Lalande-de-pomerol (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la commune, voir Lalande-de-Pomerol.
Lalande-de-pomerol
Désignation(s) Lalande-de-pomerol
Appellation(s) principale(s) lalande-de-pomerol[1]
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1936
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Bordeaux
Sous-région(s) vignoble du Libournais
Localisation Gironde
Climat tempéré océanique
Superficie plantée 1 130 hectares[2]
Cépages dominants cabernet franc N, cabernet sauvignon N, côt N et merlot N[3],[4]
Vins produits rouges
Production 61 400 hectolitres[2]
Pieds à l'hectare minimum 5 500 pieds par hectare[3]
Rendement moyen à l'hectare maximum 53 à 65 hectolitres par hectare[5]

Le lalande-de-pomerol[1] est un vin rouge français d'appellation d'origine contrôlée produit sur les communes de Lalande-de-Pomerol et de Néac. Il s'agit d'une appellation proche de celle de pomerol du vignoble du Libournais, une des subdivisions du vignoble de Bordeaux.

Au Nord de Pomerol, cette appellation a toujours été dans l’ombre de ce grand vin rouge. Cette appellation est plus grande que celle de Pomerol. Les deux appellations sont séparées par une rivière, la Barbanne.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'AOC a été obtenu le .

Cépages utilisés[modifier | modifier le code]

Le merlot largement dominant, apporte rondeur et finesse. Le cabernet franc donne au vin sa charpente et un riche bouquet ; enfin le cabernet sauvignon, moins fréquent offre des robes veloutées et de grandes possibilités de vieillissement.

Pour défendre ce savoir-faire le Syndicat viticole de Lalande-de-Pomerol fut créé en 1884 afin d'unir les efforts des vignerons. Il a été rejoint en 1985 par la confrérie des Baillis de Lalande-de-Pomerol. Placée sous la présidence d'honneur du commandant Jacques-Yves Cousteau, la Confrérie a pour but de porter plus haut, plus fort et dans la convivialité, le pavillon de Lalande de Pomerol.

À noter que l'appellation « néac », réservée aux vins de la commune éponyme, existe toujours officiellement, mais aucun domaine ne l'utilise.

Principaux vins de Lalande de Pomerol[modifier | modifier le code]

L’appellation Lalande-de-Pomerol produit des vins très élégants d’un rubis-grenat foncé et d’une grande subtilité, avec des nez intenses et des bouches parfaitement équilibrées. Ils possèdent des nez très expressifs, marqués par les petits fruits rouges (groseille, fraise, cerise, framboise…). Avec l’âge, ils développent de délicieux bouquets qui jouent sur des notes de pruneau, cuir, gibier et même cacao.

Après une attaque toujours franche, la bouche est solide, charnue, ample, veloutée et parfumée, avec des tannins biens présents mais jamais durs, car leur trame est très serrée.

  • Château des Annereaux
  • Château de Musset
  • Château Moulin de Sales
  • Château Bourseau
  • Château de L'Evéché
  • Château Pierrefitte
  • Château Perron
  • Château Perron La Fleur
  • Château Altimar
  • Château Haut Chatain
  • Château Âme de Musset
  • Château Trésor du Grand Moine
  • Château Boujut
  • Château Canon Chaigneau
  • Château de Roquebrune
  • Château de Viaud
  • Château du Grand Chambellan
  • Château Haut-Chaigneau
  • Château Jean de Gué
  • Clos La Petite Croix
  • Clos des Tuileries
  • Château La Fleur de Bouard
  • Château La Garenne
  • Château Laborde
  • La Chenade
  • Château Vieille Dynastie
  • Château des Moines
  • Domaine du Grand Ormeau
  • Domaine les Chagnasses
  • Chateau la faurie maison neuve

Vignoble[modifier | modifier le code]

Le territoire de l’AOC lalande-de-pomerol est situé à une cinquantaine de kilomètres à l’est de l’agglomération de Bordeaux, à proximité nord de la ville de Libourne. La zone viticole est disposée en terrasses successives et couvre deux communes.

Les sols sont constitués d’un mélange d’argiles, de graves et même de sables dans la partie ouest, à proximité de la rivière. Dans certaines zones, l’argile est présente sur de belles profondeurs. La nature de ces terrains convient parfaitement au merlot, qui représente la majorité de l’encépagement.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine.
  2. a et b Le guide hachette des vins 2010, page 264
  3. a et b Cahier des charges de l'AOC lalande-de-pomerol sur le site legifrance.gouv.fr, consulté le 13 janvier 2010.
  4. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  5. Décret du 20 octobre 2009.

Liens internes[modifier | modifier le code]