Saint-Martin-des-Besaces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.
Saint-Martin-des-Besaces
La halle.
La halle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Condé-sur-Noireau
Intercommunalité Communauté de communes Intercom de la Vire au Noireau
Maire délégué Colette Lesouef
2014-2020
Code postal 14350
Code commune 14629
Démographie
Gentilé Besaçais
Population 1 175 hab. (2014)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 40″ nord, 0° 50′ 46″ ouest
Altitude Min. 115 m – Max. 308 m
Superficie 22,03 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Souleuvre-en-Bocage
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Saint-Martin-des-Besaces

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Saint-Martin-des-Besaces

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Martin-des-Besaces

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Martin-des-Besaces
Liens
Site web stmb.monsite-orange.fr

Saint-Martin-des-Besaces est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Souleuvre-en-Bocage.

Elle est peuplée de 1 175 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal s'étend sur environ 10 km d'est en ouest, pour une largeur moyenne d'environ 2 km à laquelle s'ajoute au nord-est le territoire de la commune associée de La Ferrière-au-Doyen formant grossièrement un losange de 2,5 km de côté. Saint-Martin-des-Besaces se situe au nord du Bocage virois et est limitrophe du département de la Manche.

La commune est traversée dans sa longueur (d'est en ouest) par l'ancienne route nationale 175, dorénavant déclassée en D 675, qui emprunte le bourg à mi-chemin du territoire communal. La sortie no 41 de l'autoroute française A84, qui passe par deux endroits du territoire, permet l'accès rapide à Saint-Martin par le nord (l'échangeur est situé sur la commune voisine de Saint-Ouen-des-Besaces), en empruntant la départementale 53 qui relie Saint-Martin à Caumont-l'Éventé. Vers le sud, cette départementale permet de rejoindre Le Tourneur, puis Vire. La départementale 165, qui traverse le sud du bourg, relie La Ferrière-Harang au sud-ouest et Brémoy au sud-est.

La Drôme, sous-affluent de la Vire (par l'Aure), prend sa source à l'ouest de la commune, près du lieu-dit le Grand Cauville. C'est également à la Drôme que la commune associée de La Ferrière-au-Doyen donne ses eaux par le ruisseau de la Planche au Prêtre qui délimite le territoire avec Saint-Jean-des-Essartiers. Mais l'essentiel du territoire de Saint-Martin-des-Besaces est dans le bassin de la Souleuvre, autre affluent de la Vire, par l'intermédiaire du Roucamps et de quelques ruisseaux affluents, dont la Petite Souleuvre qui fait fonction de limite avec Le Tourneur.

Le point culminant est à la cote 308 m et est situé au nord-est du territoire à proximité du lieu-dit La Butte (ce fut un des premiers objectifs de l'opération Bluecoat). Le point le plus bas est à la sortie de la Petite Souleuvre du territoire, au sud-ouest, la rivière prenant alors le nom de Roucamps. L'atlas des paysages de la Basse-Normandie situe la commune presque entièrement sur le synclinal bocain dont le paysage est caractérisé par des forêts de crêtes alternant avec des paysages ouverts aux larges panoramas[1].

Le territoire comprend deux parties boisées. La Forêt-l'Évêque s'étend à l'ouest et chevauche la limite avec La Ferrière-Harang, tandis que le bois de Brimbois, principalement situé sur Brémoy, déborde sur l'est du territoire.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Caen-Carpiquet, à 35 km, mais Granville-Pointe du Roc est à moins de 60 km[2]. Le Bocage virois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Saint-Martin-des-Besaces, avoisine les 1 000 mm[3].

La commune étant en pays bocager, les envillagements sont nombreux. Les lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire : les Hauts Champs, Le Grand Cauville, le Petit Cauville, la Grange Cauchard, l'Hôtel Mittas, le Reculey, la Jouannelière, le Hameau Deschamps, les Bouillons, le Vieux Louvre, la Turinière, le Bourg, les Blanches Landes (au nord), la Petite Bergerie, la Bourgonnerie, le Hameau Galet, les Trois Fontaines, la Blancapierre, la Butte, le Haut Moisson, la Bergerie, Brimbois, Montbosq, le Hameau Roger (à l'est), le Moulin de Montbosq, le Hameau Farcy, le Parc, le Hameau Briard, le Hameau Besnard, le Hameau Brunet, la Recarderie, la Mancellière, le Hameau Bellery, le Pont au Royer, la Varinière, le Moulin du Chevalier, le Loup Pendu, le Haut Hamel, le Bas Hamel, l'Hôtel au Brun, le Val Vassel (au sud), le Moulin du Plessis, la Fieffe Carel, l'Hôtel Seguin, le Haut Four, le Mesnil, le Houdan, le Passous, la Fieffe Béziers, la Sermone, la Varinière, la Haute Varinière, la Queue de la Place, l'Ermitage, le Hameau Cuiret, le Val, l'Hôtel Hébert, l'Hôtel Varin, le Hameau Pin, la Houssaie, le Ramachard, la Fieffe Bosruel, les Rives, la Couaille (à l'ouest), la Tuniquerie et la Gauterie. Les lieux-dits de La Ferrière-au-Doyen sont : le Bourg de La Ferrière, l'Hôtel Pinel, la Barretière, le Tirhoux, la Croix Rabotla Route, le Pont des Aunaies, la Forge, Bailleul, le Village Martin, les Hagues et la Rue[4].

Au nord de la limite avec Saint-Ouen-des-Besaces, le découpage territorial au nord-est de l'ancienne commune de La Ferrière-au-Doyen (elle-même située au nord-est de Saint-Martin-des-Besaces) prend une configuration complexe. La Ferrière est successivement limitrophe de Saint-Jean-des-Essartiers, Les Loges, puis une étroite bande de terrain de 50 mètres, s'étendant vers le nord sur 1,5 kilomètre, va de nouveau rejoindre Saint-Jean-des-Essartiers et côtoyer une enclave de Cahagnes. Un peu plus au sud, ce sont Saint-Pierre-du-Fresne, Jurques et enfin Brémoy qui sont limitrophes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme S. Martinus de Besachia en 1198[6] et St Martin de la Besace vers 1768[7]. Saint-Martin-des-Besaces doit son nom à Martin de Tours. Besaces vient de l'ancien français baselche, basoche (« église »), très altéré en besace[8]. L'endroit devait donc avoir la particularité d'avoir plusieurs églises (Saint-Martin et Saint-Ouen ?). La forêt de la Besace est l'ancien nom de la forêt l'Évêque et le prieuré de l'Hermitage était établi sur ce qui est aujourd'hui sa lisière nord, peut-être sa chapelle a-t-elle inspiré également cette désignation.

Le gentilé est Besaçais.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est libérée de l'occupation allemande par la 11e division blindée britannique le 31 juillet 1944, après la prise de la cote 309 la veille, à l'est du bourg, lors de l'opération Bluecoat[9].

En 1973, Saint-Martin-des-Besaces (1 063 habitants en 1968) fusionne avec La Ferrière-au-Doyen (111 habitants), commune au nord-est de son territoire qui garde alors le statut de commune associée. La Ferrière-au-Doyen avait été chef-lieu d'un canton supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801).

Le , Saint-Martin-des-Besaces intègre avec dix-neuf autres communes la commune de Souleuvre-en-Bocage[10] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Beaulieu, Le Bény-Bocage, Bures-les-Monts, Campeaux, Carville, Étouvy, La Ferrière-Harang, La Graverie, Malloué, Montamy, Mont-Bertrand, Montchauvet, Le Reculey, Saint-Denis-Maisoncelles, Sainte-Marie-Laumont, Saint-Martin-des-Besaces, Saint-Martin-Don, Saint-Ouen-des-Besaces, Saint-Pierre-Tarentaine et Le Tourneur deviennent des communes déléguées et Le Bény-Bocage est le chef-lieu de la commune nouvelle. La fusion avec La Ferrière-au-Doyen devient de ce fait totale, la création d'une commune nouvelle rendant caduque les associations des communes déléguées[11]. À la création des cantons,

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
9 août 1936 17 mai 1945 Emmanuel Vergy SE  
17 mai 1945 7 février 1950 André Heurtevent SE  
26 mars 1950 13 juin 1968 Eugène Théodore SE  
1 août 1968 26 mars 1971 M. Lanfranc de Panthou SE  
 ? mars 2001 Pierre Prunier SE  
mars 2001[12] décembre 2015 Colette Lesouef[13] SE Secrétaire comptable
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de quinze membres dont le maire et quatre adjoints[14]. Un des conseillers était maire délégué de la commune associée de La Ferrière-au-Doyen. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Souleuvre-en-Bocage le jusqu'en 2020 et Colette Lesouef devient maire délégué.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-des-Besaces dispose d'une école maternelle et d'une école élémentaire publiques.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 1 175 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Saint-Martin-des-Besaces[15]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Saint-Martin-des-Besaces a compté jusqu'à 1 600 habitants en 1841. La Ferrière-au-Doyen avait atteint sa population maximale en 1806 (243 habitants). Au recensement de 2010, Saint-Martin est la commune la plus peuplée du canton du Bény-Bocage (1 161 habitants contre 1 125 pour La Graverie).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 242 1 349 1 331 1 340 1 530 1 510 1 600 1 554 1 431
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 421 1 385 1 347 1 337 1 372 1 334 1 316 1 348 1 264
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 312 1 301 1 261 1 154 1 202 1 200 1 127 1 096 1 104
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
1 131 1 063 1 049 981 986 1 061 1 139 1 154 1 175
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

En 2009, le revenu fiscal médian par ménage était de 14 507 [18]. La population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 653 personnes, parmi lesquelles on comptait 72,0 % d'actifs dont 64,4 % ayant un emploi[18]. On comptait 256 emplois dans la zone d'emploi, contre 249 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 429, l'indicateur de concentration d'emploi est de 59,8 %, la zone d'emploi offre donc six emplois pour dix habitants actifs[18].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le club Les Jeunes Footballeurs besaçais a fait évoluer une équipe de football en division de district[19] jusqu'en 2010.

Le club de basketball de Saint-Martin-des-Besaces (USLB : Union sportive la Besace) fut créé en 1949 par la famille Madeleine. Il a perduré jusqu'en 1993 avant de fusionner avec celui de Villers-Bocage.[réf. nécessaire]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « www.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr (Dreal Basse-Normandie) - Les unités de paysage : Unité 7.4.1 : Le Synclinal bocain » (consulté le 18 juillet 2012)
  2. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 27 juin 2009) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. Saint-Martin-des-Besaces sur Géoportail.
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  7. Carte de Cassini sur Géoportail.
  8. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253247-9), p. 155
  9. « Saint-Martin-des-Besaces - La 11th Armoured Division à l’assaut des sommets normands » (consulté le 18 octobre 2012)
  10. « Recueil des actes administratifs du 4 décembre 2015 », sur le site de la préfecture du Calvados (consulté le 25 août 2016).
  11. « FAQ sur la loi n° 2015-292 du 16 mars 2015 relative à l'amélioration du régime de la commune nouvelle pour des communes fortes et vivantes », sur collectivites-locales.gouv.fr, Direction générale des Finances publiques et Direction générale des Collectivités locales (consulté le 24 janvier 2016)
  12. « Colette Lesouef se représente pour un troisième mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 mai 2015)
  13. Réélection 2014 : « Un quatrième mandat pour Colette Lesouef », sur Ouest-france.fr (consulté le 7 avril 2014)
  14. « Saint-Martin-des-Besaces (14350) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 mai 2014)
  15. Date du prochain recensement à Saint-Martin-des-Besaces, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  18. a, b et c [PDF] « Chiffres clés - Saint-Martin-des-Besaces - Année 2009 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 juin 2013).
  19. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – J. Footballeurs Besaçais » (consulté en 24 janvier 2009, 14 mars 2013)
  20. Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 3 : Arrondissements de Vire et de Bayeux, Caen, Hardel, (lire en ligne), p. 213-214
  21. [PDF] « Culture et politique des princes de Monaco des Lumières à 1848 » (consulté le 23 février 2011), page 7

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :