Recherche scientifique en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La recherche scientifique française est la recherche scientifique qui se déroule en France. Elle se divise en recherche publique et recherche privée.

Concernant la recherche dans le secteur public, elle se déroule dans les universités et les organismes publics civils de recherche français, en particulier certains établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC), certains établissements publics à caractère administratif (EPA), et des établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST).

Les entreprises mènent également des activités de recherche.

Selon un rapport du Sénat de juin 2008, « les deux singularités de la recherche française [..] tiennent d'une part à l'existence du CNRS (établissement sans équivalent dans le monde), et, d’autre part, au statut de fonctionnaire de la grande majorité des chercheurs[1]. »

Organisation de la recherche publique[modifier | modifier le code]

Le ministère de tutelle est le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Geneviève Fioraso est à la tête de ce ministère depuis le 16 mai 2012.

Dépenses de recherche[modifier | modifier le code]

La part de la recherche publique et privée dans le produit intérieur brut se monte à 2,25 % en 2011 (contre 2,23 % en 2002)[2]. Le président de la République Jacques Chirac avait affiché un objectif de 3 %, conformément à la Stratégie de Lisbonne, fixée par l'Europe. Néanmoins, ces dépenses auront stagné durant la décennie 2000-2010 [3].

La France est le 10e pays au monde en matière de pourcentage du PIB consacré à la recherche scientifique, derrière notamment[2] :

Efficacité de la recherche[modifier | modifier le code]

La recherche est par définition extrêmement difficile à évaluer, puisqu'il s'agit de savoirs de pointe, dont les découvertes doivent s'apprécier dans la durée. Il existe néanmoins un certain nombre d'indicateurs qui permettent d'évaluer la production scientifique d'un pays (nombre de publications, de brevets[4] ...), ou de chercheurs individuel (recours à la bibliométrie[5]). En France, les laboratoires sont évalués tous les quatre ans par l'Agence d'Évaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur (AERES)[6], depuis 2007.

Réforme du système français de recherche et d'innovation (SFRI)[modifier | modifier le code]

La réforme de la recherche française a été lancée en 2003-2004 à la suite du mouvement de protestation des chercheurs. Elle a entre autres abouti à la création de l'Agence nationale de la recherche (ANR) et des Pôles de compétitivité en 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]