Louise Portal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louise Portal
Description de cette image, également commentée ci-après
Louise Portal en 2019
Nom de naissance Marie Jeanne Louise Lapointe[1]
Naissance (72 ans)
Chicoutimi, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canadienne
Profession Actrice
chanteuse
écrivaine
Films notables Les Beaux Dimanches
Cordélia
Le Déclin de l'empire américain
Séraphin : Un homme et son péché
Les Invasions barbares
Séries notables La P'tite semaine
Y'a pas de problème
Graffiti
Tabou
Toute la vérité

Louise Portal (née Louise Lapointe le à Chicoutimi) est une actrice[2] canadienne. Elle est aussi auteure, chanteuse et romancière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Chicoutimi, Louise Lapointe (Portal) est l'aînée (ex-æquo avec sa jumelle Pauline Lapointe) d'une famille de cinq enfants. Ses trois sœurs sont toutes connues dans le monde artistique : Pauline est chanteuse et comédienne; Priscilla écrit, compose, enseigne la musique et le chant; Geneviève est parolière. Son frère, Dominique Lapointe, fait carrière comme journaliste, animateur et réalisateur à la radio de Radio-Canada (émissions Les Années lumière et Flash Années lumière…).

Durant leur enfance, les quatre filles jouent à se déguiser et à présenter des spectacles de comédie et de chansons, à la maison (jusque sur le toit du garage), puis à l'école primaire et secondaire[3].

Leur père, Marcel Lapointe[4] (1920-1980), est médecin, ainsi qu'écrivain, romancier, poète et artiste peintre (sous le nom de plume de Marcel Portal).

Louise devient une auteure reconnue, dès les années 1980.

Le fonds d'archives de Louise Portal est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[5].

Son nom[modifier | modifier le code]

« Vers la fin des années 1960, c'était une mode. Dans mon cas, la raison était plus profonde. Portal est le nom de plume de mon père. Je trouvais très beau son nom de peintre et d'écrivain, Marcel Portal[4]. J'ai eu envie de l'emprunter, parce que je le trouvais artistique. J'ai compris par la suite que, en réalité, c'était une façon de m'identifier à mon père. Je crois que, avec le temps, Portal a aidé Louise à faire son chemin artistique. Louise est la petite fille de Chicoutimi et Portal, ce qu'elle est devenue. C'est ça qui a permis à la petite fille timide de s'extérioriser et d'avoir le vent dans les voiles. Tous mes papiers sont au nom de Portal. Les seules personnes qui m'appellent encore Lapointe sont les gens que j'ai connus dans mon enfance[6]. »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs-métrages[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1981 : Portal (Le beau matou, Jeanne Janvier, Frère écarlate, Barbara Baloune...)
  • 1983 : Portal évadée (T'es parti, Marilyn, Boulevards noirs, Comme si...)
  • 1985 : Délire (Cauchemars, Léo de Milano, De l'enfance à la violence, Exilée...)
  • 1985 : Fondation Québec-Afrique, projet collectif « Les Yeux de la faim » — artiste invitée
  • 1989 : Louise Portal (Knock-out, Vivre, Cœurs solitaires, S.O.S. tendresse, Cinéma, Chicano...)
  • 2005 : L'âme à la tendresse (L'amitié, Ton visage, Pendant que, Quand j'aime une fois, j'aime pour toujours...)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres littéraires de Louise Portal[modifier | modifier le code]

Lauréats et nominations[modifier | modifier le code]

Gala de l'ADISQ[modifier | modifier le code]

artistique[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1982[11] spectacle de l'année - musique et chansons Un rendez-vous clandestin nomination
1983[12] chanson de l'année Le beau matou (avec Jean-Pierre Bonin et Monique St-Laurent) nomination
interprète féminine de l'année Louise Portal nomination
microsillon de l'année/auteur et/ou compositeur-interprète Portal nomination
révélation de l'année Louise Portal nomination
1985[13] interprète féminine de l'année nomination
spectacle de l'année - musique et chansons pop Du gramophone au laser (avec Jean-Pierre Ferland, Marie-Claire Séguin et Nanette Workman) nomination
1986[14] vidéoclip de l'année De l'enfance à la violence nomination

industriel[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1980[15] metteur en scène de l'année - spectacle Louise Portal nomination
scripteur de l'année - spectacle nomination
1986 concepteur de vidéoclips de l'année Christian Duguay et Louise Portal pour De l'enfance à la violence nomination

Gala Québec Cinéma[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
2000 meilleure actrice de soutien Le grand serpent du monde nomination
2001 meilleure actrice Full Blast nomination

Prix Gémeaux[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1994 meilleur premier rôle féminin : téléroman Graffiti lauréat
1996 lauréat

Prix MetroStar[modifier | modifier le code]

Année Catégorie Pour Résultat
1986 actrice de l'année Louise Portal nomination
2003 rôle féminin / téléséries québécoises nomination

Autres prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Carnet Mondain - Naissances », sur BAnQ, Le Lingot - Un Journal du Saguenay, (consulté le ), p. 10
  2. « Louise Portal (au cinéma québécois) », Télé-Québec (cinemaquebecois.telequebec.tv), (consulté le )
  3. « Louise Portal, notice biographique », site officiel (consulté le ).
  4. a et b « Marcel Portal vu par Louise Portal », sur La Fabrique culturelle (consulté le )
  5. Fonds Louise Portal (P868) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  6. Le Lundi, vol. 20, no 1, 26 janvier 1996, p. 43.
  7. AlloCine, « Louise Portal », sur AlloCiné (consulté le )
  8. Louise Portal, « Cap-au-Renard », Montréal, Hurtubise, HMH (editionshurtubise.com), (consulté le ).
  9. « Site », Bibliothèque québécoise (livres-bq.com) (consulté le ).
  10. a et b Aimer, encore et toujours : nouvelles (ISBN 9782897113049, OCLC 953887773, lire en ligne)
  11. « Archives 1982 – », sur ADISQ (consulté le )
  12. « Archives 1983 – », sur ADISQ (consulté le )
  13. « Archives 1985 – », sur ADISQ (consulté le )
  14. « Archives 1986 – », sur ADISQ (consulté le )
  15. « Archives 1980 – », sur ADISQ (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]