Argenteuil (municipalité régionale de comté)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Argenteuil.

Argenteuil
Argenteuil (municipalité régionale de comté)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Laurentides
Statut municipal Municipalité régionale de comté (MRC)
Démographie
Population 32 389 hab. (2016)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 43′ 00″ nord, 74° 30′ 00″ ouest
Superficie 125 164 ha = 1 251,64 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 450 ou 579
Code géographique 760
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Argenteuil

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Argenteuil

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir la carte topographique du Canada
City locator 14.svg
Argenteuil
Liens
Site web argenteuil.qc.ca

Argenteuil est une municipalité régionale de comté (MRC) du Québec (Canada) située dans la région administrative des Laurentides. Le chef-lieu en est Lachute. La population de la MRC est de 32 510 habitants en 2012[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la région : Laurentides.
Harrington

La MRC d'Argenteuil se situe sur la rive gauche de la rivière des Outaouais au piémont des Laurentides. Elle est bornée à l'ouest par la municipalité régionale de comté de Papineau qui fait partie de la région de l'Outaouais, au nord par les MRC des Laurentides et des Pays-d'en-Haut, à l'est par les MRC de La Rivière-du-Nord, de Mirabel et de Deux-Montagnes. Sur la rive opposée de l'Outaouais se trouvent la MRC de Vaudreuil-Soulanges dans la région de la Montérégie, de même que les comtés unis de Prescott et Russell dans l'Est de l'Ontario, la province voisine.

Le sud du territoire fait partie des basses terres du Saint-Laurent. Le relief y est plat, avec des altitudes entre 15 mètres et 100 mètres, avec quelques collines à Saint-André-d'Argenteuil. Les sols y sont fertiles. Le nord du territoire, situé dans les Hautes-Laurentides, constitue un plateau accidenté et vallonné du bouclier canadien, de géologie datant du précambrien. L'altitude y est de 100 m à 300 m. Le terrain demeure boisé et le relief a formé de nombreux plans d'eau[2].

Outre la rivière des Outaouais au sud, la MRC est arrosée par plusieurs tributaires, dont la rivière Rouge et la rivière du Nord. Le territoire compte plus de 450 étendues d'eau dont les plus importantes sont les lacs Barron, Louisa et MacDonald. La forêt couvre 76 % du territoire. Plusieurs habitats fauniques se retrouvent sur le territoire, notamment les aires de confinement du cerf de Virginie, les héronnières, les aires de concentration d'oiseaux aquatiques, les refuges d'oiseaux migrateurs, l'habitat du rat musqué et les frayères en eaux calmes[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Village de Carillon sur la rivière des Outaouais
Canal de Grenville

Dans la partie sud du territoire qui correspond à la plaine, les terres sont largement occupées par l'agriculture de même que par les zones urbaines les plus importantes. Lachute, le pôle sous-régional, et la ville voisine de Brownsburg-Chatham regroupent les activités industrielles et commerciales. En périphérie des pôles urbains, les villages pittoresques de Grenville, de Calumet, de Carillon, de Saint-André-Est et de Pointe-au-Chêne sillonnent l'Outaouais. Au nord, la foresterie, le récréotourisme et la villégiature constituent les principales occupations du territoire[2]. La Cycl-o-Route est un circuit cyclable d'une longueur de 200 km à travers les MRC d'Argenteuil et de Papineau au Québec, et les comtés unis de Prescott et Russell en Ontario, inauguré en 2013[3].

Le territoire de la MRC est traversé par l'autoroute 50 qui relie Lachute à Mirabel à l'est et à Gatineau à l'ouest. Elle double la route 148, qui est le lien routier historique (ancienne route 8) entre la Rive-Nord de Montréal et l'Outaouais. La route 158 relie Lachute aux villes de Saint-Jérôme et de Joliette, centres administratifs régionaux respectifs des Laurentides et de Lanaudière. Les routes régionales comprennent la route 344 qui longe le lac des Deux Montagnes entre Grenville et Repentigny, la route 327 qui se dirige vers Mont-Tremblant et la route 329 qui permet de se rendre à Sainte-Agathe-des-Monts. Le pont du Long-Sault relie la MRC à la ville de Hawkesbury à partir de Grenville alors que la traverse Pointe-Fortune-Carillon permet une liaison par eau à la MRC de Vaudreuil-Soulanges à partir de Saint-André-d'Argenteuil[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Seigneurie d'Argenteuil et Comté d'Argenteuil.

Parti de la commune d'Argenteuil-sur-Armançon en France, Charles-Joseph d'Ailleboust des Musseaux arriva en Nouvelle-France en 1648. Plus d'une trentaine d'années plus tard, la Compagnie de la Nouvelle-France lui concèdera 4000 acres de terre sises le long de la rivière des Outaouais entre la rivière du Nord et la rivière Rouge, au sud-ouest de la province de Québec. Ces terres constitueront la Seigneurie d'Argenteuil. En 1697, son fils Pierre achètera ces terres et poursuivra la mise en valeur de ce territoire. En 1732, la seigneurie appartenait à Dame Marie-Louise Denys de la Ronde et seulement cinq familles francophones y vivaient en 1740. En 1796 cependant, elle fut acquise par le major James Murray qui y attira de nombreux immigrants, loyalistes américains et écossais presbytériens entre autres. La richesse des terres agricoles, la qualité des boisés ainsi que la présence de nombreuses rivières contribuèrent à la prospérité de la région. Plusieurs villages tels Saint-André (paroisse), Saint-André-Est et Carillon virent le jour. En 1999, ces municipalités se regroupèrent sous le vocable de Saint-André-d'Argenteuil[5].

Le toponyme de la MRC reprend celui de l'ancien comté d'Argenteuil[6].La MRC de Argenteuil est créée en janvier 1983[1],[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Au recensement du Canada de 2016, la MRC compte une population totale de 32 389 habitants pour une densité de population de 25,8 hab./km2. L'accroissement démographique est de 0,8 % entre 2011 et 2016.

Évolution de la population[7]
Année Population totale Variation (%)
2016 32 389 en augmentation0,8 %
2011 32 117 en augmentation7,12 %
2006 29 982 en augmentation3,63 %
2001 28 931

Municipalités[modifier | modifier le code]

Neuf municipalités forment la MRC.

Municipalité Statut Superficie
(km2)
Population
2016
Densité
(hab/km2)
Brownsburg-Chatham Ville 248,38 7 122 28 8
Gore Canton 92,91 1 904 20 5
Grenville Village 2,81 1 711 597 2
Grenville-sur-la-Rouge Municipalité 315,85 2 824 8 9
Harrington Canton 236,73 846 3 6
Lachute Ville 109,20 12 862 117 0
Mille-Isles Municipalité 60,82 1 567 26 2
Wentworth Canton 87,16 533 6 1
Saint-André-d'Argenteuil Municipalité 97,78 3 020 30 9
Total MRC 1 251,64 32 389 25 8

Administration[modifier | modifier le code]

Le préfet de la MRC est Scott Pearce, maire de Gore, alors que le préfet suppléant est Carl Péloquin, maire de Lachute[1].

Préfets successifs de la MRC d'Argenteuil[1]
Préfet Municipalité
2005-2007 Ronald Tittlit Grenville
2007-2009 Daniel Beaulieu Saint-André-d'Argenteuil
2009-2013 Ronald Tittlit Grenville
2013-2014 André Jetté Saint-André-d'Argenteuil
2014-2017 Scott Pearce Gore
2017- Scott Pearce Gore

La population de la MRC d'Argenteuil est représentée à l'Assemblée nationale du Québec par le député de la circonscription d'Argenteuil[8] et à la Chambre des communes du Canada par le député de la circonscription d'Argenteuil—Papineau—Mirabel[9].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie régionale s'appuie sur l'activité de fabrication, notamment des produits en pierre, en argile, en verre et en béton, du textile, du papier, du bois de construction et d'articles de bois, de même que sur l'agriculture[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Gouvernement du Québec, « Argenteuil », 760, sur Répertoire des municipalités du Québec, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 2 avril 2013)
  2. a b et c MRC d'Argenteuil, « La MRC d’Argenteuil, un territoire tout en contrastes » (consulté le 2 avril 2013)
  3. Frédéric Hountondji, « Fiançailles à vélo pour trois MRC », Le Carillon, vol. 67, no 26,‎ , p. 2.
  4. MRC d'Argenteuil, Carte routière et touristique, Lachute, (lire en ligne [PDF]).
  5. MRC d'Argenteuil, « Saint-André-d'Argenteuil » (consulté le 22 octobre 2018).
  6. a b et c Gouvernement du Québec, « Argenteuil (municipalité régionale de comté) », 441122, sur Banque de noms de lieux du Québec, Commission de toponymie du Québec, (consulté le 31 janvier 2014).
  7. Statistique Canada, recensements de 1991, 1996, 2001, 2006, 2011 et 2016.
  8. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 » [PDF], sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 20 juin 2013).
  9. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », sur Ministère de la Justice du Canada (consulté le 20 juin 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]