Entre-deux-mers (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour la région, voir Entre-deux-Mers.

Entre-deux-mers
Image illustrative de l’article Entre-deux-mers (AOC)
Bouteilles d'entre-deux-mers sur le linéaire d'un supermarché

Désignation(s) Entre-deux-mers
Appellation(s) principale(s) entre-deux-mers[1]
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1937
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Bordeaux
Sous-région(s) Entre-deux-Mers
Localisation Gironde
Climat océanique
Superficie plantée 1 480 hectares[2]
Cépages dominants sémillon B, sauvignon B, muscadelle B, sauvignon G[3],[4]
Vins produits vin blanc
Production 59 050 hectolitres[2]
Pieds à l'hectare minimum 4 500 pieds par hectare[3]
Rendement moyen à l'hectare maximum 65 à 75 hectolitres par hectare[5]

L’entre-deux-mers[1] est un vin blanc sec français d'appellation d'origine contrôlée produit sur la majeure partie du vignoble de l'Entre-deux-Mers. Il comprend la dénomination géographique entre-deux-mers Haut-Benauge[6] .

L’Entre-deux-Mers est aussi le nom de la région du Bordelais délimitée par la Dordogne au nord et la Garonne au sud, qui se rejoignent pour former l'estuaire de la Gironde avant de se jeter dans l'Atlantique. La vigne y tient une place importante.

Article détaillé : Entre-deux-Mers.

Dans le vignoble de l'Entre-deux-Mers, l'une des subdivisions du vignoble de Bordeaux, on trouve d'autres types de vins : d'abord des bordeaux rouges qui ont l'appellation générique bordeaux-supérieur, mais aussi des vins blancs liquoreux : sainte-croix-du-mont, loupiac, cadillac, et des rosés en particulier le bordeaux-clairet.

Article détaillé : vignoble de l'Entre-deux-Mers.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Pour l'appellation entre-deux-Mers :
Ambarès-et-Lagrave, Arbis, Artigues-près-Bordeaux, Auriolles, Bagas, Baigneaux, Baron, Bellebat, Bellefond, Beychac-et-Caillau, Blasimon, Blésignac, Bonnetan, Bossugan, Branne, Cabara, Cadarsac, Camarsac, Camiac-et-Saint-Denis, Camiran, Cantois, Casseuil, Castelmoron-d'Albret, Castelviel, Caumont, Cazaugitat, Cessac, Civrac-de-Dordogne, Cleyrac, Coirac, Coubeyrac, Courpiac, Cours-de-Monségur, Coutures, Créon, Croignon, Cursan, Daignac, Dardenac, Daubèze, Dieulivol, Doulezon, Escoussans, Espiet, Les Esseintes, Faleyras, Fargues-Saint-Hilaire, Flaujagues, Fossès-et-Baleyssac, Frontenac, Génissac, Gironde-sur-Dropt, Gornac, Grézillac, Guillac, Izon, Jugazan, Juillac, La Sauve, Ladaux, Lamothe-Landerron, Landerrouet-sur-Ségur, Lignan-de-Bordeaux, Listrac-de-Durèze, Loubens, Loupes, Lugaignac, Lugasson, Madirac, Martres, Mauriac, Mérignas, Mesterrieux, Mongauzy, Monségur, Montagoudin, Montignac, Montussan, Morizès, Mouliets-et-Villemartin, Moulon, Mourens, Naujan-et-Postiac, Nérigean, Neuffons, Pompignac, Le Pout, Pujols, Le Puy, Rauzan, La Réole, Rimons, Romagne, Roquebrune, Ruch, Sadirac, Saint-Antoine-du-Queyret, Saint-Aubin-de-Branne, Saint-Brice, Saint-Exupéry, Saint-Félix-de-Foncaude, Saint-Ferme, Saint-Genès-de-Lombaud, Saint-Genis-du-Bois, Saint-Germain-du-Puch, Saint-Hilaire-de-la-Noaille, Saint-Hilaire-du-Bois, Saint-Jean-de-Blaignac, Saint-Léon, Saint-Loubès, Saint-Martin-de-Lerm, Saint-Martin-du-Puy, Saint-Michel-de-Lapujade, Saint-Pey-de-Castets, Saint-Pierre-de-Bat, Saint-Quentin-de-Baron, Saint-Sève, Saint-Sulpice-de-Guilleragues, Saint-Sulpice-de-Pommiers, Saint-Sulpice-et-Cameyrac, Saint-Vincent-de-Pertignas, Saint-Vivien-de-Monségur, Sainte-Florence, Sainte-Gemme, Sainte-Radegonde, Sallebœuf, Sauveterre-de-Guyenne, Soulignac, Soussac, Taillecavat, Targon, Tizac-de-Curton et Tresses.

Pour la dénomination entre-deux-mers Haut-Benauge :
Arbis, Cantois, Escoussans, Gornac, Ladaux, Mourens, Saint-Pierre-de-Bat, Soulignac et Targon.

Vins[modifier | modifier le code]

Les entre-deux-mers sont à boire jeunes, avec des huîtres, du poisson, des crustacés ou du foie gras. Ils sont obtenus à partir de l'assemblage de trois cépages blancs : le sémillon, le sauvignon et la muscadelle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine.
  2. a et b Guide Hachette des vins 2010, page 312.
  3. a et b Cahier des charges de l'AOC entre-deux-mers sur le site legifrance.gouv.fr, consulté le 13 janvier 2010.
  4. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  5. Décret du 27 octobre 2009
  6. « Histoire du vignoble de Entre deux Mers par le musée des boissons », sur http://www.musee-boissons.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]