Sor (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sor.

le Sor
Illustration
Le Sor à la chaussée de Cambounet.
Caractéristiques
Longueur 60,8 km [1]
Bassin 380 km2 [1]
Bassin collecteur la Garonne et le Canal du Midi
Débit moyen 2,6 m3/s (Cambounet-sur-le-Sor)
Régime pluvio-nival
Cours
Source Massif central
· Localisation Vielmur-sur-Agout
· Coordonnées 43° 27′ 10″ N, 2° 11′ 13″ E
Confluence l'Agout
· Localisation Garrevaques
· Coordonnées 43° 37′ 01″ N, 2° 05′ 57″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Aude
Tarn
Haute-Garonne
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE:« O45-0400 », Géoportail, Banque Hydro

Le Sor est une rivière du sud de la France qui coule dans les départements du Tarn, surtout, et de la Haute-Garonne, région Occitanie. C'est un affluent gauche de l'Agout, donc un sous-affluent de la Garonne par le Tarn.

Géographie[modifier | modifier le code]

Affluent de l'Agout, le Sor a son point de confluence en amont du pont de Vielmur-sur-Agout dans le département du Tarn.

Le Sor est un cours d'eau d'une longueur totale de 60,8 km de longueur[1]. Il prend sa source sur la commune d'Arfons près du hameau des Escudiès, à 750 m d'altitude, dans la montagne Noire.

En aval d'Arfons, le Sor reçoit les eaux du ruisseau d'Aiguebelle et son lit atteint 5 mètres de large. Quelques sources gonflent son débit, puis il atteint le lac des Cammazes où se déversent les ruisseaux du Sénadou et de la Sourette. À la sortie du barrage des Cammazes, le Sor entame sa descente vers la plaine avec une dénivellation de plus de 300 m franchie en quelques kilomètres. Son cours entaille profondément le massif de la Montagne Noire et les cascades se succèdent, comme la cascade de Malamort, au-dessus de Durfort.

Puis le Sor rejoint la plaine (où une partie de ses eaux est déviée vers le canal du Midi via la rigole de la Plaine), son cours devient régulier et il reçoit de nombreux affluents qui dévalent les pentes du versant nord de la Montagne Noire. En particulier, d'amont vers l'aval, le Laudot, les Aravis, le Malric, le Taurou, le Sant et le Bernazobre, ces deux derniers étant les plus puissants. Le Sor reçoit la majorité de ses affluents en plaine. Or, en été, l'irrigation utilise ces cours d'eau parfois jusqu'à l'assèchement.

Le débit d'étiage mesuré à Cambounet-sur-le-Sor est donc largement sous-évalué, et l'on fait en sorte qu'il ne passe pas en dessous de 100 litres par seconde. Enfin, le Sor et le Sant sont utilisés pour produire de l'eau potable. Le débit du Sor se retrouve ainsi amputé d'environ 1 400 litres d'eau par seconde (partiellement compensé par une déviation des eaux de la rigole de la montagne Noire). Le Sor reste donc une rivière relativement abondante, dont le barrage des Cammazes a permis de réguler les crues autrefois fréquentes, mais qui présente un débit largement restreint par l'agriculture.

Départements et villes traversées[modifier | modifier le code]

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Sor draine un bassin versant d'une superficie de l'ordre de 380 km2.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

  • Ruisseau de Rieu Grand ou d'Aiguebelle (4,7 km)
  • Ruisseau de Sourette (5,1 km)
  • Ruisseau du Senadou (4,4 km)
  • Ruisseau de Rabasset (2,8 km)
  • Ruisseau d'Orival (7,8 km)
  • Bras du Sor (1,0 km)
  • Laudot (22,9 km)
  • Ruisseau d'Aygo-Pesado (12,2 km)
  • Ruisseau de Caudiès (6,1 km)
  • Ruisseau du Dourdou (9,1 km)
  • Ruisseau des Aravis (13,6 km)
  • Ruisseau de l'Onde (3,6 km)
  • Ruisseau de Malric (7,9 km)
  • Ruisseau du Taurou (11,8 km)
  • Ruisseau de Sant (18,3 km)
  • Ruisseau Saladou (4,7 km)
  • Ruisseau d'en Calarot (3,6 km)
  • Ruisseau du Rivalou (3,2 km)
  • Ruisseau du Bernazobre (25,8 km)
  • Rieu Sonnier (2,1 km)
  • Ruisseau d'Enrécourt (2,5 km)
  • Ruisseau de Joumatel (1,0 km)

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Sor à Cambounet-sur-le-Sor[modifier | modifier le code]

Le débit du Sor a été observé durant une période de 32 ans (1977-2008), à Cambounet-sur-le-Sor, localité du département du Tarn située au niveau de son confluent avec l'Agout[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 372 km2, ce qui correspond à la presque totalité de ce bassin.

Le module de la rivière à Cambounet-sur-le-Sor est de 2,60 m3/s[2].

Le Sor présente des fluctuations saisonnières de débit assez importantes. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au printemps, et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 3,12 à 4,95 m3/s, de décembre à mai inclus (avec un sommet en février). Dès le mois de juin, le débit diminue rapidement avant d'aboutir aux basses eaux d'été qui ont lieu en août-septembre, avec une baisse du débit mensuel moyen jusqu'au niveau de 0,555 m3 au mois d'août. Mais les fluctuations de débit sont plus importantes selon les années, ou calculées sur de courtes périodes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : O4544020 - Le Sor à Cambounet-sur-le-Sor pour un bassin versant de 372 km2[2]
(Données calculées sur 32 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,050 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, ce qui est certes sévère, mais correspond au profil des autres cours d'eau de la région.

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part, les crues du Sor peuvent être assez importantes, compte tenu de la taille du bassin versant de la rivière. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 53 et 84 m3/s. Le QIX 10 se monte à 100 m3/s, et le QIX 20 en vaut 120. Quant au QIX 50, il est de 150 m3/s. Cela signifie que statistiquement il doit y avoir une crue de 84 m3/s tous les cinq ans et de 100 m3/s tous les dix ans, ce qui est considérable pour une rivière de taille fort moyenne.

Le débit instantané maximal enregistré a été de 141 m3/s le 11 juin 2000, tandis que la valeur journalière maximale était de 103 m3/s le 11 juin 1992. Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX exposée plus haut, l'on constate que cette crue était presque d'ordre cinquantennal, et donc destinée à se reproduire tous les 40 ans environ.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Le Sor n'est pas une rivière très abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant se monte à 221 millimètres annuellement, ce qui est assez inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (320 millimètres par an), mais est aussi très nettement inférieur à la moyenne des bassins de la Garonne (384 millimètres par an) et du Tarn (478 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) est de 7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]