Louis Saia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Saia
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Louis Saïa, né le à Montréal[1], est un réalisateur, acteur et scénariste québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Saia est, depuis plus de 20 ans, associé à plusieurs succès de productions humoristiques de l'histoire de la télévision, du cinéma et du théâtre au Québec[1]. Il est à la fois auteur, scripteur, metteur en scène et réalisateur de plusieurs films, pièces de théâtre ou séries télévisées populaires[2].

En plus d'une collaboration très étroite au fil des ans avec Louise Roy (Une amie d'enfance, Ida Lachance, Propriété privée, Bachelor)[3], il collabore très tôt avec le comédien et scénariste Claude Meunier que ce soit à la mise en scène de spectacles du groupe Paul et Paul (1978, 1980), comme coauteur de Broue, Voyage de nuit, Monogamy, Appelez-moi Stéphane (dont il assure la mise en scène en 1980-81-82) et Les Voisins (dont il signe également la mise en scène en 1980-81 et la captation pour Radio-Québec en 1987), comme scripteur pour le duo d'humoristes Ding et Dong (1987) et Le Monde merveilleux de Ding et Dong (1991)[4]. Il participe aussi comme coauteur, toujours avec Claude Meunier, à l'écriture des émissions humoristiques de fin d'année Bonne année Roger (1981) et de Bye Bye 1982.

Louis Saia met en scène et conçoit également plusieurs des spectacles du groupe humoristique Rock et Belles Oreilles et des humoristes JiCi Lauzon, Pierre Verville et Claudine Mercier[5]. Homme orchestre du rire, il est aussi codirecteur artistique de la série de spectacles les Lundis des Ah Ah (1984-85), entraîneur des Noirs pour la Ligue nationale d'improvisation[6] (1986-1987) et il remporte, en 1985, le Félix du meilleur vidéoclip de l'année (sur lequel il a œuvré à titre de concepteur et de coréalisateur, avec André Gagnon) pour Rumeurs sur la ville de Michel Rivard[7].

Plusieurs fois nommé pour des Félix (en 1981 pour la mise en scène de Bachelor, en 1986 pour celle du spectacle de Rock et Belles Oreilles), il reçoit en 1990 le Félix pour la meilleure mise en scène avec Rock et Belles Oreilles et le Félix de la meilleure émission d'humour pour la réalisation du Monde merveilleux de Ding et Dong (1992)[8].

En 1990, il écrit le scénario du film Le Sphinx de la banlieue qu'il réalise en 1994[7].

En 1993-1994, il est coauteur, toujours avec Meunier[9], des 26 premiers épisodes de La Petite Vie, le plus gros succès de la télévision québécoise[10].

De 1995 à 1998, il rédige les textes de la comédie de situation pour adolescents Radio Enfer[11]. En parallèle, il obtient un des plus gros succès populaires du cinéma québécois pour avoir écrit, scénarisé et réalisé Les Boys (1997)[12]. Il a également réalisé et scénarisé Les Boys 2 (1998)[13], Les Boys 3 (2001)[14], ainsi que la série télévisée Les Boys (2007-2012)[15].

Après La Petite Vie et Radio Enfer, il participe de temps à autre à la série Histoires de filles (1999-2008)[16], sa troisième incursion dans le monde de la comédie de situation québécoise.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Script-éditeur[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Québecor Média, « - Qui rira, verra…Louis Saïa », sur fr.canoe.ca (consulté le 6 février 2019)
  2. Jean, Marcel, 1963- et Coulombe, Michel, 1957-, Le dictionnaire du cinéma québécois, Montréal (Québec), Boréal, (ISBN 2-7646-0427-0 et 9782764604274, OCLC 1006893527, lire en ligne)
  3. « Claude Meunier et Louis Saia Archives », sur Théâtre Jean Duceppe (consulté le 6 février 2019)
  4. Marcel Jean, « Entretien avec Louis Saïa : « Faire rire, ce n’est pas un but en soi. » », 24 images, nos 78-79,‎ , p. 12–16 (ISSN 0707-9389 et 1923-5097, lire en ligne, consulté le 6 février 2019)
  5. Mario Girard, « 50 ans du Bye bye: une tradition unique au monde », La Presse, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 6 février 2019)
  6. André Duchesne, « Claude Legault admis au Temple de la renommée », La Presse, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 6 février 2019)
  7. a et b « Auteurs | Broue », sur www.broue.ca (consulté le 6 février 2019)
  8. « Louis Saia | Agence Goodwin », sur www.agencegoodwin.com (consulté le 6 février 2019)
  9. Luc Boulanger, « Les Paré de La petite vie entrent au musée », La Presse, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 6 février 2019)
  10. « La petite vie de Saia », sur Montréal Campus, (consulté le 6 février 2019)
  11. « 10 raisons qui rendent Radio-Enfer inoubliable - Top CJDLTV | PAR CATHERINE J. LALONDE », sur C’est juste de la TV (consulté le 6 février 2019)
  12. Stéphane Plante, « [QUIZ] Vous souvenez-vous bien du film Les Boys? », sur Le Journal de Montréal (consulté le 6 février 2019)
  13. « Œuvres | La Cinémathèque québécoise » (consulté le 6 février 2019)
  14. « Œuvres | La Cinémathèque québécoise » (consulté le 6 février 2019)
  15. « Passeport 2017 », sur passeport2017.ca (consulté le 6 février 2019)
  16. « Histoires de filles - Une fin en forme d'onde de choc | Nouvelles | Télé & médias | Canoë », sur cartesvirtuelles.canoe.ca (consulté le 6 février 2019)
  17. Dédé, à travers les brumes sur Internet Movie Database: https://www.imdb.com/title/tt1242845/

Liens externes[modifier | modifier le code]