Châteauguay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Châteauguay
Châteauguay
Panorama de la ville en 2017.
Blason de Châteauguay
Unita Fortior (plus fort dans l'unité)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale Roussillon
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Pierre-Paul Routhier
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Châteauguois, e
Population 49 050 hab.[1] (2018)
Densité 1 387 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ nord, 73° 45′ ouest
Superficie 3 537 ha = 35,37 km2
Divers
Langue(s) Français
Code géographique 2467050
Devise Unita Fortior (plus fort dans l'unité)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Châteauguay
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Châteauguay
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Châteauguay
Géolocalisation sur la carte : Montérégie
Voir sur la carte topographique de Montérégie
City locator 14.svg
Châteauguay
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Châteauguay est une ville du sud-ouest du Québec, au Canada, située dans la municipalité régionale de comté de Roussillon en Montérégie[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Roussillon.

Située au sud-ouest de Montréal, la ville de Châteauguay est traversée sur toute sa longueur par la rivière Châteauguay. Le lac Saint-Louis et le ruisseau Saint-Jean s'y trouvent également.

Châteauguay est limitrophe des municipalités de Léry, de Mercier, de Sainte-Martine et de la communauté mohawk de Kahnawake.

Les boulevards D'Anjou et Saint-Jean-Baptiste constituent les principales artères commerciales de la ville.

La ville de Châteauguay a une superficie d'environ 35 km2 et une population d'environ 48 000 personnes[3].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Logo de Châteauguay
L'église Saint-Joachim et son presbytère
L'intérieur de l'église Saint-Joachim, un Lieu historique national du Canada

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie[modifier | modifier le code]

En 1673, le Comte de Frontenac, alors gouverneur de la Nouvelle-France, céda la région à Charles Lemoyne dans le but d'y établir une seigneurie[4]. Après être passée aux mains de Zacharie Robutel de La Noue en 1706, la seigneurie de Châteauguay est achetée par Marguerite d'Youville, des Sœurs Grises, en 1765. En 1734 c'est la construction de la première église en bordure de la Rivière Châteauguay et sera dédiée à Saint-Joachim. En 1775 commencera la construction de la deuxième église Saint-Joachim de Châteauguay.

Rébellion de 1838[modifier | modifier le code]

Durant la Rébellion des Patriotes, les soldats anglais ont pris le contrôle de la seigneurie et ont procédé à l'arrestation de plusieurs Canadiens-français dont le chef patriote François-Maurice Lepailleur, qui a été déporté en Australie. Deux des 16 patriotes pendus à la Prison du Pied-du-Courant, Joseph Duquet ainsi que Cardinal étaient natifs de Châteauguay.

Village et ville de Châteauguay[modifier | modifier le code]

L'abolition du régime seigneurial en 1854 a entraîné la naissance du village l'année suivante et la création du premier conseil municipal avec l'élection du maire Pierre Laberge.

La ville telle qu'elle existe actuellement, est née de la fusion de la ville avec Châteauguay-Heights en 1968 et de l'annexion de Châteauguay-Centre en 1975[4].

La bibliothèque municipale a été construite en 2002-2003.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
39 83341 42341 00342 78645 90447 906
(Sources : [5],[6])

Administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Châteauguay en 2010.

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de huit districts[2]. En novembre 2009, Nathalie Simon devient la 1re femme à occuper le poste de maire à Châteauguay. Elle est réélue aux Élections municipales québécoises de 2013 avec 62,7 % des voix et cinq sièges au conseil pour son parti, l'Action citoyenne. Le taux de participation est de 44,1 %[7].

En , Pierre-Paul Routhier est élu maire avec une majorité de 1960 voix sur la mairesse sortante. L'équipe de la mairesse est balayée du conseil municipal par 7 membres de l'équipe Vision Châteauguay et un candidat indépendant. Le taux de participation est de 46 %[8].

En , cinq des conseillers élus sous la bannière de Vision Châteauguay quittent le parti et siègent dorénavant comme conseillers indépendants[9]. Les conseillers Lucie Laberge, Barry Doyle, Éric Corbeil, Mike Gendron et Éric Allard rejoignent ainsi Marcel Deschamps qui avait quitté le parti du maire, un an plus tôt[10].

Châteauguay
Maires depuis 2005
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Sergio Pavone Maire depuis 1999 Voir
2009 Nathalie Simon Journaliste, traductrice Voir
2013 Voir
2017 Pierre-Paul Routhier Avocat, candidat conservateur défait dans Châteauguay—Saint-Constant en 2008 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises
Composition du conseil municipal
2013-2017[11] 2017-2021[12]
Maire Nathalie Simon Pierre-Paul Routhier
1 - District de La Noue Barry Doyle Barry Doyle
2 - District du Filgate Pierre Gloutnay Michel Enault
3 - District de Robutel Michel Pinard Éric Corbeil
4 - District de Bumbray Lucie Laberge Lucie Laberge
5 - District de Salaberry Marcel Deschamps Marcel Deschamps
6 - District de Lang Mike Gendron Mike Gendron
7 - District de Le Moyne Marie-France Reid Éric Allard
8 - District D'Youville Alain Côté François LeBorgne


Transport[modifier | modifier le code]

La ville de Châteauguay est traversée par plusieurs axes routiers importants comme la route 132, qui relie Gaspé à Dundee, la route 138, qui relie Natashquan à Trout River, et l'autoroute 30, qui relie Vaudreuil-Dorion à Sorel-Tracy.

En ce qui a trait au transport en commun, la ville est reliée uniquement par autobus. Le transport est assuré par le Réseau de transport métropolitain (anciennement le Conseil intermunicipal de transport du Sud-Ouest[13]), qui propose une quinzaine de circuits dans la région. Le service régulier consiste en un lien entre la station de métro Angrignon et Châteauguay, où les autobus effectuent un trajet en boucle sur les principales artères de la ville. Un circuit supplémentaire intra-muros relie l'ouest de la ville aux circuits menant à l'extérieur de Châteauguay. Un service de taxibus sur appel existe également pour rejoindre des secteurs de la ville plus éloignés. En période de pointe, un service plus élargi de circuits d'autobus vient compléter le service régulier et relie plusieurs secteurs de la ville depuis ou vers Montréal, selon l'heure de la journée.

Réseau artériel local[modifier | modifier le code]

Pont métallique reliant les villes de Léry et de Châteauguay.
  • Le réseau routier de Châteauguay est composé de nombreuses artères qui sillonnent et relient de nombreux secteurs de la ville.
  • Les boulevards d'Anjou et Saint-Jean-Baptiste constituent les principales voies commerciales de la ville et la traversent d'est en ouest et du nord au sud.
  • Le boulevard Maple relie le centre de la ville au nord et plusieurs bâtiments à vocation institutionnelle s'y trouvent.
  • Le boulevard Saint-Joseph relie le centre de la ville à l'autoroute 30 située à la limite sud de la ville et est à vocation essentiellement résidentielle.
  • Le boulevard Saint-Francis, situé au nord de la ville, est majoritairement résidentiel.
  • Les boulevards Salaberry et d'Youville et le chemin de la Haute-Rivière longent la rivière Châteauguay de chaque côté sur toute la longueur du territoire de la municipalité.
  • La rue Principale constitue le prolongement du boulevard d'Anjou dans la partie ouest de la ville et est à vocation essentiellement commerciale.
  • Le boulevard Primeau relie le centre-ouest de la ville au secteur de l'hôpital Anna-Laberge.
  • Le boulevard René-Lévesque et le chemin Saint-Bernard constituent des voies rapides en milieu boisé qui ceinturent la ville.
  • Le boulevard Sainte-Marguerite, à vocation résidentielle, relie le centre de la ville au secteur industriel.
  • Les boulevards Albert-Einstein et de Gaulle traversent du nord au sud le secteur résidentiel de l'est de la ville.
  • Les boulevards Industriel, Ford et Pierre-Boursier constituent les principales artères du parc industriel de la ville.

Navette fluviale[modifier | modifier le code]

Toutes les fins de semaine d'été, possibilité de transport en navette fluviale pour cyclistes ou piétons. Traversée d’une durée d’environ 60 minutes. La navette fluviale permet de traverser le lac Saint-Louis entre Lachine et Châteauguay[14]. Le quai de Lachine est situé dans la marina au début du parc René-Lévesque. Le quai de Châteauguay est sur l'Île Saint-Bernard.

Attraits[modifier | modifier le code]

Centre écologique Fernand-Seguin.

Plusieurs activités récréatives sont offertes à Châteauguay. À titre d'exemple, on peut faire de la marche et de l'observation sur l'île Saint-Bernard ou dans le Centre écologique Fernand-Seguin. Ces deux endroits sont de grands milieux naturels avec des sentiers et des balises, des activités sont offertes en hiver comme en été.

Depuis plusieurs années, la corporation Héritage Saint-Bernard gère le refuge faunique Marguerite-D'Youville, qui renferme plusieurs kilomètres de sentiers.

La ville bénéficie d'un réseau cyclable interne étendu, mais qui demeure peu connecté aux voies cyclables des villes environnantes. Des pistes sont aménagées des deux côtés de la rivière Châteauguay sur les boulevards Salaberry Nord et Sud et sur le boulevard D'Youville. D'autres se trouvent aussi sur le boulevard Saint-Francis, le boulevard Maple, le boulevard Vanier, le boulevard Industriel, le chemin Saint-Bernard, la rue Principale et dans l'emprise des pylônes d'Hydro-Québec.

Île Saint-Bernard[modifier | modifier le code]

Carte des sentiers de l'île Saint-Bernard.

Bordée par le lac Saint-Louis et la rivière Châteauguay, l'île Saint-Bernard est un site riche en nature et en culture. Ancienne seigneurie de Châteauguay, ce territoire a su préserver différents bâtiments historiques dont un des plus anciens moulins en Amérique du Nord, datant de 1686.

Le Pavillon de l'Île est une toute nouvelle salle de 400 places située sur le site de l'île Saint-Bernard.


Achat de l'île Saint-Bernard par la Ville de Châteauguay[modifier | modifier le code]

Le , les élus ont entériné l’achat par la Ville de la portion de l’île Saint-Bernard appartenant à la communauté des Sœurs Grises au coût de 5 M$[15].

L’achat comprend une demi-douzaine de bâtiments, dont un imposant manoir, la Villa Marguerite, l’un des plus vieux moulins encore debout en Amérique du Nord, de même qu’un cimetière. Une soirée d’information publique concernant cet achat a été organisée quelques jours plus tôt et avait attiré quelque 300 personnes.

Cette décision des élus a fait suite à la tenue du Sommet Châteauguay 2020 à l'automne 2011. Lors de cet événement, plus du tiers des interventions et des mémoires concernait le développement durable et la protection de l’environnement. « Nous avions promis de donner l’opportunité aux citoyens de participer pleinement aux décisions municipales et d’avoir un mot à dire à propos de la direction que la ville prendrait. Avec la tenue du Sommet Châteauguay 2020, où plusieurs propositions et de nombreuses idées ont été débattues, nous avons tenu parole », a indiqué la mairesse de Châteauguay Nathalie Simon.

Mme Simon a souligné que le développement harmonieux et responsable de la municipalité avait été au centre de nombreuses interventions. « L’achat de l’île Saint-Bernard est l’exemple par excellence de la prise de contrôle de notre environnement, de nos outils de développement et de notre avenir collectif. Acheter l’île est une excellente décision à tous points de vue. C’est une décision d’affaires, une décision réfléchie, documentée rationnelle et pleine de potentiel de développement. »

Mme Simon a affirmé que la Ville allait rendre l’île accessible à tous et développer notamment la vocation touristique du territoire. Déjà, plusieurs projets sont à l’étude.

La partie de l’île maintenant propriété de la Ville voisine le refuge faunique Marguerite-D’Youville.

La Maison Le Pailleur[modifier | modifier le code]

La maison Le Pailleur

La maison Le Pailleur, située sur la rive est de la rivière Châteauguay, est bâtie en septembre 1792 par François Rolland, ce qui en fait l’une des plus anciennes maisons résidentielles en Montérégie.

La maison tient son nom d'une famille de notaires, père et fils, soit respectivement François-Georges LePailleur et Alfred-Narcisse LePailleur, qui en ont été propriétaires, de 1826 à 1834 pour le premier et de 1855 à 1875 pour le deuxième. Maison prestigieuse et imposante pour l’époque, elle constitue aujourd'hui un exemple de la maison québécoise typique.

La maison dans son état actuel ressemble à celle décrite dans le contrat de construction transigé entre Pierre Bouthillier et François Rolland, daté du 14 février 1792. Dans cette entente, Pierre Bouthillier s’engage à remettre la maison clef en main, au premier septembre suivant.

Tout un domaine fait face à l’église St-Joachim. Il comporte plusieurs dépendances à l'arrière, telles une écurie, un caveau à légumes, une grange et des latrines.

Au fil du temps, la maison a connu maintes vocations. Elle a servi d’abord d’entrepôt de fourrures, par la suite de magasin général, de résidence privée pour des familles francophones et anglophones et d’étude de notaires. Au lendemain de la rébellion des Patriotes en 1839, la maison aurait été réquisitionnée par les soldats anglais en poste à Châteauguay.

Aujourd’hui, la maison LePailleur accueille des expositions artistiques ou historiques. La Ville de Châteauguay l’a acquise en 1997. La Société du Musée du Grand Châteauguay, fondée en 1989, y loge depuis 1998.

Éducation[modifier | modifier le code]

Les écoles francophones de Châteauguay font partie du centre de services scolaire des Grandes-Seigneuries[16] (anciennement une commission scolaire), alors que les écoles anglophones font partie de la Commission scolaire New Frontiers[17]. En voici une liste:

  • École secondaire Louis-Philippe-Paré
  • École secondaire Gabrielle-Roy
  • École secondaire Marguerite-Bourgeois
  • École secondaire Howard S. Billings
  • Centre d'éducation aux adultes Nova
  • Centre d'éducation aux adultes L'Accore
  • Collège Héritage (privé)
  • Centre de formation professionnelle de Châteauguay
  • École primaire De la Rive (anciennement appelée Pie-XII)
  • École primaire Laberge
  • École primaire Notre-Dame de l'Assomption (surnommée NDA)
  • École primaire Gérin-Lajoie (en l'honneur de Paul Gérin-Lajoie)
  • École primaire Des Trois-Sources (anciennement appelée St-Paul)
  • École primaire Saint-Jean-Baptiste
  • École primaire Saint-Jude
  • École primaire Marc-André-Fortier
  • École primaire Centennial Park
  • École primaire Mary-Gardner
  • École primaire Saint-Willibrord
  • École primaire Harmony

Culture[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Les fromages Le Filou, Le Placoteux et L'Enchanteur sont fabriqués à la fromagerie Chaput de Châteauguay. Le Filou est un fromage de lait cru de vache, à pâte semi-ferme avec une ligne de cendre d'oliviers. Le Placoteux est un fromage de lait cru de vache et de chèvre. L'Enchanteur est un fromage au lait cru de chèvre, à pâte fraîche et à goût de luzerne.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sécurité[modifier | modifier le code]

Voiture du Service de police de Châteauguay.

Le Service de police de Châteauguay est responsable de la sécurité publique dans la ville et pour les municipalités avoisinantes de Léry, Beauharnois et Saint-Isidore[18]. Leur arme de service est passé du Beretta 92S Centurion au Springfield XDM .40 S & W en 2011. Le quartier général est situé sur le boulevard Maple au centre de Châteauguay. En ce qui a trait à la sécurité incendie, une seule caserne se trouve à Châteauguay, elle est située sur le boulevard d'Anjou.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Châteauguay est jumelée avec trois municipalités[19]:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Décret de population 2018 », sur mamh.gouv.qc.ca, (consulté le 20 mai 2018)
  2. a et b Gouvernement du Québec, « Châteauguay », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation
  3. « Châteauguay, V [Subdivision de recensement], Québec et Roussillon, MRC [Division de recensement], Québec (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2016, produit nº 98-316-X2016001 au catalogue de Statistique Canada », sur Statistique Canada, (consulté le 30 août 2017)
  4. a et b Toponymie : Châteauguay
  5. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Châteauguay, V » (consulté le 5 juillet 2020)
  6. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Châteauguay, V » (consulté le 5 juillet 2020)
  7. Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Châteauguay », 67050, Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation du Québec, (consulté le 10 décembre 2013).
  8. « Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller - Élections municipales 2017 - Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation », sur www.mamh.gouv.qc.ca (consulté le 16 octobre 2020)
  9. Michel Thibault, « Cinq conseillers quittent le parti du maire de Châteauguay », sur Le Reflet, (consulté le 11 octobre 2020)
  10. Valérie Gagnon, « Marcel Deschamps quitte le parti du maire », sur Le Soleil de Châteauguay, (consulté le 11 octobre 2020)
  11. « Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller - Élections municipales 2013 - Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation », sur www.mamh.gouv.qc.ca (consulté le 13 janvier 2020)
  12. « Résultats des élections pour les postes de maire et de conseiller - Élections municipales 2017 - Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation », sur www.mamh.gouv.qc.ca (consulté le 13 janvier 2020)
  13. « CITSO », sur citso.org (consulté le 11 janvier 2017)
  14. Navark, « Navette Lachine - Châteauguay », sur navark.ca (consulté le 15 octobre 2020)
  15. infosuroit.com
  16. « Territoire, clientèle et statistiques | CSSDGS » (consulté le 16 octobre 2020)
  17. « Commission scolaire New Frontiers » Notre territoire » (consulté le 16 octobre 2020)
  18. « Police | Ville de Châteauguay », sur www.ville.chateauguay.qc.ca, (consulté le 16 octobre 2020)
  19. « Villes jumelées | Ville de Châteauguay », sur www.ville.chateauguay.qc.ca, (consulté le 16 octobre 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]