Juliette Béliveau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juliette Béliveau
JulietteBeliveau1930s.jpg

Juliette Béliveau.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Juliette Béliveau est une actrice et chanteuse née à Nicolet le décédée le à Montréal (Canada).

Biographie[modifier | modifier le code]

Juliette Béliveau en 1915 au Théâtre Chanteclerc.

Juliette Béliveau commence très jeune (dix ans) sa carrière de comédienne au Monument-National dans le cadre des Soirées de famille d'Elzéar Roy.

Enfant-vedette, Juliette Béliveau interprète tous les classiques auprès des grands noms de la scène française en tournée au Québec. À l'adolescence, se rendant compte qu'elle ne grandira plus, elle renonce - non sans amertume - à la carrière de tragédienne à laquelle elle aspirait, afin de se spécialiser dans le répertoire des variétés et du burlesque, des comédies légères, des revues, etc.

À compter de 1920, elle enregistre plusieurs chansons fantaisistes et plus d'une centaine de sketches humoristiques sur disques Starr, grâce à l'influence de Roméo Beaudry, avec Elzéar Hamel, Alexandre Desmarteaux, Eugène Daigneault, Ovila Légaré et surtout J. Hervey Germain.

L'essor de la radio au cours des années 1930 ouvre de nouvelles voies à la comédienne. Elle est de la distribution des feuilletons radiophoniques les plus populaires du Québec : Le Curé de village (CKAC, 1935-1938), Rue Principale (CKAC, 1937-1959), La Pension Velder (SRC, 1938-1942), Un homme et son péché (SRC, 1939-1957) et Métropole (SRC, 1943-1956) en plus d'animer avec Henri Letondal, L'Heure provinciale (CKAC). Sa popularité atteint un sommet avec Le Programme Juliette Béliveau (CKAC, 1947-1950). En plus de ses rôles dans divers radio-romans, Juliette Béliveau incarne au théâtre le rôle de tante Clara dans Tit-Coq de Gratien Gélinas.

À partir de 1930, Juliette Béliveau est très présente sur les scènes burlesques de Montréal et travaille avec Jean Grimaldi, Olivier Guimond, père, Arthur Petrie, Juliette Petrie, Manda Parent, Rose Ouellette, Paul Desmarteaux et plusieurs autres. Elle aurait joué plus d'une centaine de fois uniquement au Théâtre National de Montréal. Juliette Béliveau et Juliette Huot forment, à la fin des années 1940, un duo comique burlesque très populaire. Leur fameux sketch Les Deux Jumelles fut un classique du genre. Il sera présenté à de nombreuses reprises au cabaret montréalais Au Faisan Doré, l'endroit le plus couru de l'époque.

Juliette Béliveau est de presque toutes les premières productions du cinéma québécois naissant. Elle tourne dans Un homme et son péché (1949) scénarisé par Paul Gury, Le Gros Bill (1949) et Le Rossignol et les cloches (1950) de René Delacroix et Tit-Coq (1952) de Gratien Gélinas. Son rôle de tante Clara dans le film de Gratien Gélinas lui vaut d'ailleurs le Castor 1953 du meilleur rôle de soutien au cinéma québécois.

À la télévision, elle tient des rôles dans les téléromans La Famille Plouffe (SRC, 1953-1957), La Feuille au vent (SRC, 1953-1954), Toi et moi (SRC, 1954-1960), Les Quat' fers en l'air » (SRC, 1954-1955), Grandville, P.Q. (SRC, 1956), La Pension Velder (SRC, 1957-1960), Les Belles Histoires des pays d'en haut (SRC, 1956-1970), Sous le signe du lion (SRC, 1961), Le Pain du jour (SRC, 1962-1965), Rue de l'Anse (SRC, 1963-1965), Septième Nord (SRC, 1963-1967) et Rue des Pignons (SRC, 1966-1975). Elle est régulièrement invitée aux émissions de variétés.

Le 23 septembre 1967, Juliette Béliveau consacrait le nouveau Théâtre des Variétés de Gilles Latulippe en frappant les trois coups traditionnels qui marquèrent l'ouverture officielle.

Environ 2500 personnes lui rendent hommage le 11 mars 1972 lors d'un gala télévisé au Théâtre Saint-Denis de Montréal. Juliette Béliveau meurt à Montréal le 26 août 1975 à l'âge de 85 ans, deux mois avant son 86e anniversaire.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses et Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]