Lac d'Hourtin et de Carcans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lac d'Hourtin-Carcans
Image illustrative de l’article Lac d'Hourtin et de Carcans
Vue aérienne du lac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Subdivision GirondeVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 13″ N, 1° 06′ 49″ O
Superficie 56,67 km2
Longueur 18 km
Largeur 5 km
Altitude 14 m
Profondeur
 · Maximale

10 m
Hydrographie
Alimentation Diverses rivières
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Lac d'Hourtin-Carcans
Géolocalisation sur la carte : Gironde
(Voir situation sur carte : Gironde)
Lac d'Hourtin-Carcans

Le lac d'Hourtin et de Carcans est l'un des plus grands lacs naturels de France.

Les habitants de la commune d'Hourtin, au nord, l'appellent le lac d'Hourtin, et les habitants de la commune de Carcans, au sud, l'appellent le lac de Carcans.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le lac s'étend du nord au sud, parallèlement à la côte de l'océan Atlantique, sur une longueur maximale de 18 km pour une largeur maximale de 5 km, et fait partie des grands lacs landais.

C'est le plus grand lac naturel d'eau douce de France avec une superficie de 5 800 hectares, égale en toutes saisons.

Ses rives dunaires ont été fixées par des plantations de pins au cours du XIXe siècle.

Il communique avec l'étang de Lacanau par le canal des Étangs.

Protection[modifier | modifier le code]

Le lac de Hourtin-Carcans fait partie du site inscrit des Étangs girondins depuis 1967 et son plan d'eau et quelques rives sont en site classé depuis 1968 et 1983[1].

Une partie du site est protégée par la réserve naturelle nationale des dunes et marais d'Hourtin d’une superficie de 2 150 ha, classée le et gérée par l'ONF agence Landes Nord Aquitaine[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Au « Contaut », à l'extrémité nord du lac, une importante base d'hydravions a été installée en 1917 par les Américains. Cette base est devenue, par la suite, un centre d'incorporation de la Marine nationale. Il pouvait accueillir 1 800 marins apprentis par mois et recensait 600 cadres permanents sur environ 27 hectares et 70 000 mètres carrés de bâti. La base militaire a fermé ses portes en à la suite de la suspension du service militaire par Jacques Chirac. Le projet de reconversion touristique du site n'a jamais abouti et le CFM reste à l'abandon malgré le rachat du site par un promoteur belge[3].

Des scènes du film Thérèse Desqueyroux réalisé par Claude Miller sont tournées sur les bords du lac[4].

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :