Montégut-Lauragais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Montégut-Lauragais
Montégut-Lauragais
Le village de Montégut vu depuis la « Lande ».
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Toulouse
Intercommunalité Communauté de communes Lauragais Revel Sorezois
Maire
Mandat
Georges Arnaud
2014-2020
Code postal 31540
Code commune 31371
Démographie
Gentilé Montégutois
Population
municipale
442 hab. (2017 en diminution de 6,55 % par rapport à 2012)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 47″ nord, 1° 55′ 26″ est
Altitude Min. 188 m
Max. 258 m
Superficie 7,72 km2
Élections
Départementales Canton de Revel
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Montégut-Lauragais
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Montégut-Lauragais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montégut-Lauragais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montégut-Lauragais

Montégut-Lauragais est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Lauragais à 45 km à l'Est de Toulouse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Montégut-Lauragais est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Montégut-Lauragais et de ses proches communes.


Communes limitrophes de Montégut-Lauragais[1]
Nogaret
Saint-Julia Montégut-Lauragais[1] Revel
Saint-Félix-Lauragais Roumens Saint-Félix-Lauragais

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Laudot un affluent du Sor et par le Peyrencou un affluent du Girou.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de Montégut-Lauragais est de 772 hectares. Son altitude varie de 188 à 258 mètres[2].

Transports et communications[modifier | modifier le code]

Accès avec les lignes régulières de transport interurbain réseau Arc-en-ciel (anciennement SEMVAT).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village était originellement situé face à son site actuel, sur la Lande, au lieu-dit les Mazières (date à chercher). Ce nom apparaissait d'ailleurs dans l'ancien nom du village, Montégut les Maziers, sur les cartes de Cassini[3]. L'ancien site est marqué par une croix de bois, au bord de la D67f. Elle marque en fait l'emplacement de l'ancien cimetière (des ossements sont d'ailleurs visibles dans le talus qui lui fait face).

Le village a déménagé pour son site actuel, autour de l'ancien château (site occupé par l'actuelle école du village), probablement à cause des divers évènements qui ont jalonné l'histoire du Lauragais (guerre des Albigeois, etc.).

Le village était situé sur le tracé du Train noir qui reliait Revel à Toulouse, entre 1907 et 1947[4], et possédait une gare, encore visible en contrebas de la D 1. Il comptait à cette époque deux cafés et une épicerie. Fait rare, il comptait dans les années 1990 encore deux stations-service (dont un garage) pour 350 habitants, mais aujourd'hui fermées.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la dixième circonscription de la Haute-Garonne communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorèzois et du canton de Revel (Montégut-Lauragais faisait partie de l'ex-canton de Saint Félix) et de la septième circonscription de la Haute-Garonne jusqu'en 2012.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 en cours Georges Arnaud DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 442 habitants[Note 1], en diminution de 6,55 % par rapport à 2012 (Haute-Garonne : +6,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350364414458500443455450471
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
468438428443379361405411377
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
334309325293265275284281282
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
262296316342342360434445455
2013 2017 - - - - - - -
475442-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 271 251 227 254 256 244 246 251
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

La population a augmenté par vagues successives, dans les années 1980, puis depuis 2000. De nouveaux lotissements sortent de terre. Le dernier recensement remonte à 2006, la population s'élève donc à 441 habitants soit + 23 % par rapport à 1999[15].

Économie[modifier | modifier le code]

Parc éolien du Lauragais.

La commune de Montégut-Lauragais est essentiellement agricole céréales, élevage et tourisme.

Le parc éolien du Lauragais, composé de onze machines réparties sur trois communes – six éoliennes sur la commune de Saint-Félix-Lauragais, quatre sur Roumens et une sur Montégut-Lauragais – a été mis en service fin 2008. Il est exploité par la société Voltalia. Il a une puissance nominale totale installée de 18,37 MW. La production annuelle est estimée à 45 GW.h, et alimente en électricité, chauffage compris, via le poste source EDF de Revel, un peu plus de 10 000 foyers[16].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Montégut-Lauragais est située dans l'académie de Toulouse.

L'école est un RPI entre les communes de Montégut-Lauragais, Saint-Julia-de-Gras-Capou, Roumens, Le Cabanial et Nogaret.

Pour faire face au risque de fermeture de l'école communale, la municipalité s'est engagée dans les années 1980-1990 dans la voie du regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec les communes voisines de Saint-Julia-de-Gras-Capou, Roumens et Le Cabanial. Ce regroupement a permis de sauvegarder les écoles et de proposer des services comme un ramassage scolaire financé par le conseil général de la Haute-Garonne. Par la suite, la commune de Nogaret a rejoint le RPI. Le succès de cette formule, dû en partie à l'accroissement de la population, a été tel que les municipalités du regroupement ont décidé d'un unique groupe scolaire intercommunal, pour remplacer les locaux actuels. Ce nouveau groupe scolaire, dit "des Cinq Clochers", est situé sur la commune de Saint-Julia-de-Gras-Capou. Il a ouvert à la rentrée de avec un total de six classes (maternelles et primaires)[17],[18].

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Fête locales en mi juin, foyer rural, belote, vide-greniers,

Film[modifier | modifier le code]

Le village a accueilli une partie du tournage du film Le Petit Garçon.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, randonnée pédestre, pétanque,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes du Lauragais-Revel-Sorèzois[19].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Duèze, Seigneur de Montbrun, (1244-1326)
  • Shaul Harel, (1937- ) Neuro-pédiatre à Tel-Aviv, ex-président de la Société Internationale de Neuro-Pédiatrie a été accueilli par les habitants et la Mairie et vécu au presbytère de Montégut-Lauragais avec sa famille lors de l'exode (mai-)[20]. Il portait alors le nom de Charlie Hilsberg[21]. Revenu à Bruxelles, il survécut à la guerre grâce au Comité de défense des Juifs, un mouvement de la Résistance et à Andrée Geulen en particulier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. Montégut les Maziers sur la carte Cassini (source : Géoportail)
  4. Article de Couleur-Lauragais sur le Train noir
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  15. Populations sur le site de la Communauté de Communes Lauragais Revel et Sorèzois
  16. Données générales du parc éolien du Lauragais
  17. Article de la Voix du Midi Lauragais
  18. Article de La Dépêche
  19. http://www.revel-lauragais.com/fr/environnement/ordures-menageres.html
  20. Les enfants sans Ombres. film de Bernard Balteau, RTBF-Dérives, 2009.
  21. Un enfant sans ombre, parcours d'une vie. Shaul Harel, 2018, 455pp.