Fort de Trondes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fort de Trondes
Description
Type d'ouvrage fort à massif central
Dates de construction de 1875 à 1878
Ceinture fortifiée place forte de Toul
Utilisation fort de ceinture
Utilisation actuelle à l'abandon
Propriété actuelle État
Garnison 192 hommes
Armement de rempart 10 canons et 6 mortiers
Armement de flanquement 8 pièces
Organe cuirassé néant
Modernisation béton spécial 1888-1889
Programme 1900
Dates de restructuration 1906-1909
Tourelles 1 tourelle de 75 mm,
1 tourelle de mitrail.
Casemate de Bourges -
Observatoire deux obs. cuirassés
Garnison
Programme complémentaire 1908 non réalisé
Coordonnées 48° 43′ 34″ nord, 5° 48′ 51″ est

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

(Voir situation sur carte : Meurthe-et-Moselle)
Fort de Trondes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort de Trondes

Le fort de Trondes, appelé à l'origine la batterie ouest du fort de Lucey, est un ouvrage fortifié situé sur la commune de Lucey, dans le département de la Meurthe-et-Moselle.

Le fort originel[modifier | modifier le code]

Construit à l'extrémité ouest du plateau de Lucey, il permettait de contrôler plus efficacement le passage vers Trondes.

Dates de construction (1875-1878)[modifier | modifier le code]

  • Ordre d'étude de l'ouvrage : 22 avril 1875
  • Approbation du projet par le ministre : 17 septembre 1875
  • Adjudication des travaux : 11 juin 1875
  • Décret d'utilité publique et d'urgence :4 décembre 1874
  • Commencement des travaux : 3 juillet 1875
  • Achèvement de l'ouvrage : 15 mai 1878

Coût estimatif de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Le montant total est estimé à 783 900 francs

  • acquisitions : 38 000 F
  • travaux : 745 900 F

Armement[modifier | modifier le code]

L'armement total s'établit à 16 pièces d'artillerie.Le fort disposait dans ses magasins de 50 tonnes de poudre.

  • Pièces sous tourelle :néant
  • Pièces sous casemate :néant
  • Pièces de rempart : 6
  • Mortiers :2
  • Pièces de flanquement : 8

Casernement[modifier | modifier le code]

Le fort pouvait accueillir 192 hommes. Une infirmerie de 12 hommes était présente. Il y avait 2 fours à pain de 300 rations. L'approvisionnement en eau était assuré par deux citernes pour une contenance totale de 200 m3 et une source de 8 m3.

  • Officiers : 10
  • Sous-officiers : 12
  • Soldats : 170

La modernisation[modifier | modifier le code]

Modernisation de la caserne par bétonnage en 1888-1889.

Programme 1900[modifier | modifier le code]

  • Restructuration complète du fort : 1906-1909
  • Armement : 1 tourelle de 75, 1 tourelle de mitrailleuses, 2 observatoires

Garnison et armement en 1914[modifier | modifier le code]

L'ouvrage disposait de 322 places protégées dans les casemates, 24 places semi-protégées

Outre l'armement sous tourelle, 4 canons revolvers et 4 canons de 12 culasse pour la défense des coffres, 2 mortiers de 22 et 4 mortiers de 15.

État actuel[modifier | modifier le code]

À l'abandon et en friche, cuirassements absents.

Liens internes[modifier | modifier le code]