Fort de Champvillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fort de Champvillard
Caponnière double de gorge, fossé et pont
Caponnière double de gorge, fossé et pont
Description
Type d'ouvrage Fort
Dates de construction 18791881
Ceinture fortifiée deuxième ceinture de Lyon
Utilisation Base arrière durant la Première guerre mondiale
Dépôt de munitions
Utilisation actuelle Services techniques de la ville d'Irigny
Propriété actuelle Ville d'Irigny
Garnison 170 hommes en cas de guerre
Armement de rempart 20 canons
Armement de flanquement
Organe cuirassé
Modernisation béton spécial
Programme 1900
Dates de restructuration
Tourelles
Casemate de Bourges
Observatoire
Garnison
Programme complémentaire 1908
Coordonnées 45° 40′ 17″ nord, 4° 48′ 42″ est

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Fort de Champvillard

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort de Champvillard

Le fort de Champvillard (aussi orthographié Champvillars) est un ancien ouvrage militaire construit de 1879 à 1881 sur la commune d'Irigny, à l'ouest de Lyon. Il fait partie de la deuxième ceinture de Lyon et plus globalement du système Séré de Rivières.

Ce fort, culminant à 277 mètres d'altitude, servait à contrôler les communes d'Irigny, Millery, Brignais et une partie de la Vallée du Rhône, ainsi que d'appuyer le fort de Feyzin.

Le pavillon d'entrée du fort

Histoire[modifier | modifier le code]

Caponnière double de front droit

Construit en forme de trapèze asymétrique, il mesure 130 mètres de longueur par 230 mètres de largeur, un fossé entourait le tout.

La caponnière double de gorge à la gauche du pavillon d'entrée est unique dans la deuxième ceinture de Lyon, permettant de défendre l'accès par le ravelin (aujourd'hui détruit), le pont et le fossé. Une seconde caponnière double est placée sur le front droit, ainsi qu'une simple sur le front gauche.

La caserne de parados n'a qu'un seul niveau et abritait 90 hommes (dont six officiers) en temps de paix, 170 en temps de guerre.

Le fort comportait aussi une poudrière de 32 tonnes pour huit plateformes de tir.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le fort est déclassé depuis 1970. Il est désormais exploité par les services techniques de la ville d'Irigny et une amicale bouliste locale. Des aires de jeux entourent aussi le fort.

Une course reliant les forts de Champvillard et Montcorin est organisée depuis 1994 dans la commune[1].

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Dallemagne (photogr. Georges Fessy), Les défenses de Lyon : Enceintes et fortifications, Lyon, Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, , 255 p. (ISBN 978-2-84147-177-5), p. 174-175Document utilisé pour la rédaction de l’article

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le fort de Champvillard sur Fortifsere