Batterie de Sathonay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Batterie de Sathonay
Description
Type d'ouvrage Batterie
Dates de construction 1878
Ceinture fortifiée deuxième ceinture de Lyon
Utilisation
Utilisation actuelle
Propriété actuelle Commune de Sathonay
Garnison
Armement de rempart
Armement de flanquement
Organe cuirassé
Modernisation béton spécial Sans
Programme 1900
Dates de restructuration
Tourelles
Casemate de Bourges
Observatoire
Garnison
Programme complémentaire 1908
Coordonnées 45° 50′ 12″ nord, 4° 52′ 13″ est
Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon
(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Batterie de Sathonay
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Batterie de Sathonay

La batterie de Sathonay était située sur la commune de Sathonay (sur l'actuelle commune de Sathonay Village, rue de Rivery).

Elle dépendait du fort de Vancia et couvrait l'ouest du plateau ainsi que le Val de Saône.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans le système Séré de Rivières, chaque forts est renforcé par des ouvrages d’infanterie, des batteries d’artillerie qui comblent les angles morts des forts, en complètent l’armement ou en assurent le soutien logistique[1]. Le fort de Vancia était ainsi couvert par plusieurs batteries (ou redoutes) à Neyron (et Sermenaz) et à Sathonay.

À partir de 1890 sont construits également 2 magasins à poudre (capacité 100 tonnes) dont un dans le ravin de Sathonay.

Construction[modifier | modifier le code]

L’ouvrage est construit de 1878.

Description[modifier | modifier le code]

De forme trapézoïdale, elle hébergeait huit pièces d'artillerie[2] aménagées le long du rempart. Ce-dernier était entouré d'un fossé protégé par deux caponnières. Une caserne et une poudrière faisaient également partie de l'ouvrage.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fort de Vancia et ses batteries », sur rillieuxlapape.fr (consulté le 26 janvier 2020)
  2. « Révision de l'armement du 30 septembre 1879 », sur www.fort-de-bron.org, (consulté le 26 janvier 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Dallemagne (photogr. Georges Fessy), Les défenses de Lyon : enceintes et fortifications, Lyon, Éditions Lyonnaises d'Art et d'Histoire, , 255 p. (ISBN 2-84147-177-2), p. 200 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Suzanne Astegiano, Brigitte Boudon, Jean Bourdin, Gisèle Duffournet, Roland-Marie Honnay, Marie-Noëlle Perraud et Henriette Philippe (préf. Jean-Pierre Calvel, Pierre Abadie et Gisèle Duffournet, ill. Henri Bosplatière, Jean Bourdin, Jacqueline Celebrin, Irène Milleron et Joël Roullet, photogr. Gérald Gambier), Sathonay : un village, un camp, La Taillanderie, coll. « Sath’nâ », , 336 p. (ISBN 978-2-87629-356-4), p. 97-102 Document utilisé pour la rédaction de l’article