Vaudreuil-Soulanges (municipalité régionale de comté)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaudreuil-Soulanges, Vaudreuil et Soulanges.
Vaudreuil-Soulanges
Blason de Vaudreuil-Soulanges
Héraldique
Drapeau de Vaudreuil-Soulanges
Drapeau
Situation de la MRC de Vaudreuil-Soulanges
Situation de la MRC de Vaudreuil-Soulanges
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Montérégie
Statut municipal Municipalité régionale de comté
Chef-lieu Vaudreuil-Dorion
Préfet Jean Lalonde
2014-
Constitution
Démographie
Gentilé Vaudreuil-Soulangeois, e
Population 150 374 hab. (2017)
Densité 176 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 00″ nord, 73° 13′ 00″ ouest
Altitude Max. Montagne de Rigaud : 223 m
Superficie 85 400 ha = 854,0 km2
Divers
Langue(s) parlée(s) Français
Fuseau horaire Est (-5)
Indicatif +1 450 ou 579
Code géographique 710
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Vaudreuil-Soulanges

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte topographique du Canada
City locator 14.svg
Vaudreuil-Soulanges
Liens
Site web mrcvaudreuil-soulanges.com

Vaudreuil-Soulanges, familièrement appelée La Presqu'Île, est une municipalité régionale de comté (MRC) du Québec (Canada) située dans la région administrative de la Montérégie, dans le pays du Suroît. Son chef-lieu est Vaudreuil-Dorion[2]. La population, en croissance rapide, compte environ 150 000 Vaudreuil-Soulangeois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue satellite de la rivière des Outaouais et du fleuve Saint-Laurent. Vaudreuil-Soulange est entre les deux, à droite.
MRC de Vaudreuil-Soulanges, en rouge le chef-lieu Vaudreuil-Dorion.
Montagne de Rigaud

Situation et géomorphologie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges forme un triangle auquel s'ajoute l'île Perrot, laquelle fait partie de l'archipel d'Hochelaga. Il est borné à l'ouest par la frontière de l'Ontario, au nord par le lac des Deux Montagnes, élargissement de la rivière des Outaouais et au sud par les lacs Saint-François et Saint-Louis, lieux de passage du fleuve Saint-Laurent[3]. La pointe de Vaudreuil-Soulanges se trouve immédiatement à l'ouest de l'île de Montréal. Sa position géographique à la confluence des deux principaux cours d'eau de l'Est du Canada et juste en amont de Montréal détermine au cours des siècles son histoire et son économie[4]. La seule limite terrestre de la MRC est en bordure de la province voisine. Il faut donc traverser le Saint-Laurent ou l'Outaouais pour se rendre ailleurs au Québec, soit par un pont ou une traverse.

Les municipalités régionales de comté ou territoires équivalents qui lui sont limitrophes sont les MRC de Roussillon, de Beauharnois-Salaberry, du Haut-Saint-Laurent, d'Argenteuil et de Deux-Montagnes, ainsi que l'agglomération de Montréal. Les MRC d'Argenteuil et de Deux-Montagnes font partie de la région administrative des Laurentides alors que l'agglomération de Montréal correspond à la région administrative du même nom[5]. Les municipalités régionales voisines de l'Est de l'Ontario sont les comtés unis de Prescott et Russell de même que les comtés unis de Stormont, Dundas et Glengarry[6].

Une partie du territoire de la MRC est comprise dans la Communauté métropolitaine de Montréal et dans la région métropolitaine de Montréal. La partie est est surtout urbaine ou suburbaine alors que l'ouest du territoire est essentiellement rural[7]. La superficie totale de la MRC couvre 1 017,0 km2 dont 853,6 km2 sont terrestres[2]. Vaudreuil-Soulanges est la plus grande en superficie parmi les MRC qui compposent la CMM[7].

Le territoire fait partie de la plaine du Saint-Laurent[3]. Les vastes espaces verts et les plans d'eau marquent le paysage[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Occupation du territoire et cadre bâti[modifier | modifier le code]

La MRC de Vaudreuil-Soulanges compte 59 474 logements, dont 3 % ne sont pas occupés. Près des trois quarts (72 %) des logements sont des maisons individuelles non attenantes, le deuxième type le plus fréquent étant les appartements dans des immeubles de moins de cinq étages avec 17 % du stock résidentiel (2016). Bien que la construction résidentielle soit intense depuis 1996 avec une hausse globale de 66 %, la typologie demeure semblable, avec une proportion plus grande de maisons attenantes et d'appartements dans des édifices multifamiliaux et moindre dans les duplex[9].

Typologie de logements, Vaudreuil-Soulanges, 1996-2016[9]
Type de logement 1996 2016 Variation 1996-2016
Nb  % Nb  % Nb  %
Maison individuelle non attenante 25 870 74 % 41 250 72 % en augmentation15 380 en augmentation59 %
Maison jumelée ou autrement attenante 1 475 4 % 2 680 5 % en augmentation1 205 en augmentation82 %
Maison en rangée 710 2 % 2 065 4 % en augmentation1 355 en augmentation191 %
Habitation mobile 185 1 % 270 - % en augmentation85 en augmentation46 %
Appartement, immeuble à 2 logements 1 370 4 % 1 515 3 % en augmentation145 en augmentation11 %
Appartement, immeuble de moins de 5 étages 5 120 15 % 9 495 17 % en augmentation4 375 en augmentation85 %
Appartement, immeuble de 5 étages ou plus 15 - % 240 - % en augmentation225 ...
Total, logements habités en permanence 34 735 100 % 57 515 100 % en augmentation 22 770 en augmentation66 %
Logements vacants et résidences secondaires . ... 1 959 3 % ... ...
Tous les logements . ... 59 474 100 % ... ...

Transport et infrastructures[modifier | modifier le code]

Pont de l'Île-aux-Tourtes sur le lac des Deux Montagnes.

La péninsule de Vaudreuil-Soulanges, par sa position géographique de confluence et de proximité de Montréal, est un carrefour des réseaux de transport, tant routier que ferroviaire. Trois autoroutes traversent son territoire. L'autoroute du Souvenir (A-20) relie Montréal à Toronto et Détroit vers le sud-ouest. Cette autoroute traverse les municipalités situées le long du fleuve Saint-Laurent ainsi que celles de l'île Perrot. Le passage vers l'île de Montréal se fait par les Taschereau entre Dorion et l'île Perrot, et le pont Galipeault entre l'île Perrot et Sainte-Anne-de-Bellevue. L'autoroute Félix-Leclerc (A-40), segment de la route Transcanadienne, relie Montréal à Ottawa et Winnipeg à l'ouest. Cette autoroute dessert les muncipalités riveraines de la rivière des Outaouais, de même que Saint-Lazare. Elle franchit le lac des deux Montagnes vers Senneville par le pont de l'Île-aux-Tourtes. L'autoroute de l'Acier (A-30) relie Vaudreuil-Dorion à Sorel-Tracy au nord-est. Cette voie relie les différentes parties de la Montérégie et remplit le rôle de ceinture périphérique sud de Montréal. Elle traverse le fleuve Saint-Laurent par le pont Serge-Marcil entre Les Cèdres et Salaberry-de-Valleyfield. Vaudreuil-Dorion constitue le point de rencontre des trois autoroutes[5].

Le pont Monseigneur-Langlois, qui dessert la circulation routière et ferroviaire, franchit le fleuve Saint-Laurent entre Coteau-du-Lac et Salaberry-de-Valleyfield. Il est un segment de la route 201. Cette route, de classe nationale et régionale, traverse le Suroît entre Rigaud et Franklin (Haut-Saint-Laurent). Trois routes relient l'Ontario et les municipalités de Vaudreuil-Soulanges entre elles dans l'axe est-ouest convergent vers Vaudreuil-Dorion. Ce sont : le chemin du Fleuve (R-338), longeant le canal de Soulanges entre Rivière-Beaudette et Dorion, le chemin de la Cité-des-Jeunes (R-340) au centre-sud, entre Saint-Télesphore et Saint-Lazare. La route 325, collectrice, relie les municipalités rurales de l'ouest du territoire entre Rivière-Beaudette et Rigaud[5]. Trois services de navette fluviale assurent des liaisons l'été entre Vaudreuil-Soulanges et Beauharnois-Salaberry, soit Les Coteaux/Salaberry-de-Valleyfield, Les Cèdres/Salaberry-de-Valleyfield et Beauharnois/Notre-Dame-de-l'Île-Perrot, et deux services de traversier permettent les déplacements par le lac des Deux-Montagnes vers les Basses-Laurentides, soit les traverses de Pointe-Fortune-Carillon et d'Oka-Hudson[10].

Alors qu’Enbridge demande à l’Office national de l’énergie de l’autoriser à renverser le flux dans le pipeline 9 passant à Rigaud et dans les municipalités voisines, TransCanada projette de convertir son gazoduc traversant Saint-Lazare et Hudson et d’y ajouter 1 400 km afin de transporter 850 000 barils de pétrole bitumineux par jour vers les raffineries de l’Est du Canada. Ces deux infrastructures passent sous le lac des Deux Montagnes. Les maires de la MRC demandent que le premier projet soit assujetti à une consultation du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement[11],[12]. La MRC ouvre un premier écocentre en avril 2013[13].

Planification[modifier | modifier le code]

La planification d'urbanisme s'inscirt dans un cadre institutionnel limitant l'intégration cohérente des processus, d'une part à l'ouest par les législations différentes entre l'Ontario et le Québec, d'autre part à l'est par un palier décisionnel supplémentaire, la CMM[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Éphémérides
1702 Concession des seigneuries de Vaudreuil et de Soulanges
1732-34 Concession des seigneuries de Rigaud et de Nouvelle-Longueuil
1771 Alain Chartier de Lotbinière seigneur de Vaudreuil et de Rigaud
1830 Construction du moulin seigneurial à Rigaud
1850 Fondation du Collège Bourget à Rigaud
1855 Constitution des premières municipalités
1874 Fondation du sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes à Rigaud
1982 Création de la MRC de Vaudreuil-Soulanges
2017 Inondation du lac des Deux Montagnes
Ancienne centrale hydroélectrique du canal de Soulanges

La municipalité régionale de comté est nommée en l'honneur de Philippe de Rigaud de Vaudreuil, gouverneur de Nouvelle-France, et de Pierre-Jacques Joybert de Soulanges, tous deux premiers seigneurs des deux seigneuries portant leurs noms, soit les seigneuries de Vaudreuil et de Soulanges. Les habitants de Vaudreuil-Soulanges sont les Vaudreuil-soulangeois[15]. Dans les années 1830, le Haut-Canada revendique à trois reprises le territoire de la presqu'île de Vaudreuil-Soulanges, alléguant que l'Outaouais et le Saint-Laurent forment des frontières naturelles. La population alors francophone à 74,1 %, s'y oppose et la région demeure partie intégrante du Bas-Canada[16]. La MRC de Vaudreuil-Soulanges est instituée en avril 1982, succédant aux Soulanges et de Vaudreuil[3].

Municipalités[modifier | modifier le code]

Caractéristiques géographiques des municipalités de Vaudreuil-Soulanges, 2017 (par ordre géographique)[2]
No Municipalité Superficie totale (km2) Superficie eau (km2) Superficie terre (km2) Population 2017 Gentilé Densité (hab./km2)
1 Rivière-Beaudette 25,21 6,58 18,63 2 162 Beaudettois,e* 116
2 Saint-Télesphore 60,67 0,58 60,09 767 Télesphorois, e 13
3 Saint-Polycarpe 70,73 0,72 70,01 2 247 Polycarpien, ne* 32
4 Saint-Zotique 50,10 25,12 24,98 7 973 Zotiquien, ne* 319
5 Les Coteaux 14,50 2,90 11,60 5 427 Coteaulois, e* 468
6 Coteau-du-Lac 57,06 10,30 46,76 7 023 Coteaulacois, e* 150
7 Saint-Clet 39,10 - 39,10 1 686 Clétois, e* 43
8 Les Cèdres 88,09 11,13 76,96 6 773 Cèdreau, elle* 88
9 Pointe-des-Cascades 9,98 7,35 2,63 1 587 Pointecascadien, ne* 604
10 L'Île-Perrot 5,46 0,03 5,43 10 794 Perrotois, e* 1 988
11 Notre-Dame-de-l'Île-Perrot 65,43 37,37 28,06 10 909 Perrotdamois, e* 389
12 Pincourt 7,11 0,01 7,10 15 265 Pincourtois, e* 2 150
13 Terrasse-Vaudreuil 1,21 0,13 1,08 1 975 - 1 829
14 Vaudreuil-Dorion 92,57 19,51 73,06 38 021 Vaudreuillois-Dorionnais* 520
15 Vaudreuil-sur-le-Lac 2,76 1,39 1,37 1 322 Vaudreuil-Lacois, e* 965
16 L'Île-Cadieux 8,89 8,30 0,59 101 Cadilois, e* 171
17 Hudson 36,39 14,81 21,58 5 180 Hudsonois, e 240
18 Saint-Lazare 67,50 0,43 67,07 19 913 Lazarois, e 297
19 Sainte-Marthe 79,92 0,14 79,78 1 099 Marthéen, ne* 14
20 Sainte-Justine-de-Newton 84,85 0,28 84,57 938 Justinois, e* 11
21 Très-Saint-Rédempteur 26,20 0,02 26,18 928 Rédempteurois, e* 35
22 Rigaud 113,72 14,59 99,13 7 731 Rigaudien, ne 78
23 Pointe-Fortune 9,54 1,67 7,87 553 Pointe-Fortunais, e 70
Vaudreuil-Soulanges 1 016,99 163,36 853,63 150 374 Vaudreuil-Soulangeois, e 176

* Officiel

Politique[modifier | modifier le code]

Le préfet de la municipalité régionale de comté est Jean Lalonde, maire de Très-Saint-Rédempteur alors que le préfet suppléent est Marc Roy, maire de L'Île-Perrot (2017)[2].

Préfets
Préfet Municipalité
1982-1987 Bernard Charlebois .
1987-1993 Claude Sabourin .
1993-1998 Luc Tison .
1998-2008 Normand Ménard .
2008-2010 Gilles Farand Saint-Clet
2010-2011 Réal Brazeau Rigaud
2011-2013 Robert Sauvé Coteau-du-Lac
2013-2014 Marie-Claude Nichols Notre-Dame-de-l'Île-Perrot
2014- Jean Lalonde Très-Saint-Rédempteur
Caractéristiques politiques des municipalités de Vaudreuil-Soulanges, 2017[2]
Code Municipalité Statut Constitution actuelle Maire Conseillers DT CEQ CEF
71005 Rivière-Beaudette Municipalité 1990-01-17 Patrick Bousez 6 S Soulanges Salaberry—Suroît
71015 Saint-Télesphore Municipalité 1877-04-19 Yvon Bériault 6 S Soulanges Salaberry—Suroît
71020 Saint-Polycarpe Municipalité 1988-12-31 Jean-Yves Poirier 6 S Soulanges Salaberry—Suroît
71025 Saint-Zotique Municipalité 1967-05-27 Yvon Chiasson 6 D Soulanges Salaberry—Suroît
71033 Les Coteaux Municipalité 1994-05-18 Denise Godin Dostie 6 D Soulanges Salaberry—Suroît
71040 Coteau-du-Lac Ville 1982-02-06 Guy Jasmin 6 D Soulanges Salaberry—Suroît
71045 Saint-Clet Municipalité 1974-08-31 Daniel Beaupré 6 S Soulanges Salaberry—Suroît
71050 Les Cèdres Municipalité 1985-03-09 Raymond Larouche 6 D Soulanges Vaudreuil—Soulanges
71055 Pointe-des-Cascades Village 1961-05-01 Gilles Santerre 6 S Soulanges Vaudreuil—Soulanges
71060 L'Île-Perrot Ville 1855-07-01 Marc Roy 6 D Vaudreuil Vaudreuil—Soulanges
71065 Notre-Dame-de-l'Île-Perrot Ville 1984-04-14 Daniel Deschênes 6 D Vaudreuil Vaudreuil—Soulanges
71070 Pincourt Ville 1950-01-01 Yvan Cardinal 6 D Vaudreuil Vaudreuil—Soulanges
71075 Terrasse-Vaudreuil Municipalité 1952-01-01 Michel Jr Bourdeault 6 S Vaudreuil Vaudreuil—Soulanges
71083 Vaudreuil-Dorion Ville 1994-03-16 Guy Pilon 8 D Vaudreuil Vaudreuil—Soulanges
71090 Vaudreuil-sur-le-Lac Village 1920-05-29 Claude Pilon 6 S Vaudreuil Vaudreuil—Soulanges
71095 L'Île-Cadieux Ville 1922-03-21 Paul Herrbach 4 S Vaudreuil Vaudreuil—Soulanges
71100 Hudson Ville 1969-06-07 Ed Prévost 6 D Vaudreuil Vaudreuil—Soulanges
71105 Saint-Lazare Ville 1875-12-29 Robert Grimaudo 6 D Soulanges Vaudreuil—Soulanges
71110 Sainte-Marthe Municipalité 1980-12-27 Aline Guillotte 6 S Soulanges Salaberry—Suroît
71115 Sainte-Justine-de-Newton Municipalité 1855-07-01 Gisèle Fournier 6 S Soulanges Salaberry—Suroît
71125 Très-Saint-Rédempteur Municipalité 1880-12-30 Jean Lalonde 6 S Soulanges Salaberry—Suroît
71133 Rigaud Ville 1995-11-29 Hans Gruenwald Jr 6 D Soulanges Vaudreuil—Soulanges
71140 Pointe-Fortune Village 1880-08-28 François Bélanger 6 D Soulanges Vaudreuil—Soulanges
71 Vaudreuil-Soulanges MRC 1982-04-14 Jean Lalonde ... ... Vaudreuil Soulanges Salaberry—Suroît*
Vaudreuil—Soulanges

DT Division territoriale, D Division en districts géographiques, S sans division géographiquen; CEQ circonscription électorale québécoise, CEF circonscription électorale fédérale, * Partie

La population de Vaudreuil-Soulanges est représentée à l'Assemblée nationale du Québec par les députés des circonscriptions de Vaudreuil et de Soulanges[17]. À la Chambre des communes, la populaiton est représentée par les députés des circonscriptions fédérales de Vaudreuil-Soulanges et de Salaberry—Suroît. La circonscription de Vaudreuil-Soulanges englobe l'île Perrot, Vaudreuil-Dorion, les municipalités riveraines de l'Outoauis de même que Pointe-des-Cascades et Les Cèdres. Salaberry-Suroît recoupe partiellement la MRC dans sa partie rurale au sud et à l'ouest; elle regroupe également les collectivités de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent[18]. Avant les élections fédérales canadiennes de 2015, le territoire de la MRC correspond à une seule circonscription fédérale, désignée Vaudreuil-Soulanges[19].

Démographie[modifier | modifier le code]

Population et ménages[modifier | modifier le code]

Au recensement du Canada de 2016, la population totale de Vaudreuil-Soulanges s'élève à 1 493 491 habitants, soit une hausse de 9 996 personnes (en augmentation7,2 %) entre 2011 et 2016. La densité brute de la population est de 174,6 habitants/km2 pour l'ensemble de la MRC. Le parc résidentiel s'élève à 59 474 logements privés, dont 57 515 sont occupés par des résidents habituels[9],[20]. La population de Vaudreuil-Soulanges est majoritairement urbaine[3].

Évolution de la population totale de la MRC, 1986-2016 (milliers)[9],,[21]

Population des municipalités de Vaudreuil-Soulanges, 1986-2016[22]
Municipalité 1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016
Vaudreuil-Dorion 13 722 17 109 18 466 20 650 25 789 33 305 38 117
Saint-Lazare 5 065 9 055 11 193 12 895 17 016 19 215 19 889
Pincourt 9 121 9 749 10 023 10 155 11 197 14 305 14 558
L'Île-Perrot 6 586 8 065 9 178 9 063 9 927 10 503 10 756
Notre-Dame-de-l'Île-Perrot 4 325 5 261 7 059 8 737 9 885 10 620 10 654
Saint-Zotique 2 025 2 515 3 683 4 158 5 251 6 773 7 934
Rigaud 4 928 5 770 6 057 6 095 6 780 7 346 7 777
Coteau-du-Lac 3 550 4 193 4 960 5 684 6 346 6 842 7 044
Les Cèdres 3 320 3 836 4 641 5 128 5 732 6 079 6 777
Les Coteaux 2 290 2 613 2 843 3 297 3 764 4 568 5 368
Hudson 4 425 4 829 4 796 4 811 5 088 5 135 5 185
Saint-Polycarpe 1 570 1 640 1 676 1 660 1 708 1 969 2 224
Rivière-Beaudette 1 045 1 292 1 381 1 464 1 720 1 885 2 097
Terrasse-Vaudreuil 1 665 1 744 1 977 2 061 1 985 1 971 1 986
Saint-Clet 1 125 1 388 1 524 1 613 1 725 1 738 1 779
Pointe-des-Cascades 640 691 910 981 1 046 1 340 1 481
Vaudreuil-sur-le-Lac 675 876 928 964 1 290 1 359 1 341
Sainte-Marthe 1 055 1 056 1 090 1 094 1 080 1 075 1 097
Sainte-Justine-de-Newton 860 926 934 888 929 973 922
Très-Saint-Rédempteur 480 570 622 598 733 863 898
Saint-Télesphore 780 772 805 809 769 762 759
Pointe-Fortune 400 413 451 429 507 542 580
L'Île-Cadieux 115 140 121 127 128 105 126
Vaudreuil-Soulanges 69 767 84 503 95 318 103 361 120 395 137 429 149 349

La population de Vaudreuil-Soulanges est relativement jeune. Le groupe d`âge le plus important est celui des 45-64 ans, soit la population active mature ou pré-retratiée suivie par les 25-44 ans, c'est-à-dire la population active en début ou à mi-carrière. Les enfants (0-14 ans) constituent le troisième groupe en importance, proportionnellement plus nombreux qu'ailleurs alors que les plus de 65 ans sont moins nombreux en proportion que dans les entités voisines. L'âge moyen y est de 39,4 ans, soit moins que la Montérégie (41,7 ans), la région de Montréal (40,6 ans) ou le Québec (41,9 ans). La structure d'âge montre un fort vieillissement depuis 20 ans, les ménages matures devenant plus nombreux que les jeunes familles alors que les 65 ans et plus ont plus que doublé[9],[23].

Groupes d'âge, Vaudreuil-Soulanges, 1996-2016, et comparateurs, 2016[9],[23]
Groupe d`âge Vaudreuil-Soulanges Comparateurs 2016 (%)
1996 2016 Variation 1996-2016 Montérégie RMR de
Montréal
Québec
Nb  % Nb  % Nb  % Points
0-14 ans 21 650 22,7 % 29 280 19,6 % en augmentation7 630 en augmentation35 % en diminution3,1 % 17,2 % 16,9 % 16,3 %
15-24 ans 11 045 11,6 % 17 245 11,5 % en augmentation6 200 en augmentation56 % en diminution0,0 % 11,3 % 12,1 % 11,4 %
25-44 ans 33 425 35,1 % 37 710 25,2 % en augmentation4 285 en augmentation13 % en diminution7,8 % 24,3 % 27,4 % 25,3 %
45-64 ans 20 425 21,4 % 43 985 29,5 % en augmentation23 560 en augmentation115 % en augmentation8,0 % 29,3 % 27,3 % 28,6 %
65-84 ans 8 105 8,5 % 19 125 12,8 % en augmentation11 020 en augmentation136 % en augmentation4,3 % 16,0 % 14,2 % 16,0 %
85 ans et plus 605 0,7 % 2 005 1,3 % en augmentation1 340 en augmentation 202 % en augmentation0,6 % 2,0 % 2,2 % 2,3 %
Total 95 320 100 % 149 350 100 % en augmentation54 035 en augmentation 57 % ... 100 % 100 % 100 %
Âge moyen . 39,4 ... ... ... 41,7 40,6 41,9


Langue[modifier | modifier le code]

La population est majoritairement francophone avec une minorité anglophone[3]. En 2011, la proportion de francophones, selon la langue d'usage à la maison, est de 66 % selon le nouveau recensement, alors que la proportion d'anglophones s'établit à 23 %. La croissance de la population anglophone a été beaucoup plus rapide que celle observée chez les francophones, soit des taux globaux de croissance respectifs de 23 % et de 9 % entre 2006 et 2011[24].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie régionale s'appuie sur l'industrie de la transformation, située principalement à Vaudreuil-Dorion, ainsi que sur le tourisme et la villégiature[3]. Dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges, plusieurs érablières commercialisent les produits de l'érable ou servent de sucreries, notamment sur la montagne de Rigaud. La production de sirop d'érable est réduite les années où les conditions sont défavorables, par exemple lors du verglas de 1998, des tempêtes de vent de 2006 ou des chutes de neige abondantes au printemps 2008[25]. Les principales érablières de la région sont la cabane à sucre Marc Besner à Coteau-du-Lac[10]. Certaines activités agricoles plus exotiques se pratiquent, par exemple l'élevage d'alpagas à Sainte-Marthe et à Vaudreuil[10].

Attraits touristiques[26]
Municipalité Catégorie Saison Visiteurs
Alena Kirby Hudson . Toutes saisons
Arbraska Rigaud Rigaud Parc aérien Été
Base de Plein Air des Cèdres Saint-Lazare Centre de plein air Toutes saisons
Cabane à sucre Marc Besner Saint-Clet Cabane à sucre Printemps
Centre Notre-Dame-de-Fatima Notre-Dame-de-l'Île-Perrot Centre de plein air
Club de golf Harwood Vaudreuil-Dorion Club de golf Été
École d'équitation Club Saint-Lazare Centre équestre Été
Escapade : sentiers du Mont-Rigaud Rigaud Sentier Toutes saisons
Ferme Quinn Notre-Dame-de-l'Île-Perrot Ferme agrotouristique
Maison du Défricheur Très-Saint-Rédempteur Chocolaterie Toutes saisons
Parc historique de la Pointe-du-Moulin Notre-Dame-de-l'Île-Perrot Site historique Été
Piste cyclable Soulanges Pointe-aux-Cascades Piste cyclable Été
Plage de Saint-Zotique Saint-Zotique Plage Été
Ranch au Fer d'Or Sainte-Marthe Centre équestre Été
Sablon Plage et Camping Sainte-Polycarpe Plage Été
Ski Mont Rigaud, Parc Acrobranche Rigaud Station de ski, centre de plein air, parc aérien Toutes saisons
ZigZagZoo Vaudreuil-Dorion Centre d'amusement Toutes saisons

Les principaux équipements d'hébergement comprennent l'auberge des Gallant à Sainte-Marthe, l'auberge Willow à Hudson. La région compte plusieurs terrains de camping comme le camping Choisy à Choisy, le camping des Cascades à Pointe-des-Cascades, le camping Sainte-Justine. Les cafés et restaurants pittoresques incluent Anis & Marjolaine à Saint-Lazare[10].

Culture[modifier | modifier le code]

Les principaux lieux historiques comprennent entre autres le parc historique national de Coteau-du-Lac[3].

Bibliothèques
Municipalité Début Tenure Nombre de documents
Bibliothèque Gaby-Farmer-Denis Les Cèdres 2012 Publique .
Bibliothèque Guy-Godin L'Île-Perrot 2003 Publique 40 000
Édifice Robert-Lionel-Séguin Rigaud . Publique 26 000
Bibliothèque de Saint-Lazare Saint-Lazare 2003 Publique .
Bibliothèque de Saint-Zotique Saint-Zotique 2013 Publique 12 000
Bibliothèque Marie-Uguay Notre-Dame-de-l'Île-Perrot . Publique .
War Memorial Librarya,[27] Hudson . Privée .

(a) Bibliothèque unilingue anglaise.

Salles culturelles
Municipalité Début Genre Nombre de places Résidents
Théâtre des Cascades[28] Pointe-des-Cascades 1986 Théâtre d'été . .
Chez Maurice Saint-Lazare . Bar-spectacle chanson, humour . -
Théâtre Paul-Émile-Meloche[29] Vaudreuil-Dorion . Cinéma de répertoire . La Boîte Lumineuse
Pavillon Wilson[30] Coteau-du-Lac 2009 Chanson, théâtre, humour 200 Théâtre des Sans Papiers
Musées, salles d'exposition et galeries d'art
Municipalité Genre
Musée régional de Vaudreuil-Soulanges[31] Vaudreuil-Dorion Musée
Centre d'histoire La Presqu'île Vaudreuil-Dorion Centre d'archives
Galerie Pierre Séguin[32] L'Île-Perrot Galerie d'art
Artistes de Vaudreuil-Soulanges[33]
Artistes
Arts visuels Pastel : Jacinthe Richard
Peinture animalière : Claude Thivierge
Photographie animalière: Daniel Gauthier
Divers :Alejandro Senn, Myriam Gaudry, Sonia Haberstich, Mireille Ménard, Michel Sauvé, Madeleine Turgeon
Métiers d'art Johanne Ducharme
Arts de la scène Marie Bernier, Yvon Claude

Les principaux produits culinaires d'intérêt de la région comprennent les produits du miel et de bleuets à la bleuetière Au fin délice à Très-Saint-Rédempteur[10].

Société[modifier | modifier le code]

Les écoles francophones de Vaudreuil-Soulanges sont régies par la Commission scolaire des Trois-Lacs.

L'appartenance régionale de Vaudreuil-Soulanges à la Couronne sud est plutôt floue, sinon douteuse. Juridiquement, elle fait partie de la région administrative de la Montérégie. Par ailleurs, la coupure géographique que constitue le fleuve Saint-Laurent et la rivière des Outaouais ont longtemps isolé la population de Vaudreuil-Soulanges par rapport au reste du Québec, aucun pont ne franchissant l'Outaouais vers les Laurentides, les ponts à grande capacité (Taschereau et de l'Île-aux-Tourtes) étant orientés pour les déplacements vers l'île de Montréal et le pont Monseigneur-Langlois traversant le fleuve Saint-Laurent vers Salaberry-de-Valleyfield ayant été construit après la formation des identités régionales. La plus grande ville de la MRC, Vaudreuil-Dorion, et ses voisines, sont économiquement liées à la région métropolitaine de Montréal tout en ayant un sentiment identitaire différent de l'île de Montréal. Les collectivités rurales près de la frontière ontarienne ont développé des échanges avec leurs voisins franco-ontariens de l'Est de l'Ontario. Ce sont là les liens naturels qu'a développée la collectivité sous-régionale.

Les liens avec la Montérégie demeurent ténus puisque la plus grande partie des déplacements entre le territoire de Vaudreuil-Soulanges sur la rive nord du Saint-Laurent et le reste de la Montérégie, ou ce qui est presque équivalent, la Rive-Sud de Montréal, doivent transiter par l'île de Montréal et sont soumis à une forte congestion, impliquant des temps de parcours de plus d'une heure. En raison de cet éloignement, la population de Vaudreuil-Soulanges se sent peu d'affinités avec des équipements et des structures qui se trouvent le plus souvent dans l'agglomération de Longueuil. Le prolongement de l'autoroute 30 et la présence d'un nouveau pont offrant un lien plus direct avec le reste de la Montérégie pourrait rapprocher la population de Vaudreuil-Soulanges de sa région administrative officielle. Toutefois, pour plusieurs, le nouvel axe routier est davantage une occasion de développement économique[34].

Événements annuels[10]
Municipalité Début Période Catégorie Nombre de visiteurs
Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion[35] Vaudreuil-Dorion Début juin Exposition et animation historique 8 000
Festival international de cirque Vaudreuil-Dorion[26] Vaudreuil-Dorion Juin Cirque .
Festival Saint-Lazare au Galop Saint-Lazare Début juillet Sports équestres .
Festival de musique d'Hudson[26] Hudson Début août Musique .
Festival des pompiers de Pincourt Pincourt Mi août . .
Festival de la soupe de Vaudreuil-Soulanges[36] Notre-Dame-de-l'Île-Perrot 2012 Début septembre Festival culinaire 2 000
Festival de la tomate[37] Sainte-Marthe 2011 Septembre Exposition et animation 1 800
VIP en Blues[38] L'Île-Perrot 2011 Mi septembre Musique .
Festival des couleurs de Rigaud[39] Rigaud 1998 Mi octobre Festival multiple 43 000

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Vaudreuil-Soulanges », 710, sur Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 16 juillet 2017), sauf exceptions suivantes :
    a. Altitude : Municipalité de Rigaud, La nature à la portée de tous, Rigaud, , carte.
  2. a, b, c, d et e Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Vaudreuil-Soulanges », 710, Ministère des Affaires municipales de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 16 juillet 2017).
  3. a, b, c, d, e, f et g Commission de toponymie du Québec, « Vaudreuil-Soulanges : Municipalité régionale de comté », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 141033,‎ (lire en ligne).
  4. Luke De Stéphano, Vaudreuil-Soulanges : Un lieu de convergence : Collection noir et blanc, vol. 21, Québec, Éditions GID, , 205 p. (ISBN 978-2-922668-69-8), p. 15.
  5. a, b et c Ministère des Transports du Québec, La carte routière officielle du Québec : Montérégie (Ouest), Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  6. a. Statistique Canada, Profil du recensement - Carte : Vaudreuil-Soulanges, MRC (Division de recensement), Québec, Ottawa, Gouvernement du Canada, (lire en ligne), carte.
    b. Statistique Canada, Division de recensement 2471 : Vaudreuil-Soulanges, MRC, Ottawa, Gouvernement du Canada, (lire en ligne), carte.
  7. a et b MRC de Vaudreuil-Soulanges 2017, p. 10-18.
  8. MRC de Vaudreuil-Soulanges, « Présentation de la région » (consulté le 21 septembre 2013).
  9. a, b, c, d, e et f a. Statistique Canada, Recensement de la population de 1996, Profil des divisions et subdivisions de recensement : Vaudreuil-Soulanges, produit 95F0181XDB96001 au catalogue de Statistique Canada. Consulté le 20 juillet 2017.
    b. Statistique Canada. 2002. Profils des communautés de 2001. Vaudreuil-Soulanges (Code 2471), Ottawa. No 93F0053XIF au catalogue de Statistique Canada. Diffusé le 27 juin 2002; modifié le 30 novembre 2005. Consulté le 20 juillet 2017.
    c. Statistique Canada. 2007. Profils des communautés de 2006, Recensement de 2006 Vaudreuil-Soulanges (Code 2471) (tableau)., produit nº 92-591-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 13 mars 2007. Consulté le 20 juillet 2017.
    d. Statistique Canada. Profil du recensement, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Vaudreuil-Soulanges (Code 2471) (tableau). 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 20 juillet 2017.
    e. Statistique Canada. 2017. Vaudreuil-Soulanges, MRC (Division de recensement 2471) (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2016, produit nº 98-316-X2016001 au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 3 mai 2017. (site consulté le 20 juillet 2017).
  10. a, b, c, d, e et f Comité local de développement de Vaudreuil-Soulanges, Carte touristique : Vaudreuil-Soulanges, , carte.
  11. (en) Jim Duff, « TransCanada enters pipeline stakes », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 7,‎ , p. 1-3.
  12. (en) Jim Duff et Jean-Pierre Malartre, « MRC mayors demand BAPE hearings », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 7,‎ , p. 4.
  13. Christopher C. Jacques, « Un pas de plus vers l'écoresponsabilité : Inauguration de l'Écocentre de Vaudreuil-Soulanges », L'Étoile, vol. 46, no 16,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  14. MRC de Vaudreuil-Soulanges 2017, p. 1-6.
  15. Marché champêtre de Rigaud, « L'air du marché », sur http://www.marchechampetrerigaud.com/MargueriteC2012.htm, Municipalité de Rigaud, (consulté le 8 janvier 2013)
  16. De Stéphano 2008, p. 17.
  17. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 20 juin 2013), carte.
  18. a. Élections Canada, « Vaudreuil-Soulanges » (consulté le 30 août 2014);
    b. Élections Canada, « Salaberry-Suroît » (consulté le 30 août 2014).
  19. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », sur Ministère de la Justice du Canada (consulté le 20 juin 2013).
  20. Les logements non occupés par des résidents habituels sont soit des logements inoccupés, soit des habitations servant de résidence secondaire et habités sur une base saisonnière ou intermittante.
  21. MRC de Vaudreuil-Soulanges, Schéma d'aménagement révisé, Sotar, , 369 p. (lire en ligne), p. 15-16.
  22. a. Statistique Canada, Recensement de la population de 1996, Profil des divisions et subdivisions de recensement : Vaudreuil-Soulanges, produit 95F0181XDB96001 au catalogue de Statistique Canada. Consulté le 20 juillet 2017.
    b. Statistique Canada. 2002. Profils des communautés de 2001. Vaudreuil-Soulanges (Code 2471), Ottawa. No 93F0053XIF au catalogue de Statistique Canada. Diffusé le 27 juin 2002; modifié le 30 novembre 2005. Consulté le 20 juillet 2017.
    c. Statistique Canada. 2007. Profils des communautés de 2006, Recensement de 2006 (Code 2471) (Hiérarchie)., produit nº 92-591-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 13 mars 2007. Consulté le 20 juillet 2017.
    d. Statistique Canada. Profil du recensement, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Vaudreuil-Soulanges (Code 2471) Géographie hiérarchie. 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 20 juillet 2017.
    e. Statistique Canada. 2017. Hiérachie, Vaudreuil-Soulanges, MRC (Division de recensement 2471). Profil du recensement, Recensement de 2016, produit nº 98-316-X2016001 au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 3 mai 2017. (site consulté le 20 juillet 2017).
  23. a et b Statistique Canada. 2017. Profil du recensement, Recensement de 2016, produit nº 98-316-X2016001 au catalogue de Statistique Canada. Montérégie (Région économique) et Montréal (Région métropolitaine de recensement) (tableau). Ottawa. Diffusé le 3 mai 2017. Consulté le 18 juillet 2017.
  24. (en) V-S English use tops 30%, Jim Duff et Magham Low, Hudson Gazette, 3 novembre 2012.
  25. Marché champêtre de Rigaud, « L'air du marché », 3,3, Municipalité de Rigaud, (consulté le 9 janvier 2013).
  26. a, b et c Québec Vacances, « Montérégie » (consulté le 13 septembre 2013).
  27. (en) Pierre Rosa, « Respect the demographics », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 25,‎ , p. 9 (lire en ligne).
  28. De Stéphano 2008, p. 51.
  29. Myriam Delisle, « Le rendez-vous des cinéphiles », L'Étoile, vol. 46, no 34,‎ , p. 15 (lire en ligne).
  30. a. Myriam Delisle, « Le Pavillon Wilson innove : Lancement d'une nouvelle saison culturelle », L'Étoile, vol. 46, no 34,‎ , p. 4 (lire en ligne).
    b. Ville de Coteau-du-Lac, « Historique : D'hier à aujourd'hui », sur Pavillon Wilson, (consulté le 4 septembre 2013).
  31. Site du Musée régional de Vaudreuil-Soulanges http://www.mrvs.qc.ca/ (consulté le 9 décembre 2013).
  32. Galerie Pierre Séguin, « Une galerie de passion, au service de l'art » (consulté le 26 novembre 2013).
  33. MRC de Vaudreuil-Soulanges, Programme de soutien aux initiatives du milieu culturel : Bourses de la MRC de Vaudreuil-Soulanges : Projets acceptés, Vaudreuil-Dorion, , 6 p. (lire en ligne).
  34. (en) Two-way street, Hudson Gazette, 12 décembre 2012, p. 8.
  35. [www.lesseigneuriales.com/ Les Seigneuriales] (consulté le 9 décembre 2013).
  36. Marie-Maxime Cousineau, « À la soupe! », L'Étoile, vol. 46, no 34,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  37. « Festival de la tomate », Première Édition,‎ (lire en ligne).
  38. Christopher C. Jacques, « L'Île-Perrot vivre au son du blues », L'Étoile, vol. 46, no 35,‎ , p. 22 (lire en ligne).
  39. a. La pause municipale de Rigaud, octobre 2012, 16:5, page 20.
    b.« Festival des couleurs de Rigaud : 16e édition », La pause municipale, vol. 17, no 4,‎ , p. 42 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • MRC de Vaudreuil-Soulanges, Schéma d'aménagement révisé, Québec, , 391 p. (lire en ligne)
  • Luke De Stéphano, Vaudreuil-Soulanges : Un lieu de convergence, vol. 21, Québec, Éditions GID, coll. « Noir sur blanc », , 205 p. (ISBN 978-2-922668-69-8)
  • Nane Couzier (dir.), Voix, traces, regards, visages de Vaudreuil-Soulanges : Recueil collectif, Vaudreuil-Dorion, Centre d'histoire La Presqu'île, , 227 p. (ISBN 978-2922155-15-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]