Riols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Riols
Riols
Le Pont-Vieux sur le Jaur.
Blason de Riols
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Saint-Pons-de-Thomières
Intercommunalité Communauté de communes Minervois Saint-Ponais Orb-Jaur
Maire
Mandat
Robert Tailhades
2014-2020
Code postal 34220
Code commune 34229
Démographie
Gentilé Riolais
Population
municipale
756 hab. (2015 en augmentation de 0,8 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 30′ 21″ nord, 2° 47′ 34″ est
Altitude Min. 253 m
Max. 1 060 m
Superficie 56,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Riols

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Riols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Riols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Riols

Riols est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Riols est située dans la vallée du Jaur. C'est une commune des Hauts cantons de l'Hérault, appartenant au canton de Saint-Pons-de-Thomières.

Église Saint-Pierre de Riols.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Riols
La Salvetat-sur-Agout, Le Soulié Fraisse-sur-Agout Prémian
Saint-Pons-de-Thomières Riols Saint-Étienne-d'Albagnan
Rieussec, Saint-Jean-de-Minervois (point quadruple) Pardailhan Ferrières-Poussarou

Histoire[modifier | modifier le code]

Un concile d'évêques se serait tenu en 937 au hameau d'Euzèdes. Mais le lieu de ce concile soulève des discussions.

Le coup d'État de 1851 a provoqué un mouvement de résistance qui est cité par Victor Hugo dans Quatre-vingt-treize. De nombreux contestataires ont été déportés en Afrique du Nord. Une stèle rappelle ces événements.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Robert Tailhades DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2015, la commune comptait 756 habitants[Note 1], en augmentation de 0,8 % par rapport à 2010 (Hérault : +7,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5001 6301 6271 7562 2152 3152 3822 4732 560
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 3772 5972 5542 4352 2142 0601 8501 7251 616
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5551 5051 5321 4901 4721 3681 3321 061980
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
757664523646655684688750756
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église d'Ardouane.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Riols

Les armes de Riols se blasonnent ainsi :

d'azur, à deux lettre F et R adossées et réunies d'or brochant sur un rameau d'olivier du même[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Armoiries [Les Verreries. Courniou. Saint-Pons. Riols. Saint-Étienne-d'Albagnan. Saint-Vincent. Saint-Julien. Olargues. Mons. Colombières. Saint-Martin-de-l'Arçon », Bulletin de la Société languedocienne de géographie, Montpellier, no XXIII,‎ , p. 255 (lire en ligne)
  • Jean Aussillous, Riols : témoignages, Riols, Association riolaise innovante, , 131 p.
  • Fernand Bonnery, Riols en archives, Riols, F. Bonnery, , 266 p.
  • Bernard Devic, L'industrie de la laine dans la vallée du Jaur, 1789-1851 : la concentration de l'activité drapière sur Saint-Pons et Riols, la vie économique et sociale, Saint-Pons et la vallée avant "l'irrémédiable faillite" ou l'histoire d'une longue désillusion, [s.l.], [s.n.], , 44 p.
  • Mariette Sompayrac, L'Hérault dans la Grande Guerre : la commune de Riols ou comment les Hauts cantons ont traversé la Guerre de 1914-1918, Riols, Mariette Sompayrac, , 241 p.

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :