Sainte-Radegonde (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Radegonde.
Sainte-Radegonde
La mairie (août 2011)
La mairie (août 2011)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Les Coteaux de Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes Castillon-Pujols
Maire
Mandat
Jean-Jacques Mathieu
2014-2020
Code postal 33350
Code commune 33468
Démographie
Population
municipale
469 hab. (2014)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 48′ 24″ nord, 0° 00′ 59″ est
Altitude Min. 9 m – Max. 118 m
Superficie 12,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Sainte-Radegonde

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Sainte-Radegonde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Radegonde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Radegonde

Sainte-Radegonde est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sainte-Radegonde se trouve dans l'Entre-deux-Mers, à 8 km au sud de Castillon-la-Bataille, à 25 km à l'est de Libourne et 45 km de Bordeaux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Sainte-Radegonde est limitrophe de huit autres communes, dont Saint-Antoine-du-Queyret au sud par un quadripoint.

Communes limitrophes de Sainte-Radegonde[1]
Mouliets-et-Villemartin Flaujagues Juillac
Sainte-Radegonde[1] Gensac
Doulezon Saint-Antoine-du-Queyret Coubeyrac,
Pellegrue

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine, Sainte-Radegonde était une possession des Templiers. Les chevaliers de Malte leur succédèrent.[réf. nécessaire]

Cette localité remonte au Moyen Âge. Elle fut fondée vraisemblablement par des religieux attirés par la présence d’une fontaine. Ils construisirent un petit monastère avec l'église. Il se peut que certains étant passés par Poitiers en aient rapporté quelques dévotions pour sainte Radegonde, d'où le nom qui fut donné. Radegonde, pour échapper à la brutalité de son mari Clotaire, se fit religieuse et fonda un monastère à Poitiers[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Guy Selves PS  
mars 2008 mars 2012 Jacques Pauillac PS  
mars 2012 juin 2012 Délégation spéciale    
juin 2012 en cours Jean-Jacques Mathieu[3] PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est dissous par décret du 16 mars 2012[4]. Une délégation spéciale assure les affaires courantes en attendant des élections municipales en juin 2012[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 469 habitants, en augmentation de 2,63 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
907 714 817 786 628 647 639 658 677
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
638 589 601 773 655 629 574 568 594
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
654 652 613 603 613 584 617 634 601
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
496 452 354 364 426 438 463 457 469
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est essentiellement à vocation viticole et produit des vins d’appellation entre-deux-mers et bordeaux-supérieurs rouges, blancs et rosés.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Logo monument historique - rouge ombré, encadré.svg Église romane Sainte-Radegonde des XIe et XIIe siècles, remaniée au XVIe siècle, restaurée au XXe siècle, inscrite en 2001 puis classée au titre des monuments historiques en 2002[10].
  • Logo monument historique - rouge ombré, encadré.svg Maison noble de Pilets inscrite en 1988 au titre des monuments historiques[11].
  • Domaine le Sèpe des XVIIe et XVIIIe siècles
  • Anciens moulins à vent rénovés.
  • Monument aux morts, buste d’Oscar de Géreaux.
  • Abreuvoir, lavoir, fontaine du XIXe siècle.
  • Pigeonnier de 1903.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]