Boischatel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boischatel
Blason de Boischatel
Boischatel
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Subdivision régionale La Côte-de-Beaupré
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Benoit Bouchard
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Boischatelois, oise
Population 7 703 hab.[1] (2018)
Densité 386 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ nord, 71° 09′ ouest
Superficie 1 995 ha = 19,95 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC−05:00)
Code géographique 21045
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Boischatel

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Boischatel

Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale

Voir la carte administrative de la zone Capitale-Nationale
City locator 14.svg
Boischatel

Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale

Voir la carte topographique de la zone Capitale-Nationale
City locator 14.svg
Boischatel

Boischatel est une municipalité faisant partie de la municipalité régionale de comté (MRC) de La Côte-de-Beaupré, au Québec, située dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Avant le , la municipalité de Boischatel était connue sous le nom du village de Saint-Jean-de-Boischatel. Elle est située sur la rive est de la rivière Montmorency à son confluent avec le fleuve Saint-Laurent. La chute Montmorency est située en partie dans Boischatel.

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Boischatel est délimitée approximativement par la rivière Montmorency (à l'ouest), le fleuve Saint-Laurent (au sud), la ligne électrique Manicouagan-Lévis (à l'est) et la zone boisée (à l'est et au nord). Elle est traversée d'est en ouest par l'avenue Royale (route 360) ainsi que par le boulevard Sainte-Anne (route 138), qui longe le fleuve à sa limite sud. Du nord au sud, Boischatel est traversée par la rue Notre-Dame, la rue des Saphirs, la rue des Rochers et le boulevard Trudelle.

La municipalité s'articule autour du Club de golf Royal Québec (vaste d'une superficie d'environ 1,5 km²). Généralement boisé, quelques terres agricoles subsistent au sud. Le centre-ville est bâti près du fleuve, sur un plateau qui le surplombe à environ 80 mètres d'altitude. L'espace urbanisé s'étend vers le nord sur environ 4 km alors qu'il fait approximativement 2,5 km de large. L'altitude minimum est de 0 m (au fleuve), augmente rapidement avec une falaise puis atteint jusqu'à 358 mètres et plus au nord, avec les premières collines de la chaîne des Laurentides.

Boischatel est située à un carrefour hydrologique important. La rivière Montmorency, qui serpente à l'ouest et forme la péninsule des Trois-Saults, achève sa course dans le fleuve Saint-Laurent après avoir franchie le dénivelé de la chute Montmorency. La municipalité est également traversée par la rivière Ferrée, rivière dont une partie du parcours s'effectue dans la grotte de Boischatel avant de se jeter dans la Montmorency.

Rose des vents Sainte-Brigitte-de-Laval L'Ange-Gardien Rose des vents
Québec
(Arrondissement de Beauport)
N
O    Boischatel    E
S
Fleuve Saint-Laurent

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien logo de la ville.

Colonisé autour de 1664, le Sault, dont le territoire correspond au fief de Charleville, connaît une évolution démographique et économique différente de sa paroisse d'origine. Essentiellement agricole à l’origine, Boischatel ne comptera jamais qu’une vingtaine de fermes; son essor démographique sera davantage lié à diversification de son développement économique.

Dès le XIXe siècle, la Chute Montmorency, source importante d’énergie hydraulique, amènera la création de plusieurs entreprises comme la scierie Patterson, la filature de la Dominion Textile et une centrale hydro-électrique. Au début du XXe siècle, le chemin de fer Montmorency-Charlevoix, qui deviendra la Québec Railway Light and Power, établira un lien avec les industries du Sault-Montmorency et la Ville de Québec.

À l’aube des années 1920, le Sault compte quelque 550 habitants, soit le tiers de la population de L'Ange Gardien dont il fait partie. L’agglomération a développé son identité propre; elle possède son école, édifice aujourd’hui remplacé par la Villa du Côteau. Le 3 avril 1920, le Sault devient la Municipalité de Saint-Jean-de-Boischatel, en l’honneur de Jean-François de Beauchatel, premier aide-de-camp du général Montcalm. La paroisse catholique dédiée à Sainte Marguerite Marie est créée en 1925, coupant les derniers ponts qui relient encore Boischatel à L’Ange-Gardien.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
4 1524 3035 2876 4657 587

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[2].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1920 1925 Séraphin Vézina    
1925 1929 Joseph Trudelle    
1929 1937 Arthur Tardif    
1937 1939 Joseph Trudelle    
1939 1953 Joseph Racine    
1953 1958 Maurice Huot    
1958 1961 Rodolphe Huot    
1961 1965 Joseph Racine    
1965 1969 Adjutor Dussault    
1969 1987 Roland Lavoie    
1987 1994 Jacques Couture    
1994 1998 Yvon Coté    
1998 2017 Yves Germain Option Boischatel  
novembre 2017 en cours Benoit Bouchard Option Boischatel  
Les données manquantes sont à compléter.
Boischatel
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Yves Germain Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 Voir
2017 Benoit Bouchard Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Société[modifier | modifier le code]

Éducation et loisirs[modifier | modifier le code]

  • École primaire de Boischatel
    • Bâtiments du Bois-Joli, du Bocage et Boréal
  • Complexe sportif de Boischatel

Parcs[modifier | modifier le code]

  • Parc des Résurgences
  • Parc de l'Anse de Boischatel
  • Parc de la Férrée
  • Parc des Onyx

Attraits[modifier | modifier le code]

On retrouve à Boischatel plusieurs attraits touristiques, dont:

  • une partie du Parc de la Chute-Montmorency;
  • le club de golf Royal Québec, fondé en 1874 et donc un des plus anciens en Amérique;
  • les grottes de Boischatel, explorées sur 3 000 m environ et qui sont les plus longues du Canada à l'est des Rocheuses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]