Claude-Henri Grignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Claude-Henri Grignon, de son vrai nom Henri Grignon[1], ( à Sainte-Adèle à Sainte-Adèle) est un écrivain, scénariste, journaliste et politicien canadien du Québec. Son roman Un homme et son péché, publié en 1933, fait partie des œuvres les plus connues de la littérature québécoise. Il est aussi connu pour avoir scénarisé le feuilleton radiophonique Un homme et son péché ainsi que la série télé Les Belles Histoires des pays d'en haut, inspirés de son livre de 1933.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wilfrid Grignon et sa famille en 1899. Claude-Henri est le plus petit.

Baptisé sous le nom d'Eugène-Henri Grignon, il est né à Sainte-Adèle, dans les Laurentides, le , du mariage de Wilfrid Grignon, médecin, et d'Eugénie Baker. Après deux ans d'études classiques au Collège de Saint-Laurent, il retourne dans son village natal, où son père assure son éducation. Après la mort de ce dernier, il s'isole et consacre tout son temps à la lecture des œuvres françaises, surtout de celles du XIXe siècle[2].

Par la suite, il travaille quelques années à Montréal comme fonctionnaire. Le 2 septembre 1916, il y épouse Thérèse Lambert, à l'église Saint-Jacques[1]. En 1920, il devient membre de l'École littéraire de Montréal[2].

Attiré très jeune par le journalisme, sous le nom de plume Claude-Henri Grignon, il écrit d'abord des articles pour L'Avenir du Nord de Saint-Jérôme (en 1916), mais continue toute sa vie d’écrire, parfois sous des pseudonymes, dans plusieurs magazines et journaux québécois de l’époque : La Minerve (en 1920), Le Matin, Le Canada, Le Petit Journal, La Revue populaire, La Renaissance et Bataille. Il est directeur des pages littéraires de la revue En Avant! et de la revue mensuelle Le Bulletin des agriculteurs.

Il publie aussi des romans, Le secret de Lindbergh (1928) et Un homme et son péché (1933), puis un recueil de nouvelles intitulé Le Déserteur (1934) et un essai, Précisions sur Un homme et son péché (1936).

Devenu directeur-adjoint de la publicité au ministère de la Colonisation, il fonde en 1936 les Pamphlets de Valdombre. Il y publie chaque mois, pendant près de six ans, des pamphlets littéraires et politiques.

Des œuvres Un homme et son péché et Le Déserteur, il tire l'essentiel de sa production radiophonique et télévisuelle.

En 1938, avec l’aide de sa cousine Germaine Guèvremont, il inaugure la série radiophonique Un homme et son péché. Ce feuilleton radiophonique a une longévité exceptionnelle puisqu'il est diffusé de 1939 à 1962.

En 1956, le roman Un homme et son péché est adapté à la télévision par Claude-Henri Grignon sous le titre Les Belles Histoires des pays d'en haut. Au total, 418 épisodes de 30 minutes en noir et blanc et 61 épisodes couleur seront télédiffusés. Sa durée (jusqu'à 1970) ainsi que de nombreuses reprises en font une des œuvres les plus connues au Québec.

Albert Chartier illustre 228 épisodes originaux de la bande dessinée Séraphin (format d'une page, noir et blanc) dans le mensuel Le bulletin des agriculteurs sur les scénarios de Claude-Henri Grignon, entre et . Ces planches seront rééditées dans l'album Séraphin illustré (du nom de son héros principal) en 2010.

Le maire de Sainte-Adèle en 1941
(au centre)

Claude-Henri Grignon fut aussi maire de Sainte-Adèle de 1941 à 1951.

Il meurt à Sainte-Adèle, après quelques années de maladie, en 1976.

Le fonds d'archives de Claude-Henri Grignon est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Les Vivants et les Autres, M. Turc-Barbeau, Nérée Beauchemin, poète de chez-nous, Épigraphe pour un bagne (essais), Montréal, Librairie Ducharme, [1922], 15 p. Sous le pseudonyme de Valdombre.
  • Le Secret de Lindbergh, biographie romancée, Montréal, Éditions de la Porte d'or, [1928], avec un préface en anglais par M.J.A. Wilson.
  • Ombres et Clameurs. Regards sur la littérature canadienne (essai), Montréal, Éditions Albert Lévesque, 1933, 205 p.
  • Un homme et son péché, roman, Montréal, Éditions du Totem, 1933 ; Éditions du Vieux-Chêne, [1935] ill. avec neuf bois de Maurice Gaudreau (Édition définitive). Nombreuses rééditions et préfaces de l'auteur.
  • La Lampe, un savoureux conte de Noël, Montréal, La Patrie, 21 décembre 1958, p. 56[4].
  • Le Déserteur et autres récits de la terre, Montréal, Éditions du Vieux Chêne, [1934] ; rééd. Stanké, 1978.
  • Précisions sur « Un homme et son péché », Montréal, Éditions du Vieux Chêne, 1936.
  • Olivar Asselin, le pamphlétaire maudit, sous la direction de Pierre Grignon, préface de Victor-Lévy Beaulieu, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2007.
  • Séraphin illustré, bande dessinée en collaboration avec Albert Chartier dessinateur, 2010, Les 400 coups.
  • Séraphin, nouvelles histoires des pays d'en haut, Préface (tome 1) et Épilogue : L'Ultime Pénitence (tome 3) de Pierre Grignon, Montréal, Québec Amérique, tome 1 : 2013, tomes 2 et 3 : 2014.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gabriel Drouin (Généalogiste compilateur), Institut généalogique Drouin, [R]egistre contenant cent vingt feuillets [...] présenté par Messire H. GAUTHIER, Prêtre, Curé de la paroisse St-Jacques de Montréal, pour servir d'enregistrement des Actes de Baptêmes, Mariages et Sépultures, qui se feront dans la dite paroisse pendant l'année mil neuf cent seize, Montréal, Québec, Canada, coll. « Collection Drouin », 120 feuillets p. (lire en ligne), M[ariage]. 129 Eug.-Hen. Grignon et M.-Ther.-Eug. Lambert, p. 186e feuillet, verso :

    « Il signe : « Henri Grignon ». »

  2. a et b Dictionnaire des auteurs du radio-feuilleton québécois, p. 111.
  3. Fonds Claude-Henri Grignon (MSS71) Fonds Claude-Henri Grignon (MSS123) Fonds Claude-Henri Grignon (MSS246) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  4. Claude-Henri Grignon, « La Lampe », La Patrie,‎ , p. 56-57 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Renée Legris, Dictionnaire des auteurs du radio-feuilleton québécois, Fides, 1981, p. 111 à 116.
  • Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, Fides, 1989, p. 635.
  • L'Encyclopédie du Canada, édition 1987, Stanké, 1987, p. 860.
  • Jean Cournoyer, La Mémoire du Québec, de 1534 à nos jours : répertoire de noms propres, Stanké, 2001, p. 598.
  • Pierre Grignon, dans sa préface au Séraphin illustré de Claude-Henri Grignon et Albert Chartier (illustrateur), Les 400 coups, 2010, 264 p.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]