Le Nouveau Protocole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Nouveau Protocole
Réalisation Thomas Vincent
Scénario Éric Besnard
Thomas Vincent
Acteurs principaux
Sociétés de production Mandarin Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Thriller
Durée 90 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Nouveau Protocole est un thriller français de Thomas Vincent sorti en mars 2008 en France. Il s'agit du troisième long-métrage du réalisateur Thomas Vincent, après Karnaval et Je suis un assassin. Il est produit par Mandarin Films et distribué par Studiocanal.

D'après une idée originale d'Éric Besnard, le film se centre sur Raoul Kraft, un bûcheron venant de perdre son fils dans un accident de la route. Après avoir appris que ce dernier était volontaire pour des essais cliniques, il décide de mener l'enquête, en compagnie d'une jeune femme luttant contre les dérives de l'industrie pharmaceutique. Cherchant des réponses à cette tragédie, ils se retrouvent, eux-mêmes, menacés et traqués.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Raoul Kraft est un homme séparé et gérant une exploitation forestière. Un jour, son fils Franck décède après une sortie de route l'ayant précipité dans un ravin. Une jeune femme, Diane, l'informe que Franck participait à des essais cliniques pour un nouveau médicament. Après avoir refusé de lui fournir un échantillon du produit en question, la pharmacie de Raoul est fouillée mais les cambrioleurs n'emportent rien, ayant emporté avec lui les pilules de son fils. Il se rend à Paris et rencontre le Professeur Pleynel du laboratoire Nextys, ayant travaillé sur ces essais. Il rejette tout effet secondaire. Raoul retrouve Diane, après qu'elle s'est fait renvoyer d'une conférence de Louise Verneuil, de la société Hexcelor, où elle a accusé cette dernière d'avoir pratiqué des essais cliniques sur des populations d'Afrique et et où de nombreux décès furent constatés.

Diane invite le père chez elle mais celui-ci découvre qu'elle est cette personne ayant cherché à lui dérober les médicaments. Alors qu'il est sur le point de partir, il sauve la jeune femme de deux individus voulant l'attraper. Ils rencontrent un ami de Diane, William, à qui Raoul confie le médicament pour une analyse. Raoul enterre Franck et revient sur Paris avec la certitude que ni la voiture ni la conduite de son fils ne sont les causes de cet accident. Diane lui apprend que Nextys a un mandat de sous-traitance avec Hexcelor, en ce qui concerne les essais, et que le responsable semble être Pleynel. Diane se fait attaquer par deux hommes armés mais Raoul la sauve, une nouvelle fois, et les deux prennent la fuite. Ensuite, ils se rendent à Nextys et parviennent à dérober plusieurs document, dont le dossier de Franck.

Ils interceptent Pleynel mais celui-ci réaffirme qu'aucune anomalie n'a été constatée sur le cas de son fils, précisant également que les personnes cherchant à les intercepter sont des policiers. De plus, le professeur informe Raoul que Diane -le menaçant avec une arme- harcèle son laboratoire depuis plusieurs années et qu'elle est sous contrôle judiciaire. Ils l'abandonnent en pleine fôret. William les appelle et affirme que le médicament est un placebo et donne rendez-vous à Raoul et Diane pour leur communiquer les résultats de l'analyse. Néanmoins, Kraft remarque que c'est un piège et ils se retrouvent pourchassés dans les rues de la capitale par la police.

Dans cette fuite, Diane est touchée par une balle et meurt des suites de ses blessures. Raoul prend le revolver de la jeune femme et se rend à Davos, où se déroule un sommet mondial de l'industrie pharmaceutique avec notamment Louise Verneuil. Il usurpe l'identité d'un agent de sécurité et menace la responsable d'Hexcelor après avoir pénétré dans sa chambre d'hôtel. Elle lui explique que son fils participait à ces essais à cause de migraines mais que lors des tests, les symptômes d'une dépression ont été notés et qu'il ne fut pas sorti du protocole à tort, blâmant Pleynel. Verneuil suppose alors que Franck s'est suicidé. Elle affirme alors que le seul protocole, signé par tous, est de laisser mourir des personnes, à travers les essais cliniques, pour permettre à d'autres de vivre, grâce aux résultats positifs de ces mêmes essais.

Assommé, Raoul laisse partir Verneuil pour sa conférence. Néanmoins, alors qu'il regarde la télé, il voit la directrice discutant avec Pleynel. Bien que la discussion soit tendue entre les deux, leurs sourires à la caméra mettent l'homme hors de lui. Kraft entre dans le Palais des Conférences et assassine la dirigeante d'Hexcelor, en plein discours, avant de se rendre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Les acteurs Clovis Cornillac et Marie-Josée Croze à l'avant-première du film, à l'UGC Ciné Cité Bercy, à Paris, le .

Sauf mention contraire, les informations de cette section proviennent de l'Internet Movie Database[3] et Allociné[4].

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et scénario[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années, l'acteur Clovis Cornillac réfléchit à un rôle particulier. Il désire interpréter un personnage d'« homme simple confronté à un monde complexe » selon Éric Besnard[5]. Thomas Vincent explique que Cornillac veut un homme, inspiré de Lino Ventura dans les années 1970, ayant une certaine virilité, possédant un grand cœur, charismatique mais également discret[6]. Éric et Nicolas Altmayer, producteurs de Mandarin Films, contactent Cornillac et lui demandent s'il désire jouer un rôle particulier et l'acteur leur soumet cette idée[5]. L'acteur leur propose de contacter son ami Éric Besnard pour l'écriture d'un scénario[7]. Ce dernier a l'idée de travailler sur l'industrie pharmaceutique et se penche sur des faits divers pour construire son histoire[5]. La scène d'ouverture, montrant des essais cliniques en Afrique, s'inspire de ceux réalisés au Nigéria par l'entreprise Pfizer, accusée d'avoir provoquer la mort de plusieurs enfants[8],[9]. À la lecture du scénario, Cornillac avoue qu'il appris des choses et qu'il fût surpris par les références cités par Besnard[6].

Besnard désire « parler d'un monde où l'individu n'a plus le droit d'émettre un avis, un monde libéral dans lequel la recherche du profit est contradictoire avec la santé publique »[5]. Lorsqu'il consulte les recherches du scénariste, Vincent est « surpris par le cynisme généralisé qui est mis en œuvre » dans cette industrie. D'ailleurs, le réalisateur n'est choisi qu'après l'élaboration de l'histoire originale[7]. Thomas Vincent apprécie certaines idées du scénario de Besnard, comme le métier de bûcheron du protagoniste[6]. Le réalisateur trouve cette idée « assez séduisante » car « [il] aime bien quand on utilise des personnes qu'on n'a pas l'habitude de voir au cinéma »[6]. Les deux vont ensuite travailler ensemble sur l'écriture définitive de ce scénario[6]. La création de deux personnes principaux est nécessaire pour Besnard car elle permet de s'identifier à l'un d'entre eux[5].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film démarre le , dans le département des Vosges[10]. Dix semaines sont prévus pour filmer l'ensemble des plans dont deux en Alsace et huit à Paris[10]. Il se révèle assez difficile pour les deux comédiens principaux, devant se mettre dans un état de deuil pendant deux mois[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le nouveau protocole - CNC », sur cnc.fr (consulté le 25 septembre 2016)
  2. « Le nouveau protocole - DVDFR », sur dvdfr.com (consulté le 25 septembre 2016)
  3. (en) « Le nouveau protocole (2008) », sur l'IMDB (consulté le 25 septembre 2016)
  4. « Le nouveau protocole », sur allociné.fr (consulté le 25 septembre 2016)
  5. a, b, c, d, e et f OB, « Interview de Thomas Vincent, Marie-Josée Croze, Thomas Vincent et Eric Besnard pour le film Le Nouveau Protocole », sur abusdecine.com (consulté le 29 septembre 2016)
  6. a, b, c, d et e [vidéo] "Making of Le Nouveau Protocole". Documentaire sur la conception et le tournage du film "Le nouveau protocole" (2008).
  7. a et b « Secrets de tournage - Le nouveau protocole », sur allocine.fr (consulté le 11 octobre 2016)
  8. « Le nouveau protocole - Secrets de tournage », sur zoom-cinema.fr, (consulté le 9 octobre 2016)
  9. Tanguy Berthemet, « Les essais du laboratoire Pfizer en procès au Nigeria », sur lefigaro.fr, (consulté le 9 octobre 2016)
  10. a et b Fabien Lemercier, « Le nouveau protocole : danger sur l’industrie pharmaceutique », sur cineeuropa.org, (consulté le 9 octobre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]