Lac-Beauport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lac-Beauport
Lac-Beauport
Le lac Beauport.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Capitale-Nationale
Subdivision régionale La Jacques-Cartier
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Michel Beaulieu
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Lac-Beauportois, oise
Population 7 801 hab. ()
Densité 125 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 00″ nord, 71° 18′ 00″ ouest
Superficie 6 224 ha = 62,24 km2
Divers
Code géographique 2422040
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Lac-Beauport
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Lac-Beauport
Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale
Voir sur la carte administrative de la zone Capitale-Nationale
City locator 14.svg
Lac-Beauport
Géolocalisation sur la carte : Capitale-Nationale
Voir sur la carte topographique de la zone Capitale-Nationale
City locator 14.svg
Lac-Beauport
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Lac-Beauport est une municipalité du Québec (Canada), située dans la municipalité régionale de comté de La Jacques-Cartier et dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Elle fait partie de la communauté métropolitaine de Québec.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : La Jacques-Cartier.

La municipalité de Lac-Beauport entoure le lac homonyme. Elle est limitée au sud par l'arrondissement de Beauport et à l'ouest par l'arrondissement Charlesbourg de la ville de Québec, au nord et à l'ouest par les cantons-unis de Stoneham-et-Tewkesbury et à l'est par la municipalité de Sainte-Brigitte-de-Laval.

Située dans le massif des Laurentides, la municipalité occupe la cuvette centrée sur le lac ainsi que les collines et monts l'entourant.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Lac-Beauport vers 1900.

Le premier peuplement sur le site de Lac-Beauport vit le jour vers 1820 et portait le nom de Waterloo Settlement. En effet, un nombre important de settlers (colons) britanniques s'y établirent, parmi lesquels plusieurs fantassins démobilisés de l'armée qui avaient participé à la bataille de Waterloo en Belgique qui vit la victoire en 1815 des Britanniques et des Prussiens sur Napoléon et la France. Cependant, aucune documentation ne prouve cette assertion. Le nom pourrait simplement avoir été choisi afin de célébrer cette victoire, puisque la majorité des colons étaient des Irlandais catholiques.

En 1845, une première municipalité, nommée Saint-Dunstan, fut créée en l'honneur de Saint Dunstan, saint prisé par les colons britanniques du territoire, mais elle fut aussitôt démantelée en 1847. En 1853, la paroisse est érigée canoniquement sous le nom de Saint-Dunstan-du-Lac-Beauport, rappelant le nom du lac et que le territoire avait fait partie en 1634 de la seigneurie de Beauport concédée à Robert Giffard. Une municipalité de paroisse fut créée sous le même nom sur le même territoire en 1855.

Au début du XXe siècle, une quarantaine de familles vivent d'une agriculture de subsistance sur le territoire. Cependant, dans les années 1930, l'intérêt grandissant pour le ski alpin et l'aménagement de pistes puis d'un premier télésiège en 1938 au Mont Saint-Castin, permet de forger la réputation de Lac-Beauport comme destination de loisirs pour la population de Québec. Le village agricole développe alors de préférence ses infrastructures touristiques et la population s'accrut rapidement, en particulier à partir des années 1970.

En 1967 la baronne Guy de Rotschield visite la municipalité.

Démolition du Manoir St-Castin en 2014.

Le nom complet de la municipalité était réduit la plupart du temps au nom du lac par ses habitants et ses visiteurs. L'usage populaire fit son œuvre et, en 1989, la municipalité fut renommée simplement Lac-Beauport.

En 1991, la municipalité se lie par un pacte d'amitié avec les communes françaises de Sévrier et du Grand-Bornand, situées dans le département de Haute-Savoie.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1966 1971 1996 2001 2006 2011 2016
8601 2805 0085 5196 0817 3277 801

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[3]. Les séances de de la cour municipale se tiennent au centre communautaire.[4]

Lac-Beauport
Maires depuis 2003
Élection Maire Qualité Résultat
2003 Michel Giroux Voir
2005 Voir
2009 Michel Beaulieu Voir
2013 Louise Brunet Voir
2017 Michel Beaulieu (2) Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Chapelle catholique

Infrastructures et attraits[modifier | modifier le code]

Club nautique et plage publique de Lac-Beauport.

Lac-Beauport est un site de villégiature et d'activités de plein air et cette petite municipalité possède, en regard de sa taille, d'importantes infrastructures récréotouristiques.

Le centre de ski Le Relais (Québec) compte 27 pistes de ski alpin et propose en été, six parcours d'hébertisme. Il accueille le site estival du Centre national d'entraînement de ski acrobatique Yves-Laroche. On y retrouve aussi un club de vélo de montagne et un club d'entraînement hivernal en ski acrobatique. Le centre de ski du Mont Saint-Castin, lui, a fermé ses portes en 1997.

La municipalité compte deux centres de plein air, soit la base de plein air le Saisonnier[6] et le Centre de vacances Cité-Joie[7], spécialisé dans l’accueil des personnes handicapées.

Le Mont-Tourbillon[8] offre quant à lui un golf. Il a été fondé en 1962 par un groupe d'actionnaires dont Jean Lesage, ex-premier ministre, Dr Maurice Turcotte (père du conseiller municipal Gustave et beau-père de Louise Delage Turcotte), oncle de Francine Poliquin, le notaire André Duval, inspirateur des écrits de Peyrefitte sur le Général de Gaulle, et auteur d'une monographie sur le Lac Beauport, Marcel Lavigeur, technicien en finance de la Ville de Québec, fils de l'ancien maire de la même ville. Parmi les membres du Conseil exécutif, mentionnons Adjutor Dussault, avocat et président, André Duval, notaire et vice-président, Roland Morneau, secrétaire, Léo Normand, directeur, Fernand Dion, Roger Brault, Laurent Bédard, J.-G. Joliceur et Yvon Bouchard[pertinence contestée]. Tony Huot fut le premier professionnel a s'y être arrêté (1962-1972)[9]

D'autres activités (club nautique, centre de ski de fond, restaurants, érablière) complètent l'offre touristique.

Festivals et évènements[modifier | modifier le code]

Compétition de canoë-kayak sur le lac Beauport.

Lac-Beauport a accueilli plusieurs évènements sportifs importants : les Mondiaux juniors de ski alpin en 2000, les Championnats canadiens de canoë-kayak de vitesse en 2001, le Championnat canadien junior de ski acrobatique en 2003, 2005, 2012 et en 2017 ainsi que certaines épreuves des Jeux mondiaux des policiers et pompiers présentés à Québec en 2005.

Évènements annuels[modifier | modifier le code]

  • Tournoi de hockey d'antan sur lac « 4 contre 4 », en février.
  • Triathlon (natation, vélo et jogging), en juin.
  • 24 heures du Lac Archibald, défi d'endurance afin d’amasser des fonds pour des causes caritatives, les 11 et .
  • Le défi du Tour du Lac-Beauport, défi d'endurance de 6, 12 et 18 kilomètres. Grand Prix de 2500 dollars pour une école participant à l'évènement. Les gagnants l'emportent en environ 23 minutes pour le 6 kilomètres[réf. souhaitée]. Saint-Jean Eudes participe à l'évènement et gagne le grand prix en 2018.

Personnalités du sport[modifier | modifier le code]

Malgré sa faible population, Lac-Beauport a vu plusieurs de ses citoyens se distinguer, particulièrement dans le domaine sportif.

  • Caroline Brunet, triple médaillée olympique en canoë-kayak (K-1) et neuf fois championne du monde.
  • Alexandra Barré, double médaillée olympique en kayak à Los Angeles en 1984.
  • Philippe LaRoche, double médaillé olympique en ski acrobatique et double champion du monde (1991-1993).
  • Yves Laroche, vainqueur de la coupe du monde en ski acrobatique en 1984 et 1986.
  • Alain Laroche, champion du monde et de la coupe du monde au combiné en ski acrobatique.
  • Dominic Laroche, skieur acrobatique, 3e au classement de la coupe du monde en saut en 1981.
  • Maxime Boilard (canoë-kayak), 4e en C-1 500 m aux jeux olympiques de Sydney en 2000.
  • Denis Barré (canoë-kayak), 8e en K-2 1000 m aux jeux olympiques de Montréal en 1976.
  • Jean Barré (canoë-kayak), a participé aux jeux olympiques de Mexico en 1968 et de Munich en 1972
  • Lucie Laroche, skieuse alpine, 11e aux jeux olympiques de 1992.
  • Mélanie Turgeon, championne du monde en ski alpin.
  • Manon Rhéaume, première femme à jouer dans un match de hockey de la LNH.
  • Patrick Roy, gardien de but dans la LNH ayant notamment joué pour les Canadiens de Montréal et l'Avalanche du Colorado.
  • Kim Lamarre, skieuse acrobatique, médaillée de bronze dans l'épreuve de slopestyle, aux jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Se sont également distingués des sportifs locaux comme Claire et Anita Monaghan, Hélène Côté, Louise Beaudoin (future ministre), Francine Poliquin à la fin des années 1950, puis Claudette Delisle, Lucie Lavigueur et Danielle Fleury.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Lac-Beauport, MÉ » (consulté le 15 juillet 2020)
  2. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Lac-Beauport, MÉ » (consulté le 14 juillet 2020)
  3. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
  4. « Cour municipale », sur Municipalité de Lac-Beauport (consulté le 8 décembre 2020)
  5. Lac-Beauport: Michel Giroux tire sa révérence, Cyberpresse (Le Soleil), 5 août 2009.
  6. Site du centre de plein-air Le Saisonnier
  7. Site de Cité-Joie
  8. « Accueil », sur Mont Tourbillon (consulté le 28 novembre 2019)
  9. « Golf Québec », sur www.golfquebec.org (consulté le 28 novembre 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]