Saint-Julia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Julia
Saint-Julia
Saint-Julia vu de Saint-Félix-Lauragais
Blason de Saint-Julia
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Canton Revel
Intercommunalité Communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorèzois
Maire
Mandat
Raymond Martinazzo
2014-2020
Code postal 31540
Code commune 31491
Démographie
Gentilé Saint-Julianais
Population
municipale
414 hab. (2016 en augmentation de 11,89 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 29′ 28″ nord, 1° 53′ 54″ est
Altitude Min. 200 m
Max. 301 m
Superficie 11,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Julia

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Julia

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Julia

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Julia

Saint-Julia est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le Lauragais à 42 km au sud-est de Toulouse. Elle est limitrophe du département du Tarn.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Julia[1]
Le Cabanial Mouzens
(Tarn)
Puéchoursi
(Tarn)
Saint-Julia[1] Nogaret
Saint-Félix-Lauragais Montégut-Lauragais

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de Saint-Julia est de 1 146 hectares. Son altitude varie de 200 à 301 mètres[2].

Transports et communications[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 56 du Réseau Arc-en-Ciel.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte les noms de Mont-Civique et Mont-Républicain[3].

Ses habitants sont appelés les Saint-Julianais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une légende dit que, lors d'un siège du village, les villageois auraient nargué leurs assaillants des remparts avec des chapons morts pour montrer qu'ils ne manquaient pas de vivres.

Une autre légende raconte que des hommes déguisés en femmes ont caché la « grosse cloche » de l'église dans la campagne pour qu'elle ne soit pas fondue, ce qui nous permet de l'admirer aujourd'hui !

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la dixième circonscription de la Haute-Garonne communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorèzois et du canton de Revel (Saint-Julia faisait partie de l'ex-canton de Saint Félix) et de la septième circonscription de la Haute-Garonne jusqu'en 2012.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Denis Vaissière    
mars 2008 En cours Raymond Martinazzo DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5]. En 2016, la commune comptait 414 habitants[Note 1], en augmentation de 11,89 % par rapport à 2011 (Haute-Garonne : +6,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8899641 0069959911 0151 0031 0031 002
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
960938924913860809820788753
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
708713744629594578596576486
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
464382370314305333379369408
2016 - - - - - - - -
414--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[7] 1975[7] 1982[7] 1990[7] 1999[7] 2006[8] 2009[9] 2013[10]
Rang de la commune dans le département 210 197 240 280 267 267 282 283
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Julia est située dans l'académie de Toulouse.

L'école fait partie un RPI (regroupement pédagogique intercommunal) entre les communes de Montégut-Lauragais, Saint-Julia-de-Gras-Capou, Roumens, Le Cabanial et Nogaret.

Pour faire face au risque de fermeture de l'école communale, la municipalité s'est engagée dans les années 1980-1990 dans la voie du regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec les communes voisines de Montégut-Lauragais, Roumens et Le Cabanial. Ce regroupement a permis de sauvegarder les écoles et de proposer des services comme un ramassage scolaire financé par le conseil général de la Haute-Garonne. Par la suite, la commune de Nogaret a rejoint le RPI. Le succès de cette formule, dû en partie à l'accroissement de la population, a été tel que les municipalités du regroupement ont décidé d'un unique groupe scolaire intercommunal, pour remplacer les locaux actuels. Ce nouveau groupe scolaire, dit « des Cinq Clochers », est situé sur la commune de Saint-Julia-de-Gras-Capou. Il a ouvert à la rentrée de septembre 2013 avec un total de six classes (maternelles et primaires)[11],[12].

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Fête locales,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorèzois[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Julia

Les armes de Saint-Julia se blasonnent ainsi : D'azur aux trois fleurs de lys d'or surmontées d'une salamandre d'argent.

Aujourd'hui, ce blason ne fait plus l'unanimité de la population qui préfère garder seulement la salamandre, les fleurs de lys étant trop symboliques d'une royauté disparue[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  8. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  9. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. Article de la Voix du Midi Lauragais
  12. Article de La Dépêche
  13. http://www.revel-lauragais.com/fr/environnement/ordures-menageres.html
  14. « Église Sainte-Agathe et Saint-Julien et son clocher », notice no PA00094464, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Porte de ville, dite Porte du cers », notice no PA00094465, base Mérimée, ministère français de la Culture