Morizès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morizès
La mairie (août 2011)
La mairie (août 2011)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Langon
Canton Le Réolais et Les Bastides
Intercommunalité Communauté de communes du Réolais en Sud Gironde
Maire
Mandat
Michèle Brissaud-Chovin
2014-2020
Code postal 33190
Code commune 33294
Démographie
Gentilé Morizéens
Population
municipale
528 hab. (2014)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 46″ nord, 0° 05′ 23″ ouest
Altitude Min. 10 m
Max. 77 m
Superficie 5,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Morizès

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Morizès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Morizès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Morizès

Morizès est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Morizéens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située sur la Vignague et bordée à l'est par le Dropt, la commune se trouve dans l'Entre-deux-Mers, à 61 km au sud-est de Bordeaux, chef-lieu du département, à 17 km au nord-est de Langon, chef-lieu d'arrondissement et à 7 km au nord-nord-ouest de La Réole, chef-lieu de canton[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Camiran au nord-est, Les Esseintes à l'est, Gironde-sur-Dropt au sud, Casseuil au sud-ouest sur à peine plus d'un km, Sainte-Foy-la-Longue à l'ouest, Saint-Laurent-du-Plan au nord-ouest et Saint-Exupéry au nord.

Communes limitrophes de Morizès
Saint-Laurent-du-Plan Saint-Exupéry Camiran
Sainte-Foy-la-Longue Morizès Les Esseintes


Casseuil
Gironde-sur-Dropt

Communications et transports[modifier | modifier le code]

La commune est essentiellement traversée, dans le bourg, par la route départementale D15 qui relie Gironde-sur-Dropt au sud à Loubens au nord-est et au-delà Monségur.

L'accès le plus proche à l'autoroute A62 (Bordeaux-Toulouse) est celui de sortie 4 La Réole distant de 16 km par la route vers le sud.
L'accès sortie 1 Bazas à l'autoroute A65 (Langon-Pau) se situe à 27 km vers le sud-sud-ouest.
L'accès le plus proche à l'autoroute A89 (Bordeaux-Lyon) est celui de l'échangeur autoroutier Sinnbild Autobahnkreuz.svg avec la route nationale 89 qui se situe à 42 km vers le nord-ouest.

La gare SNCF la plus proche est celle, distante de 3,5 km par la route vers le sud, de Gironde-sur-Dropt sur la ligne Bordeaux-Sète du TER Aquitaine ; celle de La Réole, distante de 8 km par la route vers le sud-est, présente un trafic plus important.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon certains, le nom de la commune viendrait du mot marais. Une autre version donne pour origine le mot maoridaire désignant une antique villa romaine détruite par le feu à la suite d'une épidémie[3].

Le nom de la commune est Maurisèth en gascon, ou plutôt Maurisèths, selon la prononciation.

Bénédicte Boyrie-Fénié cite plusieurs formes anciennes : Mauriazelo (ecclesia Sancti Vincentii de ~), en latin, en 1026-1030, Mauriczelo (de ~), en latin, en 1080, Mauriezed (presbyter de ~), en occitan, en 1115, Maurihazels (parrochia de ~), en occitan, en 1273, Morricia (La ~) ?, en 1307-1317 [4]. Les formes de 1115 et de 1273 montrent une hésitation entre la conservation de a prétonique et sa perte. Celle de 1273 contient déjà un s final présent dans beaucoup de noms bordelais et bazadais. Dauzat et Rostaing donnent comme étymologie le nom d'homme latin Mauritius, avec le suffixe -ellum[5]. Ernèst Nègre opte pour Mauricellus et suppose une attraction des finales en -ès [6].

Mais ni Mauritius, ni Mauricellus n'expliquent a prétonique attesté du XIe siècle au XIIIe siècle. Voilà pourquoi P.-H. Billy, cité par Bénédicte Boyrie-Fénié, propose un diminutif de Maurias, lieu situé dans la commune de Montagoudin, à 7,5 km, associé au suffixe -ellum, qui donne -eth en gascon [7],[4].

La question de -s final pourrait être liée à d'autres cas, comme les noms en -ac devenus -ats (graphie classique occitane -acs) [8]. -s serait la marque d'un collectif : los maurisèths seraient, à une certaine époque, les habitants de *Maurisèth; ensuite, se serait faite une confusion entre la nom des habitants et celui du lieu. La perte de la diphtongue -au- de la première syllabe dans la graphie française Morizès est peut-être due à la prononciation gavache (la Petite Gavacherie était plus grande aux siècles précédents qu'à l'époque récente). Et l'attestation énigmatique de 1307-1317, qui semble annoncer la forme française, si ce n'est pas une erreur, est l'occasion de signaler que Gironde-sur-Dropt, commune limitrophe de Morizès, avait déjà un nom saintongeais en 1087 [9]. Mais les deux faits sont peut-être sans rapport.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la Révolution, la paroisse Saint-Maurice de Morizès forme la commune de Morizès[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1932 1962 Jean Sourbet[11] CNI Conseiller général (1945-1962), député (1946-1962), ministre de l'Agriculture (1955-1956)
       
mars 2001 mars 2008 Liliane Bienvenu-Sourbet CPNT  
mars 2008 mars 2014 Jeannine Cuvillier    
mars 2014 en cours Michèle Brissaud-Chovin   Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La communauté de communes du Réolais ayant été supprimée le 1er janvier 2014 au profit de la communauté de communes du Réolais en Sud Gironde siégeant à La Réole, la commune s'y retrouve adhérente.
En matière de développement socio-économique, la commune est adhérente, à l'instar des anciennes communes de la Cdc du Réolais, du syndicat mixte du Pays du Haut Entre-deux-Mers (Pays HE2M).

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 528 habitants, en diminution de -1,86 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
584 550 628 611 572 636 640 711 620
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
670 695 681 708 663 653 648 627 700
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
663 690 715 576 580 588 615 558 553
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
534 542 514 508 505 507 549 526 528
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 6 août 2011.
  2. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 46,3 km pour Bordeaux, 14,4 km pour Langon et 5,2 km pour La Réole. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 6 août 2011.
  3. a et b Renseignements issus d'un panneau d'informations sur la place principale du village, consulté le 4 août 2011.
  4. a et b Bénédicte Boyrie-Fénié, Dictionnaire toponymique des Communes, Gironde, Cairn, Institut Occitan, Pau, 2008, p. 224
  5. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des Noms de Lieux en France, édition Librairie Guénégaud, 1984, p. 480
  6. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, éd. Droz, Genève, 1991
  7. Billy (Pierre-Henri), Toponymie de la vallée du Dropt de l'Antiquité au Moyen Âge, dans Actes du premier colloque de la vallée du Dropt, Montflanquin, 19, 20 et 21 octobre 2001, Archives départementales du Lot-et-Garonne, Agen, 2003, p. 84
  8. Miquèu Audoièr, Ua solucion unica a un problèma doble : lo grop -ts, fonetica istorica e toponimia, País Gascons no 269, p. 8-9, Ortès, Noveme-Deceme 2013
  9. Bénédicte Boyrie-Fénié, Dictionnaire toponymique des Communes, Gironde, Cairn, Institut Occitan, Pau, 2008, p. 157
  10. Historique des communes, p. 36, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 30 mars 2013.
  11. Maires de Morizès sur Francegenweb.org, consulté le 28 avril 2014.
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .