Fort de Domgermain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fort de Domgermain
Vue aérienne du fort en direction du village.
Vue aérienne du fort en direction du village.
Description
Type d'ouvrage fort à cavalier
Dates de construction de 1874 à 1879
Ceinture fortifiée place forte de Toul
Utilisation fort de ceinture
Utilisation actuelle ?
Propriété actuelle commune
Garnison 522 hommes
Armement de rempart 24
Armement de flanquement 12
Organe cuirassé -
Modernisation béton spécial 1894
Programme 1900
Dates de restructuration 1907-1910
Tourelles 1 tourelle de 75 mm,
1 tourelle de mitrail.
Casemate de Bourges une tirant vers le sud
Observatoire 3 obs. cuirassés
Garnison 1/2 compagnie + 148 artilleurs
Programme complémentaire 1908 2 tourelles de 155 mm (prévues pour 1915 : abandonnées)
Coordonnées 48° 38′ 58″ nord, 5° 49′ 28″ est

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

(Voir situation sur carte : Meurthe-et-Moselle)
Fort de Domgermain

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort de Domgermain

Le fort de Domgermain est un ouvrage de la place forte de Toul appartenant au système Séré de Rivières. Il est construit à l'extrémité du plateau marquant le seuil de Foug au sud. Il est implanté à 398 m d'altitude. Il a la forme d'un pentagone irrégulier.

Le fort originel[modifier | modifier le code]

Dates de construction (1874-1879)[modifier | modifier le code]

  • Ordre d'étude de l'ouvrage : 5 décembre 1873
  • Approbation du projet par le ministre : 11 septembre 1874
  • Adjudication des travaux : 24 octobre 1874
  • Décret d'utilité publique et d'urgence :4 décembre 1874
  • Commencement des travaux : 15 novembre 1874
  • Achèvement de l'ouvrage : 31 décembre 1878

Coût estimatif de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Le montant total est estimé à 1 000 000 euros

  • acquisitions : 45 000 eu
  • travaux : 724 000 eu

Armement[modifier | modifier le code]

L'armement total s'établit à 40 pièces d'artillerie. Le fort disposait dans ses magasins de 83 tonnes de poudre et de 500 000 cartouches.

  • Pièces sous tourelle : néant
  • Pièces sous casemate : néant
  • Pièces de rempart : 24
  • Mortiers : 4
  • Pièces de flanquement : 12

Casernement[modifier | modifier le code]

Le fort pouvait accueillir 522 hommes. Une infirmerie de 40 hommes était présente. L'approvisionnement en eau était assuré par deux citernes pour une contenance totale de 550 m3.

  • Officiers : 18
  • Sous-officiers : 24
  • Soldats : 480

La modernisation[modifier | modifier le code]

Programme 1900[modifier | modifier le code]

  • Restructuration complète du fort : 1907-1910
  • Armement : 1 tourelle de 75, une casemate de Bourges, 3 observatoires cuirassés et 1 tourelle mitrailleuse

Garnison et armement en 1914[modifier | modifier le code]

L'ouvrage disposait de 316 places protégées dans les casemates, 240 places non protégées

Outre l'armement sous tourelle, 4 canons révolvers et 4 canons de 12 culasse pour la défense des coffres, 4 mortiers de 22 et 4 mortiers de 15.

État actuel[modifier | modifier le code]

Pendant plusieurs années, le fort a été un dépôt de munitions, fermé en 1987. Des traces de cette utilisation subsistent encore aujourd'hui (marquages au sol, panneau de danger, grillage, etc.). Par la suite le 516e RT de Toul-Ecrouves, a disposé du fort pour y effectuer des manœuvres jusqu'au début des années 2000. Début 2007, le fort est en friche : cuirassements à l'abandon, tourelle mitrailleuse à moitié ferraillée. Acquis par la commune de Domgermain en 2007 (entrée interdite par arrêté municipal du 13-09-07)