Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Catherine et Jacques Cartier (homonymie).

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Subdivision régionale La Jacques-Cartier
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Pierre Dolbec
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Catherinois, oise
Population 7 706 hab. ()
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 00″ nord, 71° 37′ 00″ ouest
Superficie 12 270 ha = 122,7 km2
Divers
Code géographique 2422005
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale

Voir la carte administrative de la zone Capitale-Nationale
City locator 14.svg
Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale

Voir la carte topographique de la zone Capitale-Nationale
City locator 14.svg
Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
Liens
Site web www.villescjc.com

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier est une ville située dans la municipalité régionale de comté de La Jacques-Cartier, au Québec (Canada). Elle est traversée par la rivière Jacques-Cartier.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Commission de toponymie du Québec écrit à ce sujet : « Alors que Fossambault rappelle la concession en 1693 à Alexandre Peuvret de Gaudarville (1664-1702) du fief dans les limites duquel se situera plus tard la paroisse, Sainte-Catherine évoque la mère de ce seigneur, Catherine Nau de La Boissière et de Fossambault, fille de Jacques Nau de La Boissière et de Fossambault, conseiller du roi. En outre, il faut tenir compte du fait que, vers 1824, la mère du seigneur de l'époque, Michel-Louis Juchereau Duchesnay, héros de la bataille de Châteauguay, se dénommait Catherine Le Comte Dupré. La présence de la rivière Jacques-Cartier, qui arrose le territoire, justifie pleinement le second volet de la dénomination[1]. »

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : La Jacques-Cartier.

Sainte-Catherine possède une superficie totale de 122,74 km2 (dont 119,71 km2 est terrestre)[2]. La localité s'étend de part et d'autre de la rivière Jacques-Cartier, à environ 20 kilomètres à l'ouest de Québec. La population de Saint-Lambert est répartie dans deux secteurs : son centre-ville (46° 50′ 33″ N, 71° 36′ 46″ O), au nord, et les développements immobiliers de Parc-Bon-Air et Place-Laurentienne (46° 48′ 40″ N, 71° 35′ 06″ O), au sud. L'agriculture est pratiquée sur les rives de la Jacques-Cartier, tandis que le reste du territoire est occupé par la forêt.

Son territoire est délimité par Lac-Saint-Joseph et Fossambault-sur-le-Lac (au nord), Shannon (à l'est), Saint-Raymond et Lac-Sergent (à l'ouest) ainsi que Pont-Rouge, Saint-Augustin-de-Desmaures et Québec (au sud). La route 367 (route de Fossambault, puis route de Duchesnay), principal accès routier, relie la municipalité à l'autoroute 40, située une dizaine de kilomètres au sud. La route 369 (route de la Jacques-Cartier), quant à elle, relie Sainte-Catherine à Shannon. Ces deux route se croisent au cœur de la municipalité.

Le relief de Saint-Lambert est variable. Le long de la vallée de la rivière Jacques-Cartier, l'altitude moyenne varie autour de 150 mètres. Elle dépasse toutefois les 300 mètres dans les collines laurentiennes, dont le mont Bélair où l'altitude à l'intérieur des limites de la municipalité atteint 410 mètres. Outre la rivière Jacques-Cartier, Sainte-Catherine est arrosée par la rivière Ontaritzi, l'effluent du lac Saint-Joseph. On y retrouve un important milieu humide.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lac-Saint-Joseph,
Fossambault-sur-le-Lac
Shannon Rose des vents
Saint-Raymond,
Lac-Sergent
N
O    Sainte-Catherine-
de-la-Jacques-Cartier 
  E
S
Pont-Rouge Saint-Augustin-de-Desmaures Québec
(La Haute-Saint-Charles)

Histoire[modifier | modifier le code]

Faisant initialement partie de la seigneurie de Fossambault depuis 1693, le territoire est développé uniquement à partir du XIXe siècle. Le seigneur Michel-Louis Juchereau Duchesnay contribue à l'installation d'immigrants irlandais. En octobre 1821, la mission Saint-Patrice y est fondée. Duchesnay fait construire un manoir et un moulin banal. La paroisse catholique de Sainte-Catherine est fondée en 1824. Les registres de cette paroisse sont ouverts en 1832. Incorporé en municipalité en 1855, son territoire est progressivement morcelé pour faire naître Lac-Saint-Joseph (en 1936), Shannon (en 1946) et Fossambault-sur-le-Lac (en 1949)[3]. Depuis le début des années 2000, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier connaît une forte hausse démographique.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
4 0114 4284 6815 0216 3197 706

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts[4].

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Jacques Marcotte Député caquiste de Portneuf (2012-2014) Voir
2005 Voir
2009 Voir
2012 Pierre Dolbec Candidat à la mairie de Québec en 2007
Président de la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (2005-2006)
Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises


Attraits[modifier | modifier le code]

On compte parmi les attraits locaux ses pistes cyclables la liseuse avec vue sur la rivière Jacques-Cartier, le centre socio-culturel Anne-Hébert et l'auberge Duchesnay. La ville possède également une maison des jeunes, deux écoles primaires et une école secondaire jusqu'au secondaire 2. En hiver, un anneau de glace dans la forêt, long de 2,7 km, une glissade de neige, deux patinoires ainsi que des pistes de ski de fond sont aménagés au sein du "Parc de glisse du Grand Héron".

Pistes cyclables

Deux pistes cyclables passent dans la municipalité:

  • Le chemin de la Liseuse, aussi skiable en hiver, passe à proximité de la rivière Jacques-Cartier. Son nom fait référence à l'écrivaine Anne Hébert et au peintre et poète Hector de Saint-Denys-Garneau. On y retrouve quatre poèmes qui reflètent la créativité que ces lieux peuvent favoriser.
  • D'une longueur de 68 kilomètres, la piste cyclable Jacques-Cartier/Portneuf passe par la station touristique Duchesnay. On peut rejoindre le Corridor des Cheminots pour se rendre à Québec en moins de deux heures.

Projets domiciliaires

Faubourg Sainte-Catherine: (2014), quartier écologique de 29 terrains totalisant des investissements de 10 millions de dollars développé par l'entrepreneur Yanik Guillemette. Coordonnées géographiques 46°48'59.3"N 71°34'19.4"W[6],[7].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Hector de Saint-Denys Garneau (1912-1943), arrière-petit-fils de François-Xavier Garneau, peintre et écrivain: il a passé une partie de son enfance avec sa cousine Anne Hébert au manoir de sa famille.
  • Anne Hébert (1916-2000), écrivain: née à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier[8].
  • André Robitaille, acteur et animateur: il est né à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et y a fait ses premiers pas en tant qu'animateur.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]