Blockhaus de la Lausette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Blockhaus de la Lausette
L'entrée du blockhaus de La Lausette.
L'entrée du blockhaus de La Lausette.
Description
Type d'ouvrage ouvrage d'infanterie
Dates de construction de 1887 à 1889
Ceinture fortifiée place forte de Briançon
Utilisation ouvrage de surveillance
Utilisation actuelle à l'abandon
Propriété actuelle ?
Garnison 50 hommes
Armement de rempart néant
Armement de flanquement néant
Organe cuirassé néant
Modernisation béton spécial non réalisée
Programme 1900
Dates de restructuration non réalisée
Tourelles -
Casemate de Bourges -
Observatoire -
Garnison ?
Programme complémentaire 1908 non réalisé
Coordonnées 44° 51′ 25″ nord, 6° 42′ 30″ est

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Alpes

(Voir situation sur carte : Hautes-Alpes)
Blockhaus de la Lausette

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Blockhaus de la Lausette

Le blockhaus de la Lausette, orthographié aussi de la Lauzette[1] ou de La Lausette, est un ouvrage fortifié alpin, situé au sud-est de la commune de Cervières, dans le département des Hautes-Alpes.

Il est perché sur la crête de la Lausette à 2 339 mètres d'altitude, distant de 6,8 kilomètres de Briançon (au nord-ouest de la Lausette) et à 6,3 km de la frontière franco-italienne (à l'est).

Mission[modifier | modifier le code]

Il fait partie des fortifications de la place forte de Briançon construites dans les années 1880, dans un contexte de tensions entre la France et l'Italie. En 1882, le royaume d'Italie intègre la Triplice, augmente ses unités d'Alpini et commence à fortifier les Alpes. En réaction, la République française crée ses troupes de montagne (notamment les bataillons de chasseurs alpins) en 1888 et lance la modernisation de ses fortifications alpines. Le Briançonnais comporte aussi quatre forts détachés d'altitude (ceux de la Croix-de-Bretagne, de l'Infernet, de l'Olive et du Gondran) et un autre blockhaus (sur la Grande Maye), construits pendant la même période.

La mission du blockhaus et de tenir le sommet, couvrant ainsi les baraquements et les batteries de la Lausette (en contrebas, à 2 250 mètres d'altitude), ainsi que de surveiller le col d'Izoard (menant au Queyras) et la haute-vallée de la Cerveyrette (menant aux cols frontaliers).

Description[modifier | modifier le code]

Semblable au blockhaus de la Grande Maye, la Lausette est un bâtiment en maçonnerie rectangulaire de 18,60 x 15 m, à un seul niveau, comportant aux angles nord-ouest et sud-est deux bastionnets chargé de la défense des faces. Le tout est recouvert de béton et crénelé, avec des murs d'1,5 mètre d'épaisseur, sauf à la gorge (façade ouest) réduite à 0,6 mètre[2].

Il est situé au sommet même de la Lauzette, un mont qui domine directement le village de Cervières et le hameau du Laus qui a donné son nom à la montagne. Pouvant abriter quelque 80 hommes, il a pour mission la couverture de la batterie voisine et surtout l'observation lointaine favorisée par des vues dégagées sur 360°. Architecturalement parlant, il est très proche des blockhaus de la la Grande Maye et du Janus. Il se présente sous la forme d'un quadrilatère d'à peu près 18,5 x 15 m pourvu de deux bastionnets implantés sur l'une des diagonales[3].

Réemploie[modifier | modifier le code]

Le blockhaus fut intégré à la ligne Maginot, au sein du secteur fortifié du Dauphiné : il servait d'observatoire et de PC à la 3e batterie du 154e régiment d'artillerie de position[4], qui avait quatre canons de 75 mm modèle 1897, six canons de 120 mm modèle 1878 et deux mortiers de 150 mm T modèle 1917 Fabry (en) installées dans quatre batteries dans les environs du blockhaus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cédric et Julie Vaubourg, « Le Blockhaus de la Lauzette », sur http://fortiffsere.fr/.
  2. Philippe Truttmann et David Faure-Vincent, « position dit blockhaus et batterie de la Lauzette », sur https://dossiersinventaire.maregionsud.fr/.
  3. Marco Frijns, Luc Malchair, Jean-Jacques Moulins et Jean Puelinckx, Index de la fortification française 1874 - 1914, Edition Autoédition, , 832 p. (ISBN 978-2-9600829-0-6), p. 270.
  4. « La LAUZETTE ( PC ) », sur https://wikimaginot.eu/.

Articles connexes[modifier | modifier le code]