Fort de Palaiseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fort de Palaiseau
Description
Type d'ouvrage fort
Dates de construction ?
Ceinture fortifiée camp retranché de Paris
Utilisation fort de ceinture
Utilisation actuelle ?
Propriété actuelle ?
Garnison ?
Armement de rempart ?
Armement de flanquement ?
Organe cuirassé néant
Modernisation béton spécial non réalisée
Programme 1900
Dates de restructuration non réalisée
Tourelles -
Casemate de Bourges -
Observatoire -
Garnison ?
Programme complémentaire 1908 non réalisé
Coordonnées 48° 42′ 48″ nord, 2° 13′ 54″ est

Géolocalisation sur la carte : Essonne

(Voir situation sur carte : Essonne)
Fort de Palaiseau

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Fort de Palaiseau

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort de Palaiseau

Le fort de Palaiseau, situé dans la commune de Palaiseau, est l'un des forts militaires construits à la fin du XIXe siècle pour assurer la défense de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

Carte allemande antérieure à 1914, montrant l'ensemble du système défensif de Paris dont Palaiseau.

En 1870, la France est en partie occupée par les armées prussiennes. À la suite de cette défaite, est mis en place le système Séré de Rivières dans le cadre duquel les fortifications parisiennes datant de Louis-Philippe sont améliorées et renforcées. Au total, ce sont 18 forts, 5 redoutes et 34 batteries qui ont été construits entre 1874 et 1881.

Le fort de Palaiseau a été construit de 1874 à 1879 et s'étend sur un terrain de 13 hectares. Il permettait d'accueillir 1 458 soldats avec 86 pièces d'artillerie. Le fort assurait le contrôle des vallées de l'Yvette et de l'Orge.

Le fort est complété par deux batteries annexes. La batterie de la Pointe construite pour 204 hommes et 26 pièces, cette batterie est actuellement en cours de restauration. La batterie de l'Yvette construite pour 204 hommes et 25 pièces, le bâtiment est aujourd'hui en partie occupé par l'école d'ingénieur ENSTA ParisTech.

Le fort de Palaiseau a été incendié en 1944 par les Allemands. Il est actuellement en partie une propriété de la ville de Palaiseau et il abrite l'un des centres de l'ONERA qui compte deux mille employés dont mille cinq cents chercheurs répartis sur huit sites en France dont le fort de Palaiseau.

Restauration[modifier | modifier le code]

Depuis fin août 2008 la batterie de la Pointe est en restauration. L'ADPP et le syndicat intercommunal de Palaiseau gèrent ce projet de remise en valeur. Le site sera classé car diverses espèces de chauves-souris (espèces toutes protégées) y ont été observées en hibernation plusieurs hivers de suite[1].

Descriptif[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Visites[modifier | modifier le code]

Des visites sont organisées et ouvertes au public principalement lors des journées du patrimoine et parfois à d'autres occasions par les associations qui travaillent à la préservation du site.

Il est par ailleurs illégal et risqué de visiter le site hors de ces visites et sans autorisation, du fait notamment de trous présents dans la structure et de présence d'amiante dans une partie du fort.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page consacrée à l'évolution des travaux de la Batterie de la Pointe (Palaiseau) sur le site des fortifications de la Région Parisienne