Arte radio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arte radio
Description de l'image LOGO ARTE RADIO jaune.jpg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Issy-les-Moulineaux
Propriétaire Arte France (Arte)
Langue français
Site web arteradio.com
Historique
Création
Diffusion hertzienne
Diffusion câble et Internet
Podcasting  Oui

ARTE Radio est une webradio sans publicité qui produit et diffuse des podcasts depuis 2002. Le magazine propose chaque semaine des créations (fictions, documentaires, séries) comme des rendez-vous réguliers autour du féminisme, de l'actualité ou de la justice. Considérée comme la pionnière du podcast en France, Arte Radio comptabilise 1,5 million d'écoutes par mois.

Présentation[modifier | modifier le code]

Webradio de création[modifier | modifier le code]

Arte Radio est une webradio à la demande française créée en . Elle propose plus de deux mille documentaires sonores et créations radiophoniques[1] à écouter à volonté. C'est une création d'Arte France, la branche française de la chaîne publique Arte. Elle est non commerciale et sans publicité[2],[3]. Son budget de fonctionnement est de 400 000 euros en 2019[4]

ARTE Radio se présente sous la forme d'un magazine proposant chaque semaine de nouveaux podcasts (reportages, documentaires, fictions, pièces de poésie sonore, chroniques…). Ces créations utilisent les ressources de l'écriture sonore, avec un travail insistant sur la qualité de la prise de son, du montage et du mixage[5]. La plupart d'entre elles ont une durée comprise entre 3 et 50 minutes - mais la plus courte dure 16 secondes, et la plus longue 88 min 46.

Arte Radio propose également une plateforme d'Audioblogs permettant aux internautes de créer et de partager leurs propres podcasts, et d'accéder à des articles : des entretiens avec des personnalités du monde de la radio, mais aussi des conseils pratiques sur la prise de son ou le montage[6],[7].

Plus de 200 000 internautes visitaient chaque mois le site d'ARTE Radio en 2010[8]. Considérée comme la pionnière du podcast en France[9],[1], ARTE Radio comptabilise 300 000 écoutes par mois en 2019[10].

L’audience d'ARTE Radio a été multipliée par deux en 2020 et affiche une moyenne 1,5 million d’écoutes mensuelles en juin 2021[11].

En 2020, les premiers spots de publicité pour ARTE Radio sont diffusés sur la chaîne de télé ARTE, une première que le cofondateur d'ARTE Radio impute à l'arrivée de Bruno Patino début 2020 à la direction d'ARTE[11].

Positionnement éditorial[modifier | modifier le code]

Le positionnement éditorial d'ARTE Radio est jugé original, car il privilégie l'expérimentation et un style en rupture : « pas de souci d’audience, la liberté est plus grande, et les producteurs peuvent s’affranchir de l’uniformisation des contenus inhérente aux grands médias par exemple »[1].

Le projet de Silvain Gire et de l’ingénieur du son Christophe Rault, en 2002, est d'imaginer un « magazine sonore », « résolument anti-commercial, et même anti-culturel » pour parler différemment de société, de politique, de création et d’intimité. La voix off est rejetée comme étant la marque du pouvoir, ou du prétendu expert. Ce positionnement précoce peut expliquer le rôle prescripteur et l'influence d'Arte Radio sur les podcasts[12].

Histoire et organisation[modifier | modifier le code]

Ancien logotype d'Arte radio

ARTE Radio a été fondée en 2002, à l'initiative du président d'ARTE France Jérôme Clément et sur une proposition d'Alain Joannès[13], par Silvain Gire (qui en est toujours le responsable éditorial) et Christophe Rault[14]. Elle est animée par une équipe de cinq permanents, dont trois salariés à temps partiel, et d'une trentaine d'auteurs réguliers[2].

Depuis 2017 ARTE Radio produit des podcasts récurrents comme Un podcast à soi[15] de Charlotte Bienaimé, Dépêche[16] d'Olivier Minot, ou encore Fenêtre sur cour d'Elise Costa.

En 2021, 5 policiers sont condamnés pour des propos racistes dans un groupe whatsapp, affaire qui a démarré par la publication d’un podcast par ARTE Radio diffusant les messages vocaux envoyés accompagné d'une enquête de Mediapart[17].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Arte Radio est une sonothèque qui conserve tous ses programmes en ligne : ceux-ci sont accessibles par l'intermédiaire d'une interface web un peu semblable à un juke-box. Près de deux mille courts-métrages audio, distribués sous licence Creative Commons, peuvent donc être écoutés et téléchargés gratuitement dans le cadre de tout usage non-commercial (personnel, familial, associatif, éducatif, etc.)[18].

Un système de podcast permet aux internautes de recevoir automatiquement les nouveautés d'ARTE radio. L'application baptisée Arte Radio Mobile, permet aux utilisateurs de smartphones d'accéder aux programmes d'ARTE radio.

L’audience de la plate-forme atteint en moyenne 1,5 million d’écoutes par mois en 2021[19].

Projets parallèles[modifier | modifier le code]

Une plateforme d'Audioblogs est hébergée sur le site d'ARTE Radio. Elle offre la possibilité aux internautes de créer gratuitement un blog destiné à mettre en ligne et à diffuser leurs podcasts. Plus de 2000 audioblogs ont été créés depuis la mise en place de la plateforme en 2006[20],[6],[7].

ARTE Radio est à l'origine de l'Ouvroir de radiophonie potentielle (OuRaPo)[21], auquel ont d'ailleurs participé plusieurs auteurs oulipiens (Jacques Roubaud[22], Hervé Le Tellier[23].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Scam du podcast documentaire 2021 au Paris Podcast Festival pour Carnet de correspondante de Marine Vlahovic[24].
  • Prix Europa 2021, catégorie « meilleure fiction radio», pour Godcast, le podcast de Dieu de Klaire fait Grr réalisé par Arnaud Forest[25].
  • Prix Fiction sonore Phonurgia Awards 2021 - Mention du jury pour Godcast, le podcast de Dieu de Klaire fait Grr réalisé par Arnaud Forest[26]
  • Prix Italia 2019 de la fiction radio pour Les chemins de désir de Claire Richard – réalisé par Sabine Zovighian et Arnaud Forest[27].
  • Grand Prix Nova 2019 de la fiction radio – Médaille d'Argent pour Mental FM de Victoire Tuaillon[pertinence contestée].
  • Grand prix Podcast natif 2019 – Salon de la radio et de l’audio digital[pertinence contestée] pour Mon prince viendra de Klaire fait Grr.
  • Prix SMA Awards 2018[28][source insuffisante] du Meilleur service de podcast.
  • Prix Italia 2018 de la meilleure fiction radiophonique pour Mon prince viendra[29],[30] de Klaire fait Grr.
  • Prix SACD 2018 du podcast de fiction au Paris Podcast Festival, pour Mon prince viendra de Klaire fait Grr[31].
  • Prix de la création documentaire radiophonique Longueur d'ondes 2018[pertinence contestée] pour L’autre mère de Mathilde Guermonprez.
  • Prix Phonurgia 2017 de la fiction radio francophone, pour De Guerre en Fils[32] réalisé par François Pérache et Sabine Zovighian.
  • Prix Italia 2017 de la meilleure fiction radiophonique, pour De Guerre en Fils[33] réalisé par François Pérache et Sabine Zovighian.
  • Prix Premio Ondas international de radio 2017, pour De Guerre en Fils[34] réalisé par François Pérache et Sabine Zovighian.
  • Prix Italia 2016, catégorie « meilleur documentaire radio », pour La révolution ne sera pas podcastée[35] réalisé par Didier Minot
  • Prix Europa 2015, catégorie « meilleur documentaire radio », pour Poudreuse dans la Meuse[36] réalisé par Mehdi Ahoudig.
  • Médaille d'Argent du Grand Prix URTI 2015, pour J’ai appris la France sur des cassettes de Brel réalisé par Nina Almberg
  • Prix « grandes ondes » de la création documentaire radiophonique du Festival Longueur d'ondes 2015, pour Là-bas si j’y suis plus[37] réalisé par Olivier Minot.
  • Prix découvertes Pierre-Schaeffer 2015 (Phonurgia Nova Awards), pour Los Gritos de Mexico[38] réalisé par Félix Blume.
  • Prix Italia 2014 Special Mention, catégorie podcast documentaire, pour La reine du podcast[39] réalisé par Charlotte Bienaimé.
  • Prix Europa 2014 Special Commendation, catégorie documentaire, pour La reine du podcast[40] réalisé par Charlotte Bienaimé.
  • Prix Europa 2013, « Special Commendation » pour Sœurs de camp[41] réalisé par Benoît Bories et Charlotte Rouault.
  • Prix Italia 2012, catégorie « fiction radio »[42], pour la série Comme un pied réalisée par Mariannick Bellot et Arnaud Forest.
  • Prix URTI Découverte 2012 pour Amours occupées[43] réalisé par Marine Vlahovic.
  • Premier prix European Podcast Award 2012, en catégorie France-Professional[44].
  • Prix Europa 2011, catégorie « meilleure série de fiction radio »[45], pour la série Comme un pied.
  • Prix Europa 2010, catégorie « meilleur documentaire radio »[46], pour Qui a connu Lolita ?, un documentaire d'Anouk Batard, Mehdi Ahoudig et Olivier Apprill coproduit avec Radio Grenouille.
  • Prix Europa 2008, catégorie « meilleure série de fiction radio »[47], pour la série Le Bocal réalisée par Mariannick Bellot et Christophe Rault.
  • Mention décernée par le Club des directeurs artistiques en 2004, catégorie « sites Internet »[48].
  • Prix Phonurgia Nova 2003[49] pour le documentaire Voyage au cœur des groupes Medvedkine réalisé par Frédérique Pressmann.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Camille Brachet, « L’appropriation d’Internet par les médias « non-informatisés » : le cas des podcasts », Communication & langages,‎ , p. 21-24 (lire en ligne)
  2. a et b Présentation d'Arte Radio sur le site d'Arte France
  3. « 4,5 milliards de budget, 17 000 salariés... que pèse l'audiovisuel public en France ? », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  4. Tifaine Cicéron et al., « Podcasts : notre guide pour se repérer dans les studios, applications ou plateformes », sur Télérama.fr, (consulté le )
  5. Article de La Spirale du 16 novembre 2003
  6. a et b Brulhatour, « Enregistrement : les bons conseils d'Arte Radio », sur La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio, (consulté le )
  7. a et b Slate.fr, « Réécoutez l'été: les gagnants de notre concours avec Arte radio », sur Slate.fr, (consulté le )
  8. Article de Télérama du 8 juillet 2010
  9. Aude Carasco, « Des médias au défi de la diversité », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  10. « Arte Radio : la pionnière du podcast a 15 ans », sur www.satellifax.com (consulté le )
  11. a et b « Arte Radio, le succès d’une pionnière française du podcast », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Evelyne Cohen, « La baladodiffusion : de la réécoute à la création sonore de podcasts », Sociétés & Représentations,‎ , p. 159-167 (lire en ligne)
  13. Article sur la disparition d'Alain Joannès
  14. Article de ZDNet du 9 janvier 2007
  15. « Charlotte Bienaimé : “Pendant longtemps j’ai tenu le micro à distance” », sur Télérama.fr (consulté le )
  16. « “Dépêche !” sur Arte radio : la revue de presse la plus impertinente des médias », sur Télérama.fr (consulté le )
  17. « Propos racistes dans un groupe WhatsApp : cinq policiers de Rouen condamnés à des amendes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. Cécile Méadel et Francesca Musiani, « La (dé-)synchronisation par le public. Un nouveau format radiophonique », Les Enjeux de l'information et de la communication,‎ , p. 123-133 (lire en ligne)
  19. Aude Dassonville, « Arte Radio, le succès d’une pionnière française du podcast », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. Voir l'annuaire des audioblog
  21. Hélène Combis, « L’OuLiPo : 50 ans d’amour pour la contrainte », sur France Culture, (consulté le )
  22. Oulipoème baobab et beau en bas
  23. Ourapo : soirée d'une récit
  24. « Le palmarès 2021 du Paris Podcast Festival », sur Stratégies, (consulté le )
  25. « Sans Algo - La reco #6 de «Sans Algo»: que retenir du Paris Podcast Festival 2021 | Slate.fr », sur Slate Audio, (consulté le )
  26. « Palmarès 2021 », sur Phonurgia Nova, (consulté le )
  27. Laurence Le Saux, « Phonurgia Nova 2019 a décerné son palmarès : écoutez le meilleur de la création sonore », sur Télérama.fr, (consulté le )
  28. « SMA AWARDS », sur smafrance.tv (consulté le )
  29. « RADIO DRAMA - My prince will come (ARTE Radio/ARTE France, France) - Prix Italia », sur Rai (consulté le )
  30. Emilie Grangeray, « Dans « Troll 50 », Klaire fait Grr dialogue avec les tubes de la chanson française », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  31. Tifaine Cicéron, « Paris Podcast Festival : humour, sexe, slam… écoutez les six primés ! », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. Laurence Le Saux, « Phonurgia Nova : les lauréats 2017 », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. (it) « Liste des prix 2017 », site du prix Italia,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. (en) « Liste des prix 2017 », sur www.premiosondas.com (consulté le ).
  35. Aude Dassonville, « Le prix Italia distingue la création radiophonique française », sur Télérama.fr, (consulté le )
  36. « Liste des gagnants du Prix Europa 2015 », sur prixeuropa.eu (consulté le ).
  37. Bilan du festival Longueur d'ondes 2015 sur le site des organisateurs.
  38. Arnaud Robert, « Félix Blume, démonter brique par brique le mur du son », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  39. Aude Dassonville, « “La reine du podcast”, une octogénaire fondue des ondes sur Arte radio », sur Télérama.fr, (consulté le )
  40. Liste des prix 2014 sur le site du prix Europa.
  41. Communiqué des résultats du prix.
  42. Laurence Le Saux, « Une fiction d'Arte Radio gagne le Prix Europa », sur Télérama.fr, (consulté le )
  43. Communiqué du 18 octobre 2012 de l'Union radiophonique et télévisuelle internationale.
  44. Liste des résultats pour la France.
  45. Communiqué 2011 des organisateurs du prix
  46. Communiqué 2010 des organisateurs du prix
  47. Communiqué 2008 des organisateurs du prix
  48. Article du Journal du Net du 13 avril 2004
  49. Palmarès 2003 sur le site de l'organisateur

Lien externe[modifier | modifier le code]