Saint-Germain-d'Esteuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Germain-d'Esteuil
Vue du bourg
Vue du bourg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement de Lesparre-Médoc
Canton Le Nord-Médoc
Intercommunalité Communauté de communes Médoc Cœur de Presqu'île
Maire
Mandat
Philippe Buggin
2014-2020
Code postal 33340
Code commune 33412
Démographie
Gentilé Saint-Germinois
Population
municipale
1 210 hab. (2014)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 17′ 23″ nord, 0° 51′ 57″ ouest
Superficie 44,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Germain-d'Esteuil

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Germain-d'Esteuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-d'Esteuil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-d'Esteuil
Liens
Site web www.saintgermaindesteuil.com

Saint-Germain-d'Esteuil est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Géographie de la Gironde et Médoc.

La commune de Saint-Germain-d'Esteuil est située dans le Médoc.

Elle comprend notamment les hameaux et écarts de Artiguillon, Dartrat, Boyentran, Guibeau, l'Hôpital, Lagune, Liard, Miqueu, Pillet et Saint-Gaux[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Germain-d'Esteuil
Ordonnac Saint-Seurin-de-Cadourne
Lesparre-Médoc Saint-Germain-d'Esteuil Vertheuil
Hourtin Saint-Laurent-Médoc Cissac-Médoc

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vraisemblablement, le nom est issu de la forme « esteir », venant du latin « Aestuarium ». Le lieu est en effet un ancien bras mort de l'estuaire de la Gironde. Le gascon nommait ainsi les bras morts de rivières ou les petites rivières qui se jetaient directement dans l'océan. La francisation du nom serait donc logiquement Saint-Germain-l'Estuaire.

Le nom latin en était Sancti Germani d'Aestuarium.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire a été occupé dès le néolithique, comme en témoigne le monument mégalithique de Barbehère.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1977 Émile Liquard
(1905-1984)
MRP puis UNR Conseiller général, député (1946-1958 et 1958-1962)
mars 2001 mars 2014 Jean-Jacques Corsan PS Conseiller régional (2010-), député suppléant,
président de la CC Cœur du Médoc (-2014)
2014 en cours Philippe Buggin DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants en sont les Saint-Germinois[2]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 210 habitants, en augmentation de 1,94 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 171 1 304 1 377 1 226 1 404 1 310 1 340 1 350 1 245
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 258 1 335 1 341 1 360 1 394 1 432 1 307 1 307 1 314
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 247 1 188 1 165 1 079 1 048 950 1 009 981 1 017
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
915 1 003 764 855 1 020 1 087 1 161 1 187 1 210
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

En 2010, le jardin conservatoire « Flore et vie » a ouvert ses portes. Il est consacré à la découverte des plantes potagères extraordinaires, anciennes et mondiales et comporte également des collections de basse-cour d'antan. Le jardin se visite de juin à octobre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Charles Galy-Aché (1903-1982), fondateur des Cahiers Médulliens, revue de la société historique et archéologique du Médoc. Les recherches de Charles Galy-Aché sont à l'origine de la découverte du site de archéologique de Brion. C'est sous l'impulsion de ce dernier que les premiers sondages et fouilles ont été entrepris en 1966 avec le propriétaire du terrain M. Chevrier.
    Les travaux et recherches de Charles Galy-Aché ont largement contribué à la connaissance de l'histoire et de l'archéologie du Médoc.
  • L'aquarelliste Gérald Tron a installé le siège de son association Médoc culturel dans les locaux de la maison La Boétie au cœur de Saint-Germain-d'Esteuil.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. www.viamichelin.fr Extrait de cartographie montrant les hameaux et écarts de la commune de Saint-Germain-d'Esteuil.
  2. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 21 juillet 2014.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Inscription du dolmen de Barbehère », notice no PA00083892, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. André Coffyn, avec la collaboration d'Hubert Sion, L'Allée d'Aquitaine de Barbehère, Centre Pierre Paris, diff. De Boccard, 1996, 100 p., ill.
  9. « Inscription de la statue de la vierge », notice no PA00083910, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Théâtre gallo-romain de Brion », notice no PA00083745, base Mérimée, ministère français de la Culture