Camiac-et-Saint-Denis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Camiac-et-Saint-Denis
La mairie.
La mairie.
Blason de Camiac-et-Saint-Denis
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Les Coteaux de Dordogne
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Libournais
Maire
Mandat
André Tité
2014-2020
Code postal 33420
Code commune 33086
Démographie
Gentilé Camiacais
Population
municipale
365 hab. (2014 en augmentation de 0,27 % par rapport à 2009)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 47′ 45″ nord, 0° 16′ 25″ ouest
Altitude Min. 28 m
Max. 114 m
Superficie 6,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Camiac-et-Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Camiac-et-Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Camiac-et-Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Camiac-et-Saint-Denis

Camiac-et-Saint-Denis est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux, Camiac-et-Saint-Denis est située au cœur de la région naturelle de l'Entre-deux-Mers.

Communes limitrophes de Camiac-et-Saint-Denis
Baron Saint-Quentin-de-Baron
Cursan Camiac-et-Saint-Denis Espiet
La Sauve
Limites administratives de la commune

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Rattachée à la circonscription du bassin versant Adour-Garonne[1], Camiac-et-Saint-Denis se situe plus précisément sur le territoire en aval de la Cère du bassin versant de la Dordogne[2]. Le ruisseau de Camiac, petit ruisseau de 4 km, prend sa source au sud-est de la commune, sur le territoire de La Sauve et coule entre Camiac-et-Saint-Denis et Espiet avant de rejoindre le ruisseau de Peyrat, au nord-est, sur le territoire de la commune de Saint-Quentin-de-Baron. Le ruisseau de Peyrat rejoint à son tour le Canaudonne qui prend le nom de Rouille avant de se jeter dans la Dordogne à hauteur de Moulon[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est Camiac en gascon. Ses habitants sont appelés les Camiacais[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Camiac-et-Saint-Denis fait partie de l'arrondissement de Libourne. À la suite du découpage territorial de 2014 entré en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015, la commune est transférée du canton de Branne supprimé au nouveau canton des Coteaux de Dordogne[5],[6]. Camiac-et-Saint-Denis fait également partie de la communauté d'agglomération du Libournais, communauté membre du pays du Libournais.

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours André Tité[7] PS Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2014, la commune comptait 365 habitants[Note 1], en augmentation de 0,27 % par rapport à 2009 (Gironde : +6,37 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
286 296 277 278 251 268 242 231 275
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
263 239 234 227 233 235 203 195 215
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
262 261 243 260 225 240 245 226 227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
221 212 187 220 232 255 342 355 367
2013 2014 - - - - - - -
370 365 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'aire géographique de production de l'entre-deux-mers[12], appellation d'origine contrôlée des vins blancs secs issus du vignoble du même nom. Toute la région produit en outre des rouges, des clairets, des rosés, des blancs secs, doux ou effervescents sous les dénominations bordeaux et bordeaux-supérieur[13].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Cliquez ici pour importer d'autres illustrations de la commune

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de {{{commune}}} Blason Parti, au premier d'azur à la mitre d'argent ornée d'or, au deuxième d'argent à la grappe de raisin de pourpre feuillée de sinople, au chef de gueules chargé d'un léopard d'or armé et lampassé d'azur.
Détails Officiel, présent sur le site internet de la commune

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]