Laurentides (région administrative)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurentides.
Laurentides
Image illustrative de l'article Laurentides (région administrative)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Statut Région administrative
MRC et TE Argenteuil
Antoine-Labelle
Deux-Montagnes
La Rivière-du-Nord
Les Laurentides
Les Pays-d'en-Haut
Mirabel
Thérèse-De Blainville
Nombre de municipalités 76
Ministre responsable Christine St-Pierre
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC−05:00)
Indicatif téléphonique +1 450 ma vie est elle
Code géographique 15
Démographie
Gentilé Laurentien(ne)
Population 563 139 hab. (2012)
Densité 27 hab./km2
Variation 2007-2012 7,0 %
Géographie
Superficie 20 560 km2
– incluant eau 22 516 km2
Économie
PIB régional 16 825,0 M CAD (2011)
Taux d'activité 68,3 % (2012)
Taux de chômage 6,8 % (2012)
Liens
Site web www.crelaurentides.qc.ca
Sources
Institut de la statistique du Québec 2013, p. 61

Les Laurentides sont une région administrative du Québec s'étendant sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, près de Montréal. Son numéro de région est le 15. Elle est composée de huit municipalités régionales de comté (MRC) et de 83 municipalités.

Les Laurentides désignent aussi une importante chaine de montagnes qui s'étend jusqu'en Charlevoix et donne une grande part de sa physionomie à la région. La région tire son nom de ça chaine de montagnes aqui la vallonne. Elle s'étire sur un axe nord-ouest, sud-est.

Les Basses-Laurentides[modifier | modifier le code]

Le sud, le moins élevé en altitude, désigne à la fois la sortie du grand Montréal et l'entrée des Laurentides. Au début des années 2000, on y recense la majeure partie de la population ; il s'agit également d'une région en voie de développement prononcé.

Municipalités[modifier | modifier le code]

Ce territoire comprend les municipalités régionales de comté (MRC) de Thérèse-de-Blainville, de Deux-Montagnes, d'Argenteuil et la Ville de Mirabel.

Argenteuil[modifier | modifier le code]

Deux-Montagnes[modifier | modifier le code]

Municipalité autochtone hors MRC[modifier | modifier le code]

Mirabel[modifier | modifier le code]

Thérèse-De Blainville[modifier | modifier le code]

Commissions scolaires[modifier | modifier le code]

Le Cœur des Laurentides[modifier | modifier le code]

Le centre des Laurentides est appelé Cœur-des-Laurentides. Il est composé de basses montagnes parsemées de lacs et de forêts. C'est dans ce secteur que se retrouve la capitale régionale, Saint-Jérôme, ainsi que la majorité des touristes qui visitent la région, notamment pour ses pentes de ski de renommée mondiale et le centre de villégiature à Tremblant.

Municipalités[modifier | modifier le code]

Le cœur des Laurentides comprend les municipalités régionales de comté (MRC) de la Rivière-du-Nord, des Pays-d'en-Haut et des Laurentides.

La Rivière-du-Nord[modifier | modifier le code]

Les Laurentides[modifier | modifier le code]

Municipalité autochtone hors MRC[modifier | modifier le code]

Les Pays-d'en-Haut[modifier | modifier le code]

Commissions scolaires[modifier | modifier le code]

Les Hautes-Laurentides[modifier | modifier le code]

Le nord, appelé Hautes-Laurentides, est typiquement montagneux et forestier. Il s'agit du territoire le moins populeux des Laurentides. Il comprend de nombreux lacs et réserves naturelles. Mont-Laurier est la Ville la plus peuplée de ce secteur.

Municipalités[modifier | modifier le code]

La municipalité régionale de comté (MRC) d'Antoine-Labelle est sur l'ensemble du territoire des Hautes-Laurentides.

Antoine-Labelle[modifier | modifier le code]

Commission scolaire[modifier | modifier le code]

Représentation provinciale[modifier | modifier le code]

Représentation fédérale[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La région a été majoritairement colonisée par des défricheurs et des agriculteurs canadiens français. La région de Saint-Eustache dans l'extrême sud a été colonisée dès le Régime français, tandis que les territoires un peu plus au nord et à l'est l'ont été au début du dix-neuvième siècle. Le centre de cette région de basses montagnes a été peuplé vers la fin du dix-neuvième siècle.

Bien que les Hautes-Laurentides ne fussent pas particulièrement fertiles, un « boom » entraîna des milliers de familles à venir s'installer dans les « pays d'en haut », où tout était à faire vers 1880, sous les pressions du clergé qui voulait freiner l'exode des Canadiens français vers les États-Unis. Une partie de la forêt, complètement vierge, fut défrichée ; une multitude de villages furent créés et quiconque se promène aujourd'hui dans les Laurentides remarquera les petites églises de campagne qui s'élèvent dans chaque village ; la plupart date de la fin du XIXe siècle.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la région dépend beaucoup du tourisme, les populations de Montréal, Laval, Longueuil, sur les rives du Saint-Laurent, ont depuis longtemps envahi la région des Laurentides. Ces milliers de touristes avaient besoin d'une région peu éloignée, relativement sauvage et très attrayante; qualités auxquelles les Laurentides répondent très bien.

Santé[modifier | modifier le code]

Dans le centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides les services sont organisés selon sept territoires :

  • Territoire d'Antoine-Labelle
    • l'Hôpital de Mont-Laurier,
    • le Centre de services de Rivière-Rouge, les services à la communauté et le centre d'hébergement Sainte-Anne.
  • Territoire du Lac-des-Deux-Montagnes
    • l'Hôpital de Saint-Eustache,
    • le CLSC Jean-Olivier-Chénier,
    • le CLSC Mirabel et
    • les centres d'hébergement de Saint-Eustache et de Saint-Benoît.

Il dessert la population de la MRC de Deux-Montagnes et celle du secteur sud de la MRC de Mirabel.

  • Territoire des Pays-d'en-Haut.

Il regroupe les services des CLSC de Sainte-Adèle, de Saint-Sauveur et de Morin-Heights, ainsi que du Centre d'hébergement des Hauteurs. Le CSSS des Pays-d'en-Haut offre aussi des services à l'établissement de détention de Saint-Jérôme.

  • Territoire de Saint-Jérôme
    • l'Hôpital régional de Saint-Jérôme,
    • le CLSC de Saint-Jérôme et
    • les centres d'hébergement L'Auberge, Lucien-G.-Rolland et Youville.

Il dessert la population du territoire de la MRC de la Rivière-du-Nord et du secteur nord de Mirabel. Dans le cadre de sa mission régionale, il offre également des soins et services spécialisés à l'ensemble des citoyens des Laurentides.

  • Territoire des Sommets

Le territoire des Sommets offre ses services à la population de la MRC des Laurentides à partir d'installations situées à Sainte-Agathe-des-Monts, Mont-Tremblant et Labelle. L'établissement regroupe trois CLSC, trois centres d'hébergement ainsi que l'Hôpital Laurentien.

  • Territoire de Thérèse-De Blainville
    • CLSC Thérèse-De Blainville
    • les centres d'hébergement Drapeau-Deschambault et Hubert-Maisonneuve.

Démographie[modifier | modifier le code]

  • Population: 575 726 (2013)
  • Superficie: 21 563 km²
  • Densité: 25,2 hab./km²
  • Taux de natalité: 9,9 ‰ (2005)
  • Taux de mortalité: 6,4 ‰ (2005)

Source: Institut de la statistique du Québec

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]