Fort Lachaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fort Lachaux
Entrée principale du fort.
Entrée principale du fort.
Description
Type d'ouvrage fort à enveloppe avec massif central
Dates de construction entre 1876 et 1878
Ceinture fortifiée môle défensif du Lomont (av. 1906)
place fortifiée de Belfort (ap. 1906)
Utilisation fort d'arrêt
Utilisation actuelle
Propriété actuelle Pays de Montbéliard Agglomération
Garnison 708 hommes (1 016 en temps de guerre)
Armement de rempart 51 pièces[1]
Armement de flanquement 10, puis 16 pièces[2]
Organe cuirassé néant
Modernisation béton spécial 1888-1890 (magasin sous roc)
Programme 1900
Dates de restructuration non réalisée
Tourelles -
Casemate de Bourges -
Observatoire -
Garnison ?
Programme complémentaire 1908 non réalisé
Coordonnées 47° 31′ 11″ nord, 6° 49′ 26″ est

Géolocalisation sur la carte : Doubs

(Voir situation sur carte : Doubs)
Fort Lachaux

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fort Lachaux

Le fort Lachaux, appelé brièvement fort Razout, est un fort de l'Est de la France, construit entre 1876 et 1878 par l'entreprise Adrien Hallier. C'est un ouvrage faisant partie des fortifications de l'Est de la France du type Séré de Rivières et faisant partie intégrante du môle défensif du Lomont avant 1906 et de la Place fortifiée de Belfort après 1906.

Il est situé à 410 mètres d'altitude[1], au sommet d'une colline à la limite des communes de Montbéliard et de Grand-Charmont dans le département français du Doubs.

Localisation[modifier | modifier le code]

Colline du fort Lachaux

Le fort est situé sur le mont dit Lachaux, situé à la limite des communes de Montbéliard et de Grand-Charmont, à 410 mètres d'altitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fort est construit entre 1876 et 1878, et fait partie originellement de la défense de la place de Montbéliard, partie intégrante du môle défensif du Lomont jusqu'en 1906, date à laquelle il est intégré à la place fortifiée de Belfort.

À partir du 2 août 1914, les hommes non soumis aux obligations militaires sont réquisitionnés pour remettre en état le fort mais à partir de 1916, le fort est délaissé au profit de la ligne de front[3].

Désaffecté depuis les années 1950, l'espace du fort sert, de nos jours, pour diverses associations.

Description[modifier | modifier le code]

De forme trapézoidale[2], la construction est de type fort à massif central[1].

Le poste de télégraphie optique par faisceau lumineux communique avec les forts de Mont Vaudois, Mont Bart, Lomont et Bois d'Oye.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Le fort Lachaux ou fort Razout », sur fortiffsere.fr (consulté le 6 mars 2015).
  2. a et b « Lachaux (fort de) », sur www.fortiff.be (consulté le 10 mars 2015)
  3. « La mobilisation des hommes et des femmes », sur http://www.montbeliard.fr (consulté le 6 mars 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]