Sémalens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sémalens
Sémalens
Mairie de Sémalens.
Blason de Sémalens
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Castres
Canton Plaine de l'Agoût
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes Sor et Agout
Maire
Mandat
Alex Bousquet
2014-2020
Code postal 81570
Code commune 81281
Démographie
Gentilé Sémalensois(e)s
Population
municipale
2 033 hab. (2015 en augmentation de 2,73 % par rapport à 2010)
Densité 183 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 35′ 32″ nord, 2° 06′ 42″ est
Altitude 160 m
Min. 146 m
Max. 280 m
Superficie 11,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Sémalens

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Sémalens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sémalens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sémalens

Sémalens est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Ses habitants sont les Sémalensois(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 81281.png

Située au cœur d'un triangle délimité par les villes de Castres (12 km), Vielmur-sur-Agout (4 km) et Soual (5 km), la commune de Sémalens est bordée à l'est par l'Agout et traversée par son affluent le Sor qui passe au cœur du village.

Rose des vents Vielmur-sur-Agout Rose des vents
Puylaurens N Fréjeville
O    Sémalens    E
S
Saint-Germain-des-Prés Cambounet-sur-le-Sor Saïx

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

La commune de Sémalens est traversée par la D 51 (de Puylaurens à La Crémade), et par la D 14 (de Vielmur-sur-Agout à Soual). Elle est desservie par la ligne 768 - Aussillon - Soual - Sėmalens du rėseau TarnBus.

Rail[modifier | modifier le code]

La gare de Sémalens sur la ligne Toulouse - Castres est désaffectée. Les gares les plus proches de Sémalens se trouvent à Vielmur-sur-Agout et à Castres.

Géologie[modifier | modifier le code]

La commune de Sémalens est située à la limite occidentale du bassin sédimentaire de Castres, une dépression d'orientation est-ouest axée sur la basse vallée de l'Agout, entre les monts du Sidobre à l'est, le môle de Réalmont au nord, et la montagne Noire au sud.

Le sol est composé de terrains tendres de composition molassique, sableuse ou argilo-sableuse, d'âge Éocène supérieur, avec des reliefs collinaires émoussés, parfois armés par des bancs plus durs de grès dans les monts de Saïx et de poudingues dans les collines du Puylaurentais. À l'ouest, des couches alternativement gréseuses et calcaires se traduisent, dans la topographie, par un relief en cuesta dont l'abrupt relatif domine la plaine de l'Agout à l'est[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sémalens est un nom d'origine germanique, formé de Semela ou Sémélé, du grec Ζεμελώ, nom de divinité phrygienne, et du suffixe germanique ing, indiquant une propriété, soit « le Domaine de Sémélé ». Semelingus était cité dès le début du IXe siècle, puis Semalenx en 1277[2],[3].

En occitan, un semal ou semàou est le nom de la cuve en bois (la comporte) servant à transporter le raisin de la vigne au pressoir. Un lien entre cet usage linguistique et le choix du blasonnement du village est probable.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Sémalens fait partie de la Communauté de communes Sor et Agout.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste complète des maires de Sémalens[4]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Alex Bousquet DVD Expert-comptable
1er vice-président de la CC du Sor et de l'Agout
mars 1989 mars 2008 Michel Albert DVG[5]  
mars 1971 mars 1989 Raymond Magne    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sémalens n'est jumelée avec aucune autre ville.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2015, la commune comptait 2 033 habitants[Note 1], en augmentation de 2,73 % par rapport à 2010 (Tarn : +2,97 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6287889159559591 0681 1651 3231 326
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3451 4431 5821 9141 8941 7531 6701 5131 335
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1691 1501 083880933858908885953
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
9771 0041 2321 4121 6511 8431 9811 9762 042
2015 - - - - - - - -
2 033--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges à Sémalens en 2011[10] en pourcentage.
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
Avant 1920
0,9 
7,4 
1921-1936
9,2 
14,3 
1937-1951
14,1 
23,2 
1952-1966
23,2 
19,3 
1967-1981
22,8 
15,3 
1982-1996
11,8 
20,5 
1997-2011
18,0 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La fête de Sémalens a lieu chaque année lors du week-end de la Saint-Michel (le 29 septembre).

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

Sémalens dispose d'une MJC, d'une bibliothèque municipale et d'un cinéma.

Santé[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Il existe une association sportive à Sémalens, Les Amis du Semal. On peut y pratiquer du Volley-ball, du Badminton, du VTT...Les sports qui se pratiquent en intérieur s'exerce dans la salle polyvalente de Sémalens. Il y a aussi un club de pétanque loisir organisé les vendredis soir du début du printemps à la fin de l'été au stade de football de Sémalens

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total d'actifs sur la commune de Sémalens était de 716, se répartissant dans les divers secteurs économiques comme suit :

Répartition de l'emploi[11]
Tertiaire Industrie Construction Agriculture
Sémalens 52,5 % 26,6 % 16,8 % 4,2 %
Moyenne nationale 71,5 % 18,3 % 6,1 % 4,1 %

Le taux de chômage était de 12,2 % en 2006, et de 10,6 % en 2011[11].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Secteur primaire ou Agriculture[modifier | modifier le code]

Secteur secondaire ou Industrie ou Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

Secteur tertiaire ou activités de service[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Près de Sémalens se trouve une importante réserve ornithologique naturelle, avec de nombreux points d'observation de la faune, ainsi que le centre de loisirs des étangs, qui propose autour de plusieurs plans d'eau diverses activités (camping, voile, canoë, centre équestre).

Spécialités culinaires ou gastronomiques[modifier | modifier le code]

Le pompet de Sémalens (ou poumpet selon la prononciation occitane) est un gâteau à base de pâte feuilletée et sucrée, au citron et à la graisse d'oie. Il se mange froid ou tiède.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Rose-Alexandrine « Liberté » Barreau (1773-1843), originaire de Sémalens, femme-soldat de l'an II, grenadier volontaire de l'armée des Pyrénées orientales à l'âge de 19 ans sous le commandement de Théophile-Malo de La Tour d'Auvergne-Corret[14]. Elle s'illustra notamment pour son rôle au sein du 2e bataillon du Tarn dans les actions de Bera-Vera de Bidasoa et de Biriatou.

Héraldique[modifier | modifier le code]

[réf. souhaitée]

Sémalens

Son blasonnement est : De gueules à une comporte de vendange au naturel, contenant une grappe de raisin feuillée et tigée au naturel, au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.

  • Variantes :
    • De gueules à la comporte de vendange d'or contenant une grappe de raisin d'argent feuillée et tigée de sinople ; au chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or.
    • D'azur à l'échalas d'or chargé d'une grappe de raisin d'argent, surmonté de trois fleurs de lis d'or mal ordonnées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géomorphologie du bassin de Castres », sur asnat.fr, Revue du Tarn, (consulté le 15 mai 2014)
  2. Communes du Tarn – Archives et Patrimoine, Conseil Général du Tarn - Archives départementales
  3. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : 2 - Formations non romanes, formations dialectales, vol. 2, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 801
  4. Liste affichée en mairie.
  5. Annuaire des Mairies du Tarn (81)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Population par sexe et âge en 2011 sur le site de l'Insee, consulté le 26 mai 2015
  11. a et b Site de l'INSEE, consulté le 26 mai 2015.
  12. Voir fiche n°PM81000539 sur la base Palissy
  13. Monts et piémont pyrénéens - Fédération des sociétés académiques et savantes Languedoc-Pyrénées-Gascogne, Actes du 48e congrès d'études tenu à Lannemezan et Saint-Plancard les 24, 25 et 26 juin 1994.
  14. « La confusion des sexes », sur lexpress.fr, (consulté le 6 janvier 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :