Branne (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Branne.
Branne
La mairie
La mairie
Blason de Branne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Les Coteaux de Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes du Brannais
(siège)
Maire
Mandat
Jean-Marie Dupont
octobre 2014-2020
Code postal 33420
Code commune 33071
Démographie
Gentilé Brannais
Population
municipale
1 323 hab. (2012)
Densité 549 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 49′ 53″ N 0° 11′ 07″ O / 44.8313888889, -0.18527777777844° 49′ 53″ Nord 0° 11′ 07″ Ouest / 44.8313888889, -0.185277777778
Altitude Min. 2 m – Max. 81 m
Superficie 2,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Branne

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de Gironde
City locator 14.svg
Branne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Branne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Branne
Liens
Site web www.mairie-branne.fr

Branne est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Gironde, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Branne est située dans la région naturelle de l'Entre-deux-Mers, en rive gauche de la Dordogne, sur la route départementale 936 entre Castillon-la-Bataille et Bordeaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Branne[1]
Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Grézillac Branne[1] Cabara
Lugaignac Saint-Aubin-de-Branne
Limites administratives de la commune

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Vue générale de Branne sous la neige.

Rattachée à la circonscription du bassin versant Adour-Garonne, Branne se situe plus précisément sur le territoire, en aval de la Cère, du bassin versant de la Dordogne[2], en rive gauche de cette dernière qui la sépare, au nord, de la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens. Deux autres cours d'eau la traversent pour se jeter dans la Dordogne à hauteur de la commune[3], le ruisseau des Goths, petit ruisseau de 2 km qui la sépare de Cabara à l'est[4], et, en limite de Grézillac à l'ouest, le Lyssandre, cours d'eau d'une longueur de 5 km qui prend sa source à Guillac, longe Lugaignac et irrigue Grézillac avant d'atteindre Branne au sud-ouest[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Branne est documenté dès le Moyen Âge sous la forme Brana (cartulaire de la Sauve, XIe-XIIe siècle)[Note 1]. Ce nom pourrait indiquer un marécage qui se dit « bran » en patois local.[réf. nécessaire]

L'origine du toponyme serait ancienne[6] et en rapport avec la situation géographique de Branne, « lieu de passage obligé »[7] pour traverser la Dordogne (gué). Les environs de Branne s'appellent d'ailleurs le Barsanès (le village voisin de Saint-Aubin-de-Branne se dénommait Sancti Albani in Barssanesio en 1273).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le seigneur de Montlau combattit aux côtés de Blaise de Monluc contre le duc de Duras. Les familles Varinot, Le Prince Le Prince, Cursol, Montesqieu possédaient un grand nombre de maisons nobles. Plusieurs confréries historiques y séjournèrent, notamment les Templiers ou encore des chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Les tumuli de Branne et Cabara seraient des hommages prêtés par le seigneur Le Prince au roi d'Angleterre[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Serge Morin PS  
mars 2014 juin 2014 Marie-Christine Faure PS  
juin 2014 octobre 2014 Délégation spéciale    
octobre 2014 en cours Jean-Marie Dupont[9] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Arrondissement, canton, intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune de Branne fait partie de l'arrondissement de Libourne. À la suite du découpage territorial de 2014 entré en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015, la commune est transférée du canton de Branne supprimé dont elle était le chef-lieu, au nouveau canton des Coteaux de Dordogne dont le bureau centralisateur se trouve à Castillon-la-Bataille[10],[11]. Branne est le siège de la communauté de communes du Brannais, communauté membre du pays du Libournais.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Brannais[12]

En 2012, la commune comptait 1 323 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
633 544 610 565 560 580 621 633 608
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
640 660 694 708 708 642 608 635 669
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
672 640 690 631 597 655 697 717 756
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
778 750 764 850 875 949 1 083 1 104 1 294
2012 - - - - - - - -
1 323 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Collège Paul-Émile-Victor de Branne

L'école publique Noël-Mouty accueille environ 170 enfants du primaire et le collège Paul-Émile-Victor reçoit 483 élèves du premier cycle de l'enseignement secondaire.

Sports[modifier | modifier le code]

Le club girondin de tennis de table US Branne Ping-pong a son siège dans la commune[15].

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'aire géographique de production de l'entre-deux-mers[16], appellation d'origine contrôlée des vins blancs secs issus du vignoble du même nom. Toute la région produit en outre des rouges, des clairets, des rosés, des blancs secs, doux ou effervescents sous les dénominations bordeaux et bordeaux-supérieur[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

La croix du cimetière de Branne est inscrite au titre des Monuments historiques[18].

Événements culturels[modifier | modifier le code]

Plusieurs films et séries télévisées ont été tournés dans la commune notamment la série La Rivière Espérance de Josée Dayan en 1995.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Gabriel Frizeau (1870-1938), viticulteur, amateur d'art et collectionneur est né dans la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Branne Blason D'azur aux trois fleurs de lys d'argent, celles du chef posées en chevron.
Détails Officiel, présenté sur le site internet de la commune[19]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Brana signifie bruyère en gascon standard (même mot que brande en français) mais dans le gascon de transition situé au nord du Bazadais le groupe -nd- se conserve.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Branne sur Géoportail, consulté le 23 juin 2015.
  2. Le bassin versant de la Dordogne sur le site de l'agence de l'eau Adour-Garonne (lire en ligne)
  3. Branne sur le site du système d'information sur l'eau du bassin Adour-Garonne (lire en ligne)
  4. Le ruisseau des Goths sur le site du SANDRE (lire en ligne)
  5. Le Lyssandre sur le site du SANDRE (lire en ligne)
  6. Bénédicte Boyrie-Fénié, Dictionnaire toponymique des communes de Gironde, Cairn Institut occitan, DL 2008, ISBN 978-2-35068-012-5.
  7. Hubert Sion, Carte archéologique de la Gaule - Gironde, 1994.
  8. J. Mongélous, Histoire du canton de Branne depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, Libourne, Imprimerie libournaise, 1887, 122 p. réédition Paris, Le Livre d'histoire, 2003 (ISBN 2-84373-393-6), notices BNF édition 1887 et édition 2003
  9. Branne sur le site de l'AMF (Association des Maires de France), consulté le 23 juin 2015.
  10. Décret no 2014-192 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Gironde sur le site de Légifrance
  11. Carte des cantons et communes de la Gironde avant et après le redécoupage de 2014 sur le site du conseil départemental de la Gironde
  12. Nom des habitants de la commune sur le site Habitants.fr, consulté le 23 juin 2015.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  15. Site de l'US Branne Ping-Pong
  16. Cahier des charges de l'appellation entre-deux-mers
  17. Guide des régions et des appellations : Bordeaux — Entre-deux-Mers
  18. « Notice MH de la croix du cimetière de Branne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Site de la mairie de Branne