Saint-Vincent-de-Pertignas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Vincent.
Saint-Vincent-de-Pertignas
Façade sud de l'église.
Façade sud de l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Les Coteaux de Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes Castillon-Pujols
Maire
Mandat
Pierre Gauthier
2014-2020
Code postal 33420
Code commune 33488
Démographie
Population
municipale
376 hab. (2014)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 47′ 54″ nord, 0° 06′ 39″ ouest
Altitude Min. 2 m – Max. 88 m
Superficie 7,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Vincent-de-Pertignas

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Vincent-de-Pertignas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vincent-de-Pertignas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vincent-de-Pertignas

Saint-Vincent-de-Pertignas est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune viticole délimitée au nord par la Dordogne, située sur les bassins versants de la Gamage à l'est et de l'Engranne par le Villeséque au sud-ouest, elle fait partie de la région Entre-deux-Mers située au sud-est de Libourne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Vincent-de-Pertignas[1]
Sainte-Terre Sainte-Florence
Saint-Jean-de-Blaignac Saint-Vincent-de-Pertignas[1] Mérignas
Rauzan Blasimon

Histoire[modifier | modifier le code]

Un bâtiment du Haut Moyen Âge et une nécropole mérovingienne (découverts lors de fouilles dans le cimetière de l'église en 1986) démontrent la persistance d'un habitat, depuis la fin de l'Antiquité, au cœur du village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  2001 Isnel Mathieu   Viticulteur
mars 2001 en cours Pierre Gauthier[2]   Viticulteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 376 habitants, en augmentation de 6,21 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
789 712 747 744 666 682 660 719 670
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
734 683 716 654 610 597 542 564 573
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
622 594 531 545 535 524 489 467 447
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
448 442 382 396 377 369 340 364 376
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château Isabeau de Naujan.
  • Le château du Hamel.
  • L'église a conservé des traces d'un bâtiment du XIe siècle. La plus grande partie de l'édifice date des XIIe et XIIIe siècles avec des décors sculptés romans. Les siècles suivants ont laissé leur empreinte avec : la fortification du clocher et un bas-côté gothique tardif du XVIe siècle ainsi que des chapelles du XVIIIe siècle.
  • Manoirs et maisons fortes : il existait plusieurs familles nobles dans la paroisse. Elles ont laissé des manoirs ou maisons fortes au XIVe et XVe siècles : du Courros, de Naujan, du Pin, de la Nauze et de Lachaud.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :