Bataille de La Chauvière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Combat de La Chauvière)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de La Chauvière

Informations générales
Date 28 février 1796
Lieu Froidfond
Issue Victoire républicaine
Belligérants
France RépublicainsDrapeau de l'Armée catholique et royale de Vendée Vendéens
Commandants
Jean-Pierre TravotFrançois-Athanase Charette
Forces en présence
600 hommes~ 80 hommes
(selon les républicains)[1]
Pertes
inconnues~ 65 morts
(selon les républicains)[1]

Guerre de Vendée

Coordonnées 46° 52′ 12″ nord, 1° 45′ 24″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Vendée

(Voir situation sur carte : Vendée)
Bataille de La Chauvière

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Bataille de La Chauvière

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille de La Chauvière

La bataille de La Chauvière se déroula lors de la guerre de Vendée.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 28 février, Charette est de nouveau surpris près de Froidfond par la cavalerie de Travot, le combat s'engage sur La Chauvière et La Bironnière[2], selon le rapport de Hoche, 65 Vendéens sont tués et Charette ne réussit à s'enfuir qu'avec 12 ou 15 cavaliers[1]. En outre, Charette perd toute sa correspondance avec le comte d'Artois[2].

« Encore une déroute de Charette qui a tenté son dernier effort ; j'ai lieu de croire que c'est la dernière. Travot lui a tué soixante-cinq hommes le 28 février dans la paroisse de Froidefond. Ne pouvant le poursuivre, tant sa cavalerie était fatiguée, il l'a abandonné, ainsi que les douze à quinze cavaliers qui accompagnaient ce chef de rebelles. Travot pense que Charette sera contraint de se déguiser pour échapper aux recherches de nos patrouilles[1]. »

— Lettre du général en chef Hoche, le 6 mars à Angers, au directoire exécutif.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]