Prémian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Prémian
Prémian
Église de la Caminade.
Blason de Prémian
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Saint-Pons-de-Thomières
Intercommunalité CC du Minervois au Caroux
Maire
Mandat
Hubert Barthes
2014-2020
Code postal 34390
Code commune 34219
Démographie
Gentilé Prémianais
Population
municipale
518 hab. (2016 en diminution de 5,3 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 31′ 30″ nord, 2° 49′ 52″ est
Altitude Min. 218 m
Max. 1 111 m
Superficie 16,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Prémian

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Prémian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prémian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prémian

Prémian (en occitan, Prumian) est une commune française située dans le département de l'Hérault, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Prémianais. La commune se situe dans le canton d'Olargues.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte.

Cette commune se situe au cœur du parc naturel régional du Haut-Languedoc.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est située entre Saint-Pons-de-Thomières et Olargues sur la D 908 au nord-ouest du département de l'Hérault.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Jaur, le ruisseau de Bolbès, le ruisseau de Font-Vidal sont les principaux cours d'eau parcourant la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Prémian se trouvait sur la ligne ferroviaire de Castres à Bédarieux de 1889 jusqu'au 10 juillet 1972 pour le service voyageurs et jusqu'en 1987 pour les marchandises. Elle est entièrement déferrée et une voie verte a pris sa place sur la majorité du parcours.

Le 25 novembre 1977, un avion de transport militaire Nord 2501 Noratlas de l'Escadron de transport 1/64 Béarn en provenance de la base aérienne 118 Mont-de-Marsan et à destination de la Base d'aéronautique navale d'Hyères Le Palyvestre, s'écrase à 2h30 du matin sur la commune près du hameau du Lignont, tuant 28 marins et quatre aviateurs[1],[2]. Selon l'enquête, le pilote automatique était incriminé, entraînant la suppression de cet équipement sur l'ensemble de la flotte de Noratlas. Une stèle a été érigèe au-dessus du hameau de la Sicarderie, accessible depuis la D57 E[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Marius Demolis    
en cours Hubert Barthes SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 518 habitants[Note 1], en diminution de 5,3 % par rapport à 2011 (Hérault : +6,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6846247985758861 0031 0571 1031 125
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0651 0411 086982922879790767705
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
666651600509526504501401404
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
406354347378407405482544518
2016 - - - - - - - -
518--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Gorges du bureau au lac de Vésoles : carte postale (1913)
    Église Saint-Sébastien.
  • Le sentier des Mille-Marches au cœur des gorges du Bureau arrive au lac de Vézoles.
  • Sur une falaise au-dessus du Jaur, se trouve la statue de la Vierge du Mercadal.
  • La commune est également traversée par la piste verte.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Prémian Blason De gueules à une anille d'argent, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rémi Azemar, « Les Stations préhistoriques du Saut de Vésoles, communes de Fraïsse-sur-Agout et de Prémian », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 11,‎ , p. 23-34
  • Robert Guiraud, « Un groupe de menhirs dans la commune de Prémian (Hlt) [Hérault] », Bulletin de la Société d'étude des sciences naturelles de Béziers, t. II,‎ , p. 36-44
  • Robert Guiraud, « Préhistoire de la commune de Prémian », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 6,‎ , p. 2-14
  • Robert Guiraud, « Note concernant des gravures rupestres dans la commune de Prémian », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 22,‎ , p. 4-6
  • Robert Guiraud, « Menhirs », Bulletin de la Société archéologique et historique des hauts cantons de l'Hérault, no 21,‎ , p. 9-17
  • Henri Lauriol et Robert Guiraud, Prémian, suivi de Note sur la préhistoire de la commune de Prémian, Nîmes, C. Lacour, coll. « Redivida », , 240 p.
  • Henri Lauriol, Prémian : tome II 1789-1950, [s.l.], [s.n.], , 140 p.

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Louis Vienne, « Saint-Mandrier : commémoration de la catastrophe aérienne de Prémian », Mer et Marine, (consulté le 28 septembre 2014)
  2. « liste des victimes »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. « Noratlas Bagad de St Mandrie », sur Aérostèles, (consulté le 24 juillet 2019)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :