Cussac-Fort-Médoc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cussac et Médoc (homonymie).
Cussac-Fort-Médoc
Vue du bourg.
Vue du bourg.
Blason de Cussac-Fort-Médoc
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Lesparre-Médoc
Canton Le Sud-Médoc
Intercommunalité Communauté de communes Médoc Estuaire
Maire
Mandat
Dominique Fedieu
2014-2020
Code postal 33460
Code commune 33146
Démographie
Gentilé Cussacais
Population
municipale
2 122 hab. (2014)
Densité 118 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 06′ 52″ nord, 0° 43′ 51″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 29 m
Superficie 18,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Cussac-Fort-Médoc

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Cussac-Fort-Médoc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cussac-Fort-Médoc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cussac-Fort-Médoc
Liens
Site web www.cussac-fort-medoc.fr

Cussac-Fort-Médoc est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Gironde vue depuis le site de Fort Médoc
Articles connexes : Géographie de la Gironde et Médoc.

Commune du Médoc située dans l'aire urbaine de Bordeaux en rive gauche de l'estuaire de la Gironde, face à Blaye.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cussac-Fort-Médoc[1]
Saint-Julien-Beychevelle Saint-Genès-de-Blaye

(quadripoint)               
Saint-Laurent-Médoc Cussac-Fort-Médoc[1] Blaye
Listrac-Médoc Lamarque

Un quadripoint (point de la surface de la Terre qui touche quatre régions distinctes, c'est-à-dire où quatre frontières différentes se rejoignent) se situe au milieu de l'estuaire de la Gironde, réunissant les communes de Saint-Julien-Beychevelle au nord-ouest, Saint-Genès-de-Blaye au nord-est, Cussac-Fort-Médoc au sud-ouest et Blaye et au sud-est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Fort Médoc a été construit sous le règne de Louis XIV à partir de 1689[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Jean-Claude Martin    
mars 2008 2009 Thierry Heulle    
mai 2009 en cours Dominique Fedieu PS Agriculteur, conseiller départemental

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Cussacais[3].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 122 habitants, en augmentation de 8,82 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 008 700 892 831 958 1 031 1 044 1 095 1 122
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 183 1 203 1 210 1 333 1 407 1 343 1 309 1 405 1 432
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 351 1 244 1 083 952 905 863 904 870 711
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
785 792 824 1 101 1 318 1 355 1 794 2 106 2 122
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : haut-médoc, saint-julien (AOC)

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Château La Chesnaye-Sainte-Gemme
Le site du Fort Médoc a accueilli 10 154 pionniers et caravelles Scouts et Guides de France dans le cadre du rassemblement CitéCap en juillet 2010.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cussac-Fort-Médoc

« Tranché, au premier d’azur à l’écusson écartelé d’azur et d’or timbré d’un heaume empanaché d’argent à visière de sable, taré de front, sommé d’une petite sirène aussi d’argent tenant, de sa dextre, un monde du même croisé aussi de sable et, de sa senestre, une épée du même, soutenu d’un listel courbé chargé de l’inscription EN DIEU EST MON DESIR en lettres capitales de sable, au second de sinople à la grappe de raisin de pourpre, à la tige au naturel en barre, feuillée de deux pièces du champ ; au filet d’or brochant sur la partition. »
* Il y a là non-respect de la règle de contrariété des couleurs : ces armes sont fautives (pourpre sur sinople).
Sur le site de la commune on trouve ce texte :
"La devise de cette noble famille était "En Dieu est mon espoir", citation que nous retrouvons sur l'ancien blason de CUSSAC."
Le blason ici dessiné comportant cette devise n'est donc pas le blason actuel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cussac-Fort-Médoc sur Géoportail, consulté le 1er mai 2016.
  2. Jacques Baurein, Variétés bordeloises ou Essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux, vol. 2, Bordeaux, Feret et fils, (lire en ligne), p. 44
  3. Nom des habitants de la commune sur le site « habitants.fr », consulté le 30 avril 2016.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :