Redoute de Dommartin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Redoute de Dommartin
Description
Type d'ouvrage redoute
Dates de construction de 1874 à 1876
Ceinture fortifiée place forte de Toul
Utilisation fort de ceinture
Utilisation actuelle à l'abandon
Propriété actuelle commune
Garnison 157 hommes
Armement de rempart 13 canons et 8 mortiers
Armement de flanquement 10 pièces
Organe cuirassé néant
Modernisation béton spécial non réalisée
Programme 1900
Dates de restructuration non réalisée
Tourelles -
Casemate de Bourges -
Observatoire -
Garnison -
Programme complémentaire 1908 non réalisé
Coordonnées 48° 39′ 57″ nord, 5° 55′ 43″ est

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

(Voir situation sur carte : Meurthe-et-Moselle)
Redoute de Dommartin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Redoute de Dommartin

La redoute de Dommartin est une redoute qui se situe à proximité de Toul.

Origine[modifier | modifier le code]

Conséquence de la crise diplomatique avec l'Allemagne, on décide d'organiser une ligne de défense à proximité de la place forte de Toul en occupant les emplacements pouvant servir à tirer sur la ville. Construit en terre au départ, l'ouvrage sera finalement organisé comme un petit fort.

Dates de construction (1874-1876)[modifier | modifier le code]

  • Ordre d'étude de l'ouvrage : 3 décembre 1874
  • Approbation du projet par le ministre : 17 décembre 1874
  • Adjudication des travaux : Application du marché de Place
  • Décret d'utilité publique et d'urgence : 4 décembre 1874
  • Commencement des travaux : 20 décembre 1874
  • Achèvement de l'ouvrage : 15 janvier 1876

Coût estimatif de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Le montant total est estimé à 370 000 francs

  • acquisitions : 20 000 francs
  • travaux : 350 000 francs

Armement[modifier | modifier le code]

L'armement total s'établit à 18 pièces d'artillerie. L'ouvrage ne dispose pas de magasin à poudre. Des abris en bois permettaient le stockage pour l'artillerie.

  • Pièces sous tourelle : néant
  • Pièces sous casemate : néant
  • Pièces de rempart : 12
  • Mortiers : 2
  • Pièces de flanquement : 4

Fonction[modifier | modifier le code]

L'ouvrage pouvait accueillir 157 hommes. L'approvisionnement en eau était assuré par puits d'un débit de 3 m3/jour. Il n'y avait pas de four à pain et d'infirmerie.

  • Officiers : 3
  • Sous-officiers : 10
  • Soldats : 144

L'ouvrage ne sera pas modernisé. En 1914, la redoute est le centre d'une position de soutien. L'ouvrage est transformé en batterie d'artillerie.

  • une partie de la compagnie d'infanterie affectée à la position. L'ouvrage disposait 280 places dans le casernement non modernisé.
  • 227 artilleurs (6e régiment d'artillerie à pied). L'artillerie comprenait 8 canons de 120L, 2 canons de 90 et 2 mortiers de 22.

Aujourd'hui, la redoute est à l'abandon et en friche.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]