Deux-Montagnes (municipalité régionale de comté)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deux-Montagnes (homonymie).
Deux-Montagnes
Image illustrative de l'article Deux-Montagnes (municipalité régionale de comté)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Statut municipal Municipalité régionale de comté (MRC)
Démographie
Population 86 081 hab. (2005)
Densité 358 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 29″ nord, 73° 53′ 34″ ouest
Superficie 24 029 ha = 240,29 km2
Divers
Langue(s) parlée(s) Français
Code géographique 720
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Deux-Montagnes

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte topographique du Canada
City locator 14.svg
Deux-Montagnes

Deux-Montagnes est une municipalité régionale de comté (MRC) du Québec (Canada) située dans la région administrative des Laurentides. Son chef-lieu et plus grande ville est Saint-Eustache[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Territoire de la MRC de Deux-Montagnes, en rouge Sainte-Marthe-sur-le-Lac
Verger de pommiers pour la fabrication du cidre de glace à Saint-Joseph-du-Lac

La MRC de Deux-Montagnes est située sur la rive gauche du lac des Deux Montagnes, entre la rivière des Outaouais et la rivière des Mille Îles. Elle s'insère entre la MRC d'Argenteuil à l'ouest, la ville de Mirabel au nord et la MRC de Thérèse-De Blainville au nord-est. Sur l'autre rive du lac se trouve la MRC de Vaudreuil-Soulanges dans la région de la Montérégie de même que l'agglomération de Montréal alors que la ville de Laval se trouve sur la rive opposée de la rivière des Mille Îles[1],[2]. La MRC de Deux-Montagnes fait partie des basses terres du Saint-Laurent. Les collines d'Oka ponctuent le relief de la MRC; toutefois, elles font partie des Collines montérégiennes[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Calvaire d'Oka

En Nouvelle-France, les seigneuries des Mille-Isles et du Lac-des-Deux-Montagnes sont créées en 1683 et en 1717 respectivement[4] La MRC de Deux-Montagnes est constituée en 1983, succédant au comté du même nom[1],[3].

Politique[modifier | modifier le code]

Les électeurs de la MRC sont représentés à l'Assemblée nationale du Québec au sein des circonscriptions de Deux-Montagnes et de Mirabel[1],[5]. Les circonscriptions fédérales sont Argenteuil—Papineau—Mirabel et Rivière-des-Mille-Îles[6].

Population[modifier | modifier le code]

Au Recensement du Canada de 2011, la MRC compte 95 670 habitants et une densité de population de 393,1 habitants par km2. La croissance de population est de de 9,6 % entre 2006 y 2011[7].

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles est une des 4 commissions scolaires francophone des Laurentides . La commission qui s'occupe de l'entretien, de l'emploi des enseignants, du transport scolaire et de l'enseignement des enfants, des adolescents, des jeunes adultes et des adultes de tous âges résidant dans la MRC de Deux-Montagnes.

Municipalités[modifier | modifier le code]

La MRC est formée de sept municipalités auxquelles s'ajoute la communauté mohawk de Kanesatake.

Municipalités de la MRC de Deux-Montagnes[1],[8]
Code Nom Désignation Constitution Superficie totale (km2) Superficie eau (km2) Superficie terre (km2) Population 2013 Densité (hab./km2)
72005 Saint-Eustache Ville 15.01.1972 72,6 3,0 69,6 44 863 644,6
72010 Deux-Montagnes Ville 18.08.1921 7,3 1,1 6,2 17 706 2 855,8
72015 Sainte-Marthe-sur-le-Lac Ville 01.01.1960 12,8 3,5 9,3 16 585 1 783,3
72020 Pointe-Calumet Municipalité 12.02.1953 11,6 2,3 9,3 6 453 693,9
72025 Saint-Joseph-du-Lac Municipalité 01.07.1855 41,8 0,4 41,4 6 406 154,7
72032 Oka Municipalité 08.09.1999 85,9 28,6 57,3 5 478 95,6
72043 Saint-Placide Municipalité 03.08.1994 62,1 19,0 43,1 1 744 40,5
72802 Kanesatake Établissement indien . . . 11,9 . .
720 Deux-Montagnes MRC 01.01.1983 294,1 55,0 243,4 99 235 407,7

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Deux-Montagnes », 720, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 18 juillet 2013).
  2. MRC de Deux-Montagnes, « Le territoire de la MRC de Deux-Montagnes » (consulté le 9 juillet 2013).
  3. a et b Gouvernement du Québec, « Banque de noms de lieux du Québec : Deux-Montagnes (municipalité régionale de comté) », 141105, Commission de toponymie du Quebec (consulté le 9 juillet 2013).
  4. André Giroux et Claude Chapdelaine, Histoire du territoire de la municipalité régionale de comté de Deux-Montagnes, p. 6.
  5. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », Directeur général des élections du Québec (consulté le 20 juin 2013).
  6. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », Ministère de la Justice du Canada (consulté le 20 juin 2013).
  7. Statistique Canada. 2012. Deux-Montagnes, Québec (Code 2472) et Québec (Code 24) (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2011, produit no 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 9 juillet 2013.
  8. Données du MAMROT sauf exceptions suivantes :
    a. Superficie terrestre : Statistique Canada. 2012. Profil du recensement, Deux-Montagnes : Géographie hiérarchie. Ottawa. Consulté le 4 août 2013.
    b. Densité de population obtenue par calcul par rapport à la superficie terrestre.
    Note : Les données globales ne comprennent pas Kanasatake.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]