Nozay (Essonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nozay.

Nozay
Nozay (Essonne)
L’hôtel de ville.
Image illustrative de l’article Nozay (Essonne)
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Canton Les Ulis
Intercommunalité Communauté d'agglomération Communauté Paris-Saclay
Maire
Mandat
Didier Perrier
2019-2020
Code postal 91620
Code commune 91458
Démographie
Gentilé Nozéens
Population
municipale
4 741 hab. (2016 en augmentation de 0,11 % par rapport à 2011)
Densité 646 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 36″ nord, 2° 14′ 33″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 168 m
Superficie 7,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Nozay

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Nozay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nozay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nozay
Liens
Site web mairie-nozay91.fr

Nozay (prononcé [nozɛ] Écouter) est une commune française située à vingt-quatre kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Nozéens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Nozay en Essonne.

Nozay est située à vingt-quatre kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[2], point zéro des routes de France, quinze kilomètres à l'ouest d'Évry[3], six kilomètres au sud de Palaiseau[4], trois kilomètres à l'ouest de Montlhéry[5], huit kilomètres au nord d'Arpajon[6], dix-huit kilomètres au nord-ouest de Corbeil-Essonnes[7], vingt et un kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[8], vingt-deux kilomètres au nord-est de Dourdan[9], vingt-six kilomètres au nord-est d'Étampes[10], trente-trois kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[11]. Elle est par ailleurs située à cent trente-sept kilomètres au nord-ouest de Nozay dans l'Aube[12] et trois cent douze kilomètres au nord-est de Nozay dans la Loire-Atlantique[13].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Ruisseau blanc et le Rouillon drainent la commune :

  • Le Rouillon prend sa source près de la ferme de Courtaboeuf (dans la zone d’activités),traverse le plateau de Villejust, longe la ferme de Villarceau, passe sous la route de Nozay à Villejust (photo N°1) , délimite le territoire de Nozay, Villejust, Saulx-les-Chartreux dévale le vallon de Lunézy, passe sous le parking du centre commercial de la Ville-du-Bois, traverse la plaine de Ballainvilliers et se jette en aval dans l’Yvette après la gare de Gravigny-Balizy (Longjumeau). Son cours mesure aujourd’hui 9 km. Son régime est très variable : en hiver, il peut devenir turbulent alors qu’en été un filet d’eau tente de rejoindre l’Yvette. Rouillon viendrait de « rullus » qui signifie : le rustre, le campagnard. Ce nom est mentionné dès le XIe siècle. En 1461 les Pères Chartreux louent des terres au bois de Lunézy près du fossé de « Roulon »[réf. nécessaire].
  • Le Ruisseau Blanc se forme à partir des eaux de ruissellement provenant des Pylandries, de la Poupardière et de Lunézy, passe sous la rue du Ruisseau blanc , s’étend le long de quelques habitations, poursuit son cours le long des jardins ouvriers de Lunézy, traverse les champs, longe la lisière du bois de la Turaude et se jette dans le Rouillon. Il mesure environ 2 km. L’origine du toponyme pourrait venir du Moyen Age où des tanneurs étaient installés au chantier des Pylandries. La fabrication des cuirs consistait à passer les peaux dans des cuves contenant un lait de chaux, afin de les rendre imputrescibles. En rinçant les peaux, le ruisseau devenait blanc, d’où son nom[réf. nécessaire].

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

La ville est située sur un plateau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Villejust Villejust Saulx-les-Chartreux Rose des vents
Villejust N La Ville-du-Bois
O    Nozay    E
S
Marcoussis Marcoussis Montlhéry

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Nozay, située en Île-de-France, bénéficie d'un climat océanique dégradé aux hivers frais et aux étés doux, et est régulièrement arrosée sur l'ensemble de l'année. En moyenne annuelle, la température s'établit à 10,8 °C, avec une maximale de 15,2 °C et une minimale à 6,4 °C. Les températures réelles relevées sont de 24,5 °C en juillet au maximum et 0,7 °C en janvier au minimum, mais les records enregistrés sont de 38,2 °C le et −19,6 °C le . Du fait de la moindre densité urbaine entre Paris et sa banlieue, une différence négative de un à deux degrés Celsius se fait sentir. L'ensoleillement est comparable à la moyenne des régions du nord de la Loire avec 1 798 heures par an. Les précipitations sont également réparties sur l'année, avec un total de 598,3 millimètres de pluie et une moyenne approximative de cinquante millimètres par mois.

Données climatiques à Nozay.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[14],[15].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 17,7 % 130,19
Espace urbain non construit 5,8 % 42,83
Espace rural 76,5 % 562,97
Source : Iaurif-MOS 2008[16]

L'autoroute A10 passe à proximité de la commune.

La ville de Nozay est également desservie par diverses lignes de bus, et relie les villes de Massy, Sainte-Geneviève-des-Bois, Orsay, Épinay-sur-Orge, et Marcoussis[17].

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Noorium en 1150[18], Nooreium en 1151[18], Noereiz au XIIe siècle[19], Nucereium au XIIIe siècle, Nerium au XVIe siècle, Nœreium[Quand ?][18], Nœraicum[Quand ?], Nœroie[Quand ?][18].

Il s'agit vraisemblablement de la formation toponymique gallo-romane *NUCARETU (autrement noté nucaretum) « lieu planté de noyers, plantation de noyers »[20],[21], basée sur le mot du latin populaire *nucarius « noyer », dérivé du latin classique nux, nucis « noix »[22]. Il est suivi du suffixe collectif *-ETU (autrement noté -etum)[20]. L’évolution phonétique Noer- > No(e)z- (passage de [r] à [z]) est souvent rencontrée dans cette partie de la France. Homonymie avec les Norray, Noroy, etc.[20].

La commune est créée en 1793 avec son nom actuel[23].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le centre du bourg avec l'église.

Nozay ainsi que La Ville-du-Bois dépendaient de la seigneurie de Marcoussis. L'église de Nozay dépendait du prieuré de Longpont ; ce fait est attesté en 1061[réf. nécessaire].

Dès 1206, la présence des templiers est attestée sur ces terres[réf. nécessaire].

Lors de la Révolution de 1848, la municipalité plante le 18 mars un arbre de la Liberté sur la place de l'église, près du mur du cimetière. Il est béni par le citoyen Paoli, curé, accompagné du clergé et tous les habitants[24].

En 1854 est érigé le buste de Napoléon III dans la mairie et à l'école[24]. Le cimetière, qui entourait l'église, est déplacé en 1967.

A l'issue de la guerre franco-allemande de 1870, le conseil municipal remercie François Petit d'être resté à son poste de maire et d'avoir protégé la population pendant l'occupation prussienne[24].

Sous le long mandat de Gaston Ratel, maire de 1902 à 1935, le village se modernise, avec l'adduction d'eau potable en 1905 et 1908, la construction et de l'église en 1912, l'installation de l'éclairage public en 1913. Après la Première Guerre mondiale est érigé en 1921 un monument aux morts. Afin de faciliter les cultures légumières dans la commune, destinées aux halles de Paris (auquel il est relié à Ballainvilliers par l'Arpajonnais, la plaine est drainée dans l'entre deux guerres. L’assainissement est réalisé en 1934 et le village est raccordé au gaz. En 1932, le village est reconnu « village modèle »[24].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[25], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département de l'Essonne et à son arrondissement de Palaiseau après un transfert administratif effectif au . Pour l'élection des députés, elle fait partie de la quatrième circonscription de l'Essonne.

Elle faisait partie de 1793 à 1967 du canton de Palaiseau du département de Seine-et-Oise. Lors de la mise en place de l'Essonne, elle est rattachée en 1967 au canton de Montlhéry[23]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, Nozay intègre le canton des Ulis.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la Communauté de communes Cœur du Hurepoix créé" en 2004 et qui était une évolution de l’ancien district de Linas-Montlhéry créé en juin 1964[26].

Cette intercommunalité est dissoute le , et certaines de ses communes, dont Nozay, rejoignent alors la communauté d'agglomération Europ'Essonne[27].

Dans le cadre des dispositions de la Loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles (loi MAPTAM), qui prévoit la généralisation de l'intercommunalité à l'ensemble des communes et la création d'intercommunalités de taille importante, notamment en Île-de-France afin d'équilibrer leurs relations avec la Métropole du Grand Paris[28], cette intercommunalité fusionne le avec la communauté d'agglomération du Plateau de Saclay pour former la communauté d'agglomération Paris-Saclay[29], formant la communauté d'agglomération Europ'Essonne dont est désormais membre Nozay.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles

Résultats des deuxièmes tours :


Élections législatives

Résultats des deuxièmes tours :


Élections européennes

Résultats des deux meilleurs scores :


Élections régionales

Résultats des deux meilleurs scores :


Élections cantonales et départementales

Résultats des deuxièmes tours :


Élections municipales

Résultats des deuxièmes tours :


Référendums 

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[45]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
février 1790   Jean-Nicolas Finet    
novembre 1791   M. Rousseau    
décembre 1792   Louis-Toussaint Redon    
brumaire an IV   Jacques Cossonnet    
germinal an V   Jean-Baptiste Aboilard    
germinal an VI   Jean-Fiacre Cossonnet    
messidor an VIII   Jacques Cossonnet    
fructidor an VIII   Jean-Claude Paupe    
1807 1808 Jean-Baptiste Aboilard    
septembre 1808   Jean-Fiacre Cossonnet    
1812 1813 Jean-Baptiste Aboilard    
juillet 1814 mai 1815 Pierre Legourd    
mai 1815 mai 1821 Pierre-Jacques Leroy    
mai 1821 octobre 1831 Pierre-Henri Paupe    
octobre 1831 août 1846 Jean-Claude Legourd    
août 1846 novembre 1850 Étienne Bénard    
novembre 1850 avril 1865 M. Lepère    
avril 1865 avril 1873 François Petit    
avril 1873 février 1887 M. Harpet    
février 1887 mai 1896 Pierre Michaut    
mai 1896 août 1902[24] Auguste Delange    
août 1902[24] mai 1935 Gaston Ratel    
mai 1935 ? Adrien Lalande    
1940   Albert David   Faisant fonction de maire[24]
mars 1942 octobre 1952 Louis Renard    
octobre 1952 septembre 1958 Albert Montgobert    
septembre 1958 mars 1977 Élisabeth Milliez    
mars 1977 octobre 1986 Jean-Paul Caffin   Instituteur
octobre 1986 juin 1995 Jean-Pierre Bocquel    
juin 1995 2019[46] Paul Raymond SE Médecin
Président de la CC Cœur du Hurepoix (2004 → 2013)
Vice-président de la CA Europ'Essonne (2014 → 2015)
Démissionnaire
février 2019[47] En cours
(au 21 février 2019)
Didier Perrier    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Nozay a développé des associations de jumelage avec[réf. nécessaire] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[48]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[49].

En 2016, la commune comptait 4 741 habitants[Note 1], en augmentation de 0,11 % par rapport à 2011 (Essonne : +5,07 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
268220228220244240229221250
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
247262273284287270272280323
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
285286265260287272256285336
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
4676681 8202 6532 6364 2754 7324 6964 800
2016 - - - - - - - -
4 741--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[50].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007
Pyramide des âges à Nozay en 2009 en pourcentages[51].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
1,7 
75 à 89 ans
2,6 
8,7 
60 à 74 ans
8,8 
19,7 
45 à 59 ans
18,5 
26,9 
30 à 44 ans
29,0 
15,7 
15 à 29 ans
15,9 
27,2 
0 à 14 ans
24,7 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[52].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Nozay sont rattachés à l'académie de Versailles.

La commune dispose en 2010 sur son territoire des écoles maternelles des Clozeaux et du Noyer et des écoles élémentaires des Prés-Verts et du Petit-Gobert[53].

Pour le secondaire les élèves de Nozay sont scolarisés en 2010 dans la commune au collège Louise-Weiss[54], ils poursuivent ensuite leurs études au lycée polyvalent de l'Essouriau situé aux Ulis[55].

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La commune compte plusieurs associations sportives[réf. nécessaire] :

qui se partagent sur un stade de rugby (villarceau), un stade de football (Mesnil Forget) , un centre de tennis, et trois salles de sports

Santé[modifier | modifier le code]

Un cabinet de santé est en construction[Quand ?][réf. nécessaire].

Autres services publics[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire en 2011 d'un bureau de poste[56].

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain.

La paroisse catholique de Nozay est rattachée au secteur pastoral de Montlhéry-Longpont et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Germain-d'Auxerre[57].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

La halle.

Nozay accueille un important centre Nokia spécialisé dans les fibres optiques, les télécommunications et les composants opto-électroniques[réf. nécessaire]. À noter que l'entrée de ce centre correspond à l'emplacement probable de l'ancien moulin à vent de Villarceaux[58].

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 25 265 €, ce qui plaçait la commune au 384e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au trente-sixième rang départemental[59].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Nozay 0,0 % 4,2 % 41,5 % 25,0 % 16,3 % 12,9 %
Zone d’emploi d’Orsay 0,2 % 3,7 % 36,2 % 26,2 % 21,4 % 12,3 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Nozay 0,4 % 30,3 % 6,5 % 10,0 % 28,9 % 4,6 %
Zone d’emploi d’Orsay 1,0 % 13,4 % 3,8 % 18,1 % 30,5 % 5,4 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[60],[61],[62]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Les bois au sud-est, les champs au nord, la pelouse calcicole et la carrière géologique ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le département de l'Essonne[63].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les bâtiments remarquables sont :

  • L'église Saint-Germain, du (XIIe siècle). Son clocher date du début XVIIe siècle.
  • La pierre des Templiers, du (XIIIe siècle)
Cette pierre est probablement une partie de la croix d'un cimetière très ancien[64]. La pierre a été déchiffrée par Christian Julien, et le cimetière est mentionné sur plusieurs cartes[évasif].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]


Blason à dessiner

Signification du blason : la présence des Templiers (commanderie de Balizy), les fleurs de lys (blason de l'Ile de France pour les différencier des deux autres Nozay situés en Loire Atlantique et dans l'Aube), la serpette du vigneron pour rappeler autrefois la présence de vignes sur le territoire et la feuille de noyer (origine du nom Nozay).

Logo commune de Nozay.svg

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif d'auteurs, Le plateau de Nozay. : Définition d'un périmètre d'acquisition régionale, Iaurif, (ISBN 9782737110054)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 7 avril 2009.
  2. Orthodromie entre Nozay et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  3. Orthodromie entre Nozay et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  4. Orthodromie entre Nozay et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  5. Orthodromie entre Nozay et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  6. Orthodromie entre Nozay et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  7. Orthodromie entre Nozay et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  8. Orthodromie entre Nozay et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  9. Orthodromie entre Nozay et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  10. Orthodromie entre Nozay et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  11. Orthodromie entre Nozay et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  12. Orthodromie entre Nozay (91) et Nozay (10) sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  13. Orthodromie entre Nozay (91) et Nozay (44) sur le site lion1906.com Consulté le 30/10/2012.
  14. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  16. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 11/11/2010.
  17. Plan de lignes de bus desservant Nozay
  18. a b c et d Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  19. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 490b
  20. a b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  21. Marianne Mulon, Noms de lieu d'Île-de-France, 1997, [réf. non conforme]
  22. site du CNRTL étymologie de "noyer" 2
  23. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. a b c d e f et g A. Jouanen, « Le XIX et le XX siècle », Histoire-patrimoine, sur http://www.mairie-nozay91.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  25. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  26. Schéma départementale d'orientation de l'intercommunalité de 2006 sur le site de la préfecture de l'Essonne. Consulté le 22/12/2012.
  27. Arrêté préfectoral n°2012248-0004 du 4 septembre 2012 paru sur le recueil des actes administratifs de la préfecture de l'Essonne. Consulté le 19/12/2012.
  28. Julien Monier, « Le Plateau de Saclay ne veut pas intégrer l’agglo géante : Réunis pour leur conseil d’agglomération jeudi dernier, les élus du Plateau de Saclay se sont prononcés à l’unanimité contre le projet d’intercommunalité de 800 000 habitants de Massy à Versailles », Essonne Info,‎ (lire en ligne, consulté le 15 août 2018).
  29. « Arrêté n° 2015-PREF/DRCL/n°718 du 02 octobre 2015 portant périmètre d’un EPCI à fiscalité propre issu de la fusion de la communauté d’agglomération du Plateau de Saclay, de la communauté d’agglomération Europ’Essonne avec extension aux communes de verrières-le Buisson et Wissous », sur Préfecture de l'Essonne, (consulté le 1er janvier 2016)
  30. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  31. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  32. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  33. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  34. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  35. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 22/06/2012.
  36. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  37. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  38. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  39. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/04/2010.
  40. Résultats de l'élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  41. Résultats de l'élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/04/2011.
  42. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/01/2013.
  43. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 13/08/2009.
  44. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/08/2009.
  45. « Liste chronologique des maires et des instituteurs de Rozay », Histoire-patrimoine, sur http://www.mairie-nozay91.fr (consulté le 25 janvier 2019).
  46. Gérald Moruzzi, « Essonne : le maire de Nozay passe la main : Le maire a surpris son auditoire en déclarant lors de ses vœux qu’il allait quitter ses fonctions de maire dans les prochaines semaines. Une nouvelle diversement appréciée », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne, consulté le 25 janvier 2019) « Une décision prise « pour raison personnelle », au terme de près d’un quart de siècle d’action en tant que maire ».
  47. Gérald Moruzzi, « Nozay : Paul Raymond passe la main à son premier adjoint », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2019).
  48. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  49. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  50. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  51. Pyramide des âges à Nozay en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 05/08/2012.
  52. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  53. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 27/09/2010.
  54. « Carte des établissements du second degré du bassin de Massy sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 25/05/2010.
  55. Sectorisation des établissements scolaires du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 25/05/2010.
  56. Coordonnées de l'agence postale de Nozay sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  57. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 25/11/2009.
  58. +
  59. « Résumé statistique national sur le site de l’Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 26/10/2009.
  60. « %5CCOM%5CDL_COM91458.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 31/05/2010.
  61. « %5CDL_ZE19901143.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Orsay sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 30/05/2010.
  62. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  63. Carte des ENS de Nozay sur le site du conseil départemental de l'Essonne. Consulté le 03/2019.
  64. Le monolithe des Templiers