Arfons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arfons
Arfons
L'église Notre-Dame-du-Rosaire
des Escudiés d'Arfons.
Blason de Arfons
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Castres
Canton La Montagne noire
Intercommunalité Communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorèzois
Maire
Mandat
Alain Couzinié
2014-2020
Code postal 81110
Code commune 81016
Démographie
Gentilé Arfontais
Population
municipale
176 hab. (2015 en diminution de 3,3 % par rapport à 2010)
Densité 4,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 25′ 51″ nord, 2° 10′ 06″ est
Altitude Min. 566 m
Max. 904 m
Superficie 40,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Arfons

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Arfons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arfons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arfons

Arfons est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Arfontais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Arfons, commune de 182 habitants, est située au cœur de la Montagne Noire dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc. Elle est limitrophe du département de l'Aude.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Arfons[1]
Dourgne Massaguel Verdalle,
Escoussens,
Laprade (Aude)
Sorèze Arfons Lacombe (Aude)
Saissac (Aude) Saint-Denis (Aude)
(par un quadripoint)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Un petit village au cœur de la Montagne Noire.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Deux hameaux, les Bastouls et les Escudiés, encadrent le village.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rigole de la montagne.

Des sources forment deux ruisseaux, le Sor et l'Aiguebelle, qui sont le royaume de la truite fario.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Arfons devrait son nom à orbi fontes, aux nombreuses sources qui l’entourent et qui furent l’objet de culte à l’époque romaine[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes du Tarn.
Arfons

Son blasonnement est : D'argent à un chevreuil rampant de sable broutant des ronces à l'orée d'un bois de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Alain Couzinié[2] PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Membre de la communauté de communes du Pays de Dourgne jusqu'à sa dissolution au 31 décembre 2009, la commune appartient depuis le 1er janvier 2010 à la communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorèzois.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 176 habitants[Note 1], en diminution de 3,3 % par rapport à 2010 (Tarn : +2,97 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1831 3291 2261 2511 3871 4001 4461 4971 466
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3411 3041 2921 2051 1621 0811 0811 036964
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
867838802632558492454466411
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
340420212179177176185186187
2013 2015 - - - - - - -
177176-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Vierge à l'enfant du XVe siècle, à l'angle de la maison Trilhe.
  • La Toustoune, statuette païenne du XIIe siècle, au Plô du Barbier.
  • Les bardages en lauzes, uniques dans la Montagne Noire.
  • L’église Notre-Dame-du-Rosaire des Escudiés.
  • La prise d'Alzeau, point de départ de la rigole de la montagne qui alimente le canal du Midi.
  • Les croix, fontaines et bassins qui jalonnent la montagne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Site de l'association des maires du Tarn consulté le 16 août 2010 (www.maires81.asso.fr)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.