Laurentides (région administrative)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurentides.
Laurentides
Image illustrative de l'article Laurentides (région administrative)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Statut Région administrative
MRC et TE Argenteuil
Antoine-Labelle
Deux-Montagnes
La Rivière-du-Nord
Les Laurentides
Les Pays-d'en-Haut
Mirabel
Thérèse-De Blainville
Nombre de municipalités 76
Ministre responsable Christine St-Pierre
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC−05:00)
Indicatif téléphonique +1 450
Code géographique 15
Démographie
Gentilé Laurentien(ne)
Population 563 139 hab. (2012)
Densité 27 hab./km2
Variation 2007-2012 7,0 %
Géographie
Superficie 20 560 km2
– incluant eau 22 516 km2
Économie
PIB régional 16 825,0 M CAD (2011)
Taux d'activité 68,3 % (2012)
Taux de chômage 6,8 % (2012)
Liens
Site web www.crelaurentides.org
Sources
Institut de la statistique du Québec 2013, p. 61

Les Laurentides sont une région administrative du Québec s'étendant sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, près de Montréal. Son numéro de région est le 15. Elle est composée de sept municipalités régionales de comté (MRC) et de 76 municipalités[1].

Les Laurentides désignent aussi une importante chaine de montagnes qui s'étend jusqu'en Charlevoix et donne une grande part de sa physionomie à la région. La région tire son nom de la chaine de montagnes qui la vallonne. Elle s'étire sur un axe nord-ouest, sud-est.

Les Basses-Laurentides[modifier | modifier le code]

Le sud, le moins élevé en altitude, désigne à la fois la sortie du grand Montréal et l'entrée des Laurentides. Au début des années 2000, on y recense la majeure partie de la population ; il s'agit également d'une région en voie de développement prononcé.

Municipalités[modifier | modifier le code]

Ce territoire comprend les municipalités régionales de comté (MRC) de Thérèse-de-Blainville, de Deux-Montagnes, d'Argenteuil et la Ville de Mirabel.

Argenteuil[modifier | modifier le code]

Deux-Montagnes[modifier | modifier le code]

Municipalité autochtone hors MRC[modifier | modifier le code]

Mirabel[modifier | modifier le code]

Thérèse-De Blainville[modifier | modifier le code]

Commissions scolaires[modifier | modifier le code]

Le Cœur des Laurentides[modifier | modifier le code]

Le centre des Laurentides est appelé Cœur-des-Laurentides. Il est composé de basses montagnes parsemées de lacs et de forêts. C'est dans ce secteur que se retrouve la capitale régionale, Saint-Jérôme, ainsi que la majorité des touristes qui visitent la région, notamment pour ses pentes de ski de renommée mondiale et le Centre de villégiature Tremblant.

Municipalités[modifier | modifier le code]

Le cœur des Laurentides comprend les municipalités régionales de comté (MRC) de la Rivière-du-Nord, des Pays-d'en-Haut et des Laurentides.

La Rivière-du-Nord[modifier | modifier le code]

Les Laurentides[modifier | modifier le code]

Municipalité autochtone hors MRC[modifier | modifier le code]

Les Pays-d'en-Haut[modifier | modifier le code]

Commissions scolaires[modifier | modifier le code]

Les Hautes-Laurentides[modifier | modifier le code]

Le nord, appelé Hautes-Laurentides, est typiquement montagneux et forestier. Il s'agit du territoire le moins populeux des Laurentides. Il comprend de nombreux lacs et réserves naturelles. Mont-Laurier est la Ville la plus peuplée de ce secteur.

Municipalités[modifier | modifier le code]

La municipalité régionale de comté (MRC) d'Antoine-Labelle est sur l'ensemble du territoire des Hautes-Laurentides.

Antoine-Labelle[modifier | modifier le code]

Commission scolaire[modifier | modifier le code]

Représentation provinciale[modifier | modifier le code]

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La région a été majoritairement colonisée par des défricheurs et des agriculteurs canadiens français. La région de Saint-Eustache dans l'extrême sud a été colonisée dès le Régime français, tandis que les territoires un peu plus au nord et à l'est l'ont été au début du dix-neuvième siècle. Le centre de cette région de basses montagnes a été peuplé vers la fin du dix-neuvième siècle.

Bien que les Hautes-Laurentides ne fussent pas particulièrement fertiles, un « boom » entraîna des milliers de familles à venir s'installer dans les « pays d'en haut », où tout était à faire vers 1880, sous les pressions du clergé qui voulait freiner l'exode des Canadiens français vers les États-Unis. Une partie de la forêt, complètement vierge, fut défrichée ; une multitude de villages furent créés et quiconque se promène aujourd'hui dans les Laurentides remarquera les petites églises de campagne qui s'élèvent dans chaque village ; la plupart date de la fin du XIXe siècle.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la région dépend beaucoup du tourisme, les populations de Montréal, Laval, Longueuil, sur les rives du Saint-Laurent, ont depuis longtemps envahi la région des Laurentides. Ces milliers de touristes avaient besoin d'une région peu éloignée, relativement sauvage et très attrayante; qualités auxquelles les Laurentides répondent très bien.

Santé[modifier | modifier le code]

Dans le centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides les services sont organisés selon sept territoires :

  • Territoire d'Antoine-Labelle
    • l'Hôpital de Mont-Laurier,
    • le Centre de services de Rivière-Rouge, les services à la communauté et le centre d'hébergement Sainte-Anne.
  • Territoire du Lac-des-Deux-Montagnes
    • l'Hôpital de Saint-Eustache,
    • le CLSC Jean-Olivier-Chénier,
    • le CLSC Mirabel et
    • les centres d'hébergement de Saint-Eustache et de Saint-Benoît.

Il dessert la population de la MRC de Deux-Montagnes et celle du secteur sud de la MRC de Mirabel.

  • Territoire des Pays-d'en-Haut.

Il regroupe les services des CLSC de Sainte-Adèle, de Saint-Sauveur et de Morin-Heights, ainsi que du Centre d'hébergement des Hauteurs. Le CSSS des Pays-d'en-Haut offre aussi des services à l'établissement de détention de Saint-Jérôme.

  • Territoire de Saint-Jérôme
    • l'Hôpital régional de Saint-Jérôme,
    • le CLSC de Saint-Jérôme et
    • les centres d'hébergement L'Auberge, Lucien-G.-Rolland et Youville.

Il dessert la population du territoire de la MRC de la Rivière-du-Nord et du secteur nord de Mirabel. Dans le cadre de sa mission régionale, il offre également des soins et services spécialisés à l'ensemble des citoyens des Laurentides.

  • Territoire des Sommets

Le territoire des Sommets offre ses services à la population de la MRC des Laurentides à partir d'installations situées à Sainte-Agathe-des-Monts, Mont-Tremblant et Labelle. L'établissement regroupe trois CLSC, trois centres d'hébergement ainsi que l'Hôpital Laurentien.

  • Territoire de Thérèse-De Blainville
    • CLSC Thérèse-De Blainville
    • les centres d'hébergement Drapeau-Deschambault et Hubert-Maisonneuve.

Démographie[modifier | modifier le code]

  • Population: 575 726 (2013)
  • Superficie: 21 563 km²
  • Densité: 25,2 hab./km²
  • Taux de natalité: 9,9 (2005)
  • Taux de mortalité: 6,4 (2005)

Source: Institut de la statistique du Québec

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Services Québec, « Laurentides (15) - Portail Québec », sur www.gouv.qc.ca (consulté le 7 juin 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]