Sol Zanetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sol Zanetti
Illustration.
Sol Zanetti en 2018.
Fonctions
Député à l'Assemblée nationale du Québec
En fonction depuis le
(11 mois et 15 jours)
Élection 1er octobre 2018
Circonscription Jean-Lesage
Législature 42e
Groupe politique Québec solidaire
Prédécesseur André Drolet
Chef d’Option nationale

(4 ans, 2 mois et 5 jours)
Prédécesseur Nathaly Dufour
Biographie
Date de naissance (37 ans)
Lieu de naissance Sainte-Foy
Nationalité Québécoise
Parti politique Québec solidaire
Option nationale
Diplômé de Université Laval
Cégep de Lévis-Lauzon
Profession Professeur de philosophie
Conseiller syndical

Sol Zanetti, né le à Québec, est un enseignant au collégial en philosophie et un homme politique québécois.

Il s’est fait connaître en tant que chef d’Option nationale[1]. Il fait le saut en politique en tant que candidat d’Option nationale dans la circonscription de Louis-Hébert en 2012, puis succède à Jean-Martin Aussant à la tête du parti le 26 octobre 2013[2],[3],[4],[5]. Il exerce cette fonction jusqu’à la fusion d’Option nationale avec le parti Québec solidaire[6]. Il défend par la suite les couleurs de Québec solidaire et est élu dans la circonscription de Jean-Lesage lors des élections générales de 2018[7].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Sol Zanetti est né en 1982 à Sainte-Foy d’une mère originaire de Shawinigan et d’un père italien. Il est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en philosophie de l’Université Laval. Après avoir travaillé comme préposé aux bénéficiaires à l’Institut universitaire en santé mentale de Québec, il obtient un poste d’intervenant clinique au Centre psychanalytique de traitement des psychoses, où il travaillera pendant cinq ans[8]. En 2007, il obtient un poste d’enseignant en philosophie au Campus Notre-Dame-de-Foy[1].

Grève étudiante québécoise de 2012[modifier | modifier le code]

Au printemps 2012, dans le cadre de l’opposition populaire à l’augmentation des frais de scolarité, il s’implique à partir de Québec dans le collectif des Professeurs contre la hausse[9].

Option nationale[modifier | modifier le code]

Sol Zanetti rejoint les rangs d’Option nationale en février 2012. En août 2013, il se lance dans la course à la chefferie d’Option nationale à la suite du départ de Jean-Martin Aussant, survenu plus tôt en juin[10]. Élu avec 67,4% des voix, il devient le second chef d’Option nationale le 26 octobre 2013[11]. Il se présente alors dans la circonscription de Jean-Lesage lors des élections générales de 2014[7]. Après les élections, il défendra deux fois les couleurs du parti dans des élections partielles : dans Richelieu[12] (mars 2015) et dans Jean-Talon[13] (juin 2015).

C’est également en 2015 que Sol Zanetti dirige la rédaction de l’ouvrage collectif Le livre qui fait dire oui (LQFDO). Ouvrage de vulgarisation politique et d’introduction à l’enjeu de l’indépendance du Québec, le LQFDO s’écoule en librairies et de distribue de mains à mains en dizaines de milliers d’exemplaires[14].

Québec solidaire[modifier | modifier le code]

En décembre 2017, le projet de fusion entre les partis Option nationale et Québec solidaire s’officialise[15]. Sol Zanetti devient notamment le responsable de la Commission Stratégie pour la souveraineté, et demeure porte-parole d’Option nationale, désormais un collectif au sein de Québec solidaire. Il défend les couleurs de Québec Solidaire en tant que candidat dans la circonscription de Jean-Lesage lors des élections générales de 2018[7],[16]. Il devient alors le porte-parole de sa formation politique en matière de Santé et de Relations intergouvernementales[17].

Idéologie[modifier | modifier le code]

La conviction indépendantiste de Sol Zanetti a été fortement influencée par la pensée de Pierre Falardeau. Durant la course à la chefferie d’Option nationale, en 2013, il explique sur son site de campagne que « Le caractère internationaliste du nationalisme falardiste » lui a permis de réaliser que l’émancipation du peuple québécois n’est autre que le volet local d’une lutte plus globale pour l’émancipation des peuples »[18].

Sol Zanetti est aussi fortement influencé par la pensée de Robert Laplante. En 2017, il signe avec Pierre Norris Pour en finir avec le repli indépendantiste, un article rédigé pour la parution du 100e anniversaire de la revue l’Action nationale dans lequel les auteurs remettent en contexte les constats posés treize ans plus tôt par Laplante dans Revoir le cadre stratégique[19].

Il s’est également porté à la défense de la cause environnementale à plusieurs reprises, notamment par rapport à l’enjeu de la qualité de l’air dans sa circonscription de Jean-Lesage[20] et en opposition aux projets pétroliers de TransCanada[21].

Également défenseur d’une gratuité scolaire, son implication politique a débuté avec sa participation au collectif Professeurs contre la hausse lors de la grève étudiante québécoise de 2012 [9]. Il a dirigé l’ouvrage collectif Le Livre qui fait dire oui[14].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection générale de 2018 dans Jean-Lesage
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sol Zanetti Québec solidaire 10 331 34,7 % 699
     Christiane Gamache Coalition avenir 9 632 32,4 % -
     Gertrude Bourdon Libéral 5 335 17,9 % -
     Claire Vignola Parti québécois 2 774 9,3 % -
     Anne Deblois Conservateur 520 1,7 % -
     Raymond Côté NPD Québec 399 1,3 % -
     Alex Paradis-Bellefeuille Vert 343 1,2 % -
     Charles Verreault-Lemieux Parti nul 192 0,6 % -
     Marie-Pierre Deschênes Citoyens au pouvoir 149 0,5 % -
     Nicolas Bouffard-Savoie Équipe autonomiste 52 0,2 % -
     Claude Moreau Marxiste-léniniste 44 0,1 % -


Total 29 771 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 65,8 % et 548 bulletins ont été rejetés.
Source : DGEQ, « Résultats élections Québec 2018 », sur electionsquebec.qc.ca (consulté le 14 mai 2019)

Élection partielle de 2015 dans Jean-Talon
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sébastien Proulx Libéral 8 214 41,8 % 2 320
     Clément Laberge Parti québécois 5 894 30 % -
     Alain Fecteau Coalition avenir 2 717 13,8 % -
     Amélie Boisvert Québec solidaire 1 503 7,6 % -
     Sol Zanetti Option nationale 474 2,4 % -
     Elodie Boisjoly-Dubreuil Vert 472 2,4 % -
     Sylvain Rancourt Conservateur 236 1,2 % -
     Sylvain Drolet Parti des sans parti 76 0,4 % -
     Stéphane Pouleur Équipe autonomiste 55 0,3 % -
     Grégoire Bonneau-Fortier Parti indépendantiste 27 0,1 % -
Total 19 668 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 43,6 % et 162 bulletins ont été rejetés.

Élection partielle de 2015 dans Richelieu
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Sylvain Rochon Parti québécois 7 294 36 % 710
     Jean-Bernard Émond Coalition avenir 6 584 32,5 % -
     Benoît Théroux Libéral 5 054 24,9 % -
     Marie-Ève Mathieu Québec solidaire 541 2,7 % -
     Vincent Pouliot Vert 352 1,7 % -
     Sol Zanetti Option nationale 316 1,6 % -
     Daniel Gaudreau Conservateur 103 0,5 % -
     Louis Chandonnet Équipe autonomiste 30 0,1 % -
Total 20 274 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 46,4 % et 319 bulletins ont été rejetés.

Élection générale de 2014 dans Jean-Lesage
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     André Drolet (sortant) Libéral 11 645 37,3 % 4 214
     Émilie Foster Coalition avenir 7 431 23,8 % -
     Pierre Châteauvert Parti québécois 6 998 22,4 % -
     Sébastien Bouchard Québec solidaire 3 626 11,6 % -
     Sol Zanetti Option nationale 782 2,5 % -
     Sébastien Dumais Parti nul 384 1,2 % -
     Andrés Garcia Conservateur 246 0,8 % -
     José Breton Indépendant 93 0,3 % -
     Claude Moreau Marxiste-léniniste 43 0,1 % -
Total 31 248 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 67,9 % et 427 bulletins ont été rejetés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Communiqué d'Option nationale. « Sol Zanetti est le nouveau chef d’Option nationale! » (27 octobre 2013).
  2. Le Devoir. « Sol Zanetti est le nouveau chef d'Option nationale » (27 octobre 2013).
  3. TVA Nouvelles. « Le nouveau chef est Sol Zanetti » (26 octobre 2013).
  4. La Presse. « Sol Zanetti est le nouveau chef d'Option nationale » (26 octobre 2013).
  5. The Gazette. « Sol Zanetti named new leader of Option nationale » (27 octobre)
  6. Marie-Lise Rousseau, « Option nationale et Québec solidaire ne font plus qu’un », sur Le Devoir, (consulté le 12 décembre 2017)
  7. a b et c « Sol Zanetti d'Option nationale dans Jean-Lesage », sur Le Québec express, (consulté le 9 septembre 2018)
  8. « Sol Zanetti », sur Jamais Lu, (consulté le 9 septembre 2018)
  9. a et b Lise Millette, « Trois candidats intéressés par la direction d'Option nationale », sur La Presse, (consulté le 9 septembre 2018)
  10. Daphnée Hacker-B., « Option nationale lance sa course à la chefferie », sur métro, (consulté le 9 septembre 2018)
  11. Radio-Canada avec La Presse canadienne, « Sol Zanetti nouveau chef d'Option nationale », sur Radio-Canada, (consulté le 9 septembre 2018)
  12. « Sol Zanetti en lice dans Richelieu », sur Le Devoir, (consulté le 9 septembre 2018)
  13. « Partielle dans Jean-Talon : Sol Zanetti candidat pour Option nationale », sur Radio-Canada, (consulté le 9 septembre 2018)
  14. a et b « Lancement du Livre qui fait dire oui, 2e édition », sur Agenda aQction.info, (consulté le 9 septembre 2018)
  15. Arnaud Koenig-Soutière, « Les membres d'Option nationale ont entériné la fusion avec Québec Solidaire à 90,7% », sur Le Journal de Montréal, (consulté le 9 septembre 2018)
  16. La Presse Canadienne, « Sol Zanetti remporte l'investiture de QS dans Jean-Lesage à Québec », sur La Presse, (consulté le 9 septembre 2018)
  17. « Sol Zanetti - Assemblée nationale du Québec », sur www.assnat.qc.ca (consulté le 20 février 2019)
  18. Sol Zanetti, « À propos de Sol Zanetti », sur Réveiller l'irréversible, blogue de Sol Zanetti (consulté le 9 septembre 2018)
  19. Pierre Norris et Sol Zanetti, « Pour en finir avec le repli indépendantiste », sur L'Action nationale, (consulté le 9 septembre 2018)
  20. David Rémillard, « Sol Zanetti muselé à la baie de Beauport », sur Radio-Canada, (consulté le 9 septembre 2018)
  21. David Rémillard, « Énergie Est: Sol Zanetti réplique à Rick Mercer », sur Le Soleil, (consulté le 9 septembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]