Mirabel (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mirabel.

Mirabel
Mirabel (Québec)
Hôtel de ville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Subdivision régionale Mirabel
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Jean Bouchard
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Mirabellois, Mirabelloise
Population 50 513 hab. (2016)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ nord, 74° 05′ ouest
Superficie 48 551 ha = 485,51 km2
Divers
Fuseau horaire EST (UTC-5)
Indicatif +1 450
Code géographique 74005
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

Voir sur la carte administrative de Montréal
City locator 14.svg
Mirabel

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Mirabel

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Mirabel
Liens
Site web ville.mirabel.qc.ca

Mirabel est une ville et une municipalité régionale de comté du Québec (Canada)[1], située dans la région administrative des Laurentides, à une vingtaine de kilomètres au nord de Montréal. Elle est l'une des municipalités les plus vastes du sud du Québec.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la région : Laurentides.

Avec une superficie totale de 486,06 km², Mirabel est la plus vaste municipalité de la région métropolitaine de Montréal[2]. Cette particularité, due à la fusion de plusieurs municipalités dans les années 1970 lors de la construction du monumental aéroport international Montréal-Mirabel, explique d'un point de vue urbanistique l'ensemble hétéroclite que forme Mirabel. Fortement agricole, la population de la ville est répartie dans différents noyaux villageois. Par ailleurs, l'aire urbaine de plusieurs municipalités limitrophes débordent sur son territoire.

La ville est délimitée approximativement par la rivière du Nord (au nord), différents chemins et propriétés agricoles (à l'ouest et au sud), l'autoroute des Laurentides (à l'est) et l’agglomération urbaine de Saint-Jérôme (au nord-est). Son territoire est quadrillé de rangs et de chemins. Elle est traversée du nord au sud par la route Arthur-Sauvé (route 148), le boulevard Curé-Labelle (route 117) et l'autoroute des Laurentides. D'est en ouest, l'autoroute 50 est l'artère principale.

En raison de sa vocation agricole très importante, Mirabel est traversée par des dizaines de petits cours d'eau. On y retrouve entre autres la rivière du Chêne. Mirabel comporte également quelques forêts et boisés, dont deux grands parcs publics : le parc régional du bois de Belle-Rivière et le parc du Domaine-Vert. Son relief est plutôt plat, oscillant autour d'une cinquantaine de mètres et ne dépassant rarement les 80 mètres. Au sud-ouest, dans les collines d'Oka dans le secteur de Saint-Benoît, Mirabel atteint une altitude maximale de 150 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien Aéroport international Montréal-Mirabel destiné aux passagers fut en fonction jusqu'en novembre 2004. Dorénavant, il se consacre au fret.

La paroisse de Saint-Benoît fait maintenant partie de la ville de Mirabel.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du toponyme « Mirabel » est toujours discutée.

« Mirabel » pourrait être un toponyme occitan qui se décompose en deux éléments : mira « regarde » et bèl, bèu « [ce qui est] beau ». Il existe aussi une variante Mirabeau. Ces toponymes occitans correspondraient alors aux noms de lieux français Mirbel, Mirebel, Mirebeau.

Pour sa part, l'administration municipale de Mirabel retient[4] que vers les années 1870, on aurait recommandé aux agriculteurs de la région de choisir un nom pour identifier leur ferme de manière à faciliter la livraison du courrier. En conséquence, un major écossais ayant deux filles, Myriam et Isabelle, choisit le nom de Mirabel pour sa ferme. Ensuite, en 1886, le gouvernement fédéral a confié au Canadien Pacifique le transport du courrier puis, peu de temps après, il a ouvert un bureau de poste à l'angle de la côte Saint-Louis et du rang Saint-Hyacinthe. Le courrier y était acheminé par la gare de Saint-Hermas, située sur le rang Saint-Hyacinthe. Le bureau de poste aurait alors reçu le nom officiel de Mirabel. Une voie d'évitement portait également le nom de Mirabel.

Transport[modifier | modifier le code]

Routier[modifier | modifier le code]

Traversé par la célèbre route 117 (boulevard Curé-Labelle) comme le reste des Laurentides, elle fût le seul accès routier pour aller à Montréal pendant de nombreuses années. Ce n'est qu'en 1959 que le tronçon de l'autoroute 15 (Sainte-Rose à Saint-Jérôme) ouvrira afin diminuer le trafic autrefois sur la route 117. Avec l'inauguration de l'aéroport international Montréal-Mirabel en 1975, on inaugure un nouvel autoroute donc l'autoroute 50 afin de desservir l'aéroport. La ville possède trois routes provinciales soit la route 117, 148 et 158.

Ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le projet d'une gare a été proposé dans années 2000 par l'AMT lors du prolongement de la ligne Blainville jusqu'à Saint-Jérôme, mais qui n'a jamais vu le jour. En 2013, le projet refait surface et fini par être reporté[5] à cause de l'emplacement désiré qui divise en deux camps la mairie & les promoteurs immobliés et l'autre l'union des producteurs agricoles du Québec & la député à l'époque Denise Beaudoin. En automne 2015, on relance le projet[6] et progresse l'année suivante[7],[8] pour qu'une gare avec 800 stationnements voit le jour dans le secteur Saint-Javier.

Autre projet ferroviaire, celui du réseau électrique métropolitain (REM)[9], un projet à l'origine d'une étude de SNC-Lavalin de 1995 pour rejoindre les aéroports Dorval et Mirabel par la ligne Deux-Montagnes. Depuis la fermeture de l'aéroport de Mirabel, le secteur est devenu un pôle économique de la ville.

Aviation[modifier | modifier le code]

L'aéroport international Montréal-Mirabel fut construit sous l'ordre du premier ministre Pierre Elliott Trudeau en raison de l'important trafic aérien sous le modèle de Paris, ce qui cause des expropriations donc des terres agricoles. L'aéroport est mise en service de 1975 à 2004.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
17 97122 62627 33034 62641 95750 513

Conséquence[modifier | modifier le code]

Avec le développement de nouveaux quartiers, Mirabel fait face à des problèmes de circulation. D'ici 2026, on comptera près 2 000 voitures à l'heure sur l'autoroute 15 dans le secteur de la ville[10].

Représentation[modifier | modifier le code]

Au niveau fédéral, la ville de Mirabel fait partie de la circonscription fédérale de Mirabel. Son député est Simon Marcil du Bloc québécois.

Au niveau provincial, Mirabel fait partie de la circonscription provinciale de Mirabel. Sa députée est Sylvie D'Amours de la Coalition avenir Québec.

Conseil municipal [11],[12][modifier | modifier le code]

District électoral Conseiller Parti
Mairie Jean Bouchard Action Mirabel
District 1 Michel Lauzon Action Mirabel
District 2 Guylaine Coursol Action Mirabel [13]
District 3 David Marra-Hurtubise Mouvement citoyen Mirabel [14]
District 4 François Bélanger Action Mirabel
District 5 Patrick Charbonneau Action Mirabel
District 6 Pierre-Paul Meloche Mouvement citoyen Mirabel [14]
District 7 Francine Charles Action Mirabel [13]
District 8 Guy Laurin Action Mirabel

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles (CSSMI) administre les établissements scolaires qui desservent ces quartiers: Saint-Augustin, Saint-Benoît, Sainte-Scholastique et une partie des deux secteurs Domaine-Vert[15].

  • École primaire de la Clé-des-Champs[16]
  • École primaire des Blés-Dorés[17]
  • École primaire Girouard[18]
  • École primaire Prés fleuris[19]
  • École primaire Sainte-Scholastique[20]

Les écoles primaires Notre-Dame-de-l'Assomption à Blainville et Terre-Soleil à Sainte-Thérèse servent a la zone CSSMI de Mirabel. Les écoles secondaires d'Oka à Oka, des Patriotes à Saint-Eustache, Henri-Dunant à Blainville, Jean-Jacques-Rousseau à Boisbriand, et Polyvalente Sainte-Thérèse servent a la zone CSSMI de Mirabel[21].

La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) administre les établissements scolaires qui desservent autres quartiers de Mirabel. Ces écoles:

Secondaires:

Primaires:[22]

  • à l'Unisson
  • aux Quatre-Vents
  • de la Croisée-des-Champs
  • Mer-et-Monde
  • Saint-Anne
  • Saint-Hermas

La Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier administre les établissements scolaires anglophones de la région de Mirabel. Ces écoles:

Secondaires:

Primaires:

Jumelage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. toponymie.gouv.qc.ca
  2. https://www.mamot.gouv.qc.ca/recherche-avancee/fiche/municipalite/74005/
  3. Toponymie : Mirabel
  4. « Ville de Mirabel »
  5. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « L'AMT reporte son projet de gare de train de banlieue à Mirabel », sur Radio-Canada.ca (consulté le 22 octobre 2017)
  6. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Le projet de gare de train à Mirabel relancé », sur Radio-Canada.ca (consulté le 22 octobre 2017)
  7. cybergeneration.com, « FUTURE GARE À MIRABEL: ON PROCÈDE À DES RELEVÉS SUR LE TERRAIN - Actualités - Ville de Mirabel », sur www.ville.mirabel.qc.ca (consulté le 22 octobre 2017)
  8. cybergeneration.com, « UNE ÉTAPE DÉTERMINANTE EST FRANCHIE DANS LE DOSSIER D'IMPLANTATION D'UNE FUTURE GARE À MIRABEL - Actualités - Ville de Mirabel », sur www.ville.mirabel.qc.ca (consulté le 22 octobre 2017)
  9. « Train électrique: Mirabel veut devenir le terminus | André Dubuc | Québec », La Presse, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  10. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « L’enfer de l’A-15… et des résidents de Mirabel », sur Radio-Canada.ca (consulté le 22 octobre 2017)
  11. http://www.ville.mirabel.qc.ca/page-membres-du-conseil.php
  12. http://www.mamrot.gouv.qc.ca/organisation-municipale/democratie-municipale/archives-des-resultats-des-elections-municipales/elections-municipales-2013/resultats-des-elections-pour-les-postes-de-maire-et-de-conseiller/?tx_txmamrotelections2013_pi1%5Bmun_text%5D=Mirabel+%2874005%29&tx_txmamrotelections2013_pi1%5Bmun%5D=74005
  13. a et b http://www.leveil.com/Actualites/2016-05-10/article-4524887/Mirabel%3A-Les-deux-conseilleres-independantes-se-joignent-a-l%26rsquo%3Bequipe-Bouchard/1
  14. a et b http://www.lemirabel.ca/actualites/politique/2016/11/23/deux-conseillers-fondent-le-parti-mouvement-citoyen-mirabel.html
  15. "Admission et inscription." Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles. Consulté le 7 décémbre 2014. "La Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles (CSSMI) offre ses services aux résidents des municipalités de : Blainville, Boisbriand, Bois-des-Filion, Deux-Montagnes, Lorraine, Mirabel (Saint-Augustin, Saint-Benoît, Sainte-Scholastique et secteur du Domaine-Vert), Oka, Pointe-Calumet, Rosemère, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sainte-Thérèse, Saint-Eustache, Saint-Joseph-du-Lac, Saint-Placide et Terrebonne Ouest."
  16. "Accueil." École primaire de la Clé-des-Champs. Consulté le 8 décémbre 2014.
  17. "des Blés-Dorés." Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles. Consulté le 20 septembre 2017.
  18. "Girouard." Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles. Consulté le 8 décembre 2014.
  19. "Prés fleuris." Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles. Consulté le 8 décembre 2014.
  20. "Sainte-Scholastique." Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles. Consulté le 8 décembre 2014.
  21. "Répertoire des aires de desserte par ville 2017 - 2018 (Généré le 1/9/2017) Ville Mirabel." Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Iles. Consulté le 20 décémbre 2014.
  22. "Préscolaire / primaire." Commission scolaire de la Rivière-du-Nord. Consulté le 7 décémbre 2014.
  23. "Overview." École secondaire Lake of Two Mountains (en). Consulté le 8 décémbre 2014.
  24. "LAKE OF TWO MOUNTAINS HS ZONE." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 4 séptémbre 2017.
  25. "LAURENTIAN REGIONAL HS ZONE." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 4 séptémbre 2017.
  26. "Rosemere High School Zone." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 8 décémbre 2014.
  27. "Laurentia Elementary School Zone Map." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 7 décémbre 2014.
  28. "Mountainview Elementary School Zone Map." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 8 décémbre 2014.
  29. "Saint Jude Elementary School Zone Map." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 8 décémbre 2014.
  30. "PIERRE ELLIOT TRUDEAU ELEMENTARY ZONE." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 16 séptémbre 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Colomban Saint-Jérôme Sainte-Sophie,
Sainte-Anne-des-Plaines
Rose des vents
Lachute N Blainville,
Sainte-Thérèse,
Boisbriand
O    Mirabel    E
S
Saint-André-d'Argenteuil,
Saint-Placide
Oka, Saint-Joseph-du-Lac Saint-Eustache