Institut d'astrophysique spatiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IAS.
Bâtiment 121 de l'institut d'astrophysique spatiale à Orsay.

L'institut d'astrophysique spatiale (IAS) est une unité mixte de recherche (UMR8617) du CNRS et de l'Université Paris-Sud. Entre 2003 et 2013, il était également un observatoire des sciences de l'univers. Depuis le 1er janvier 2014, l'IAS et le laboratoire GEOPS forment l'OSUPS (Observatoire des sciences de l'univers de l'Université Paris-Sud). L'IAS a été inauguré en 1992 et a fêté le 23 novembre 2012 les vingt ans de son installation sur le campus de l'Université Paris-Sud à Orsay. Il regroupe des équipes de physique solaire et stellaire, d'astrochimie, de planétologie, de cosmologie et d'étude de la matière interstellaire. L'institut est doté d'une station d'étalonnage, étape indispensable dans la conception et la réalisation d'instruments spatiaux embarqués à bord de satellites, de sondes ou de ballons stratosphériques.

Les domaines de recherche[modifier | modifier le code]

Les activités de recherche de l'Institut d'astrophysique spatiale sont regroupées en quatre équipes scientifiques[1] :

Les projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Les principaux projets spatiaux du laboratoire sont liés à des missions de l'Agence spatiale européenne (SoHO, Mars Express, Planck, Solar Orbiter, BepiColombo, Rosetta, Euclid, JUICE) et de la NASA (STEREO)[2]. L'IAS a également développé un microscope hyperspectral proche-IR (MicrOmega) monté sur l'atterrisseur Mascot de la sonde de l'Agence spatiale japonaise Hayabusa 2. Cette dernière se dirige vers l'astéroïde C "Ryugu" et l'atteindra fin 2018[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]