Abilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abilly
Abilly
L'église Saint-Martin.
Blason de Abilly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Intercommunalité Communauté de communes Loches Sud Touraine
Maire
Mandat
Christophe Dujon
2020-2026
Code postal 37160
Code commune 37001
Démographie
Gentilé Habillois, Habilloises
Population
municipale
1 152 hab. (2018 en augmentation de 2,22 % par rapport à 2013)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 56′ 31″ nord, 0° 43′ 43″ est
Altitude Min. 42 m
Max. 123 m
Superficie 30,27 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Descartes
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Descartes
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Abilly
Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire
Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Abilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Abilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Abilly
Liens
Site web abilly37.fr

Abilly est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique d'Abilly.

La commune est traversée par la Claise (5,593 km) et la Creuse (3,261 km) qui constitue la limite séparative ouest de la commune. Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 25,58 km, comprend un autre cours d'eau notable, le Brignon (1,186 km), et divers petits cours d'eau dont le Ribault[1],[2].

La Claise, d'une longueur totale de 87,6 km, prend sa source à 146 mètres d'altitude sur le territoire de la commune de Saint-Maur, dans l'Indre, et se jette dans la Creuse à Abilly, à 42 m d'altitude, après avoir traversé 16 communes[3]. La station hydrométrique du Grand-Pressigny permet de caractériser les paramètres hydrométriques de la Claise. Le débit mensuel moyen (calculé sur 45 ans pour cette station) varie de 0,8 m3/s au mois d'août à 8,1 m3/s au mois de février. Le débit instantané maximal observé sur cette station est de 115 m3/s le , la hauteur maximale relevée a été de 2,62 m le [4],[5]. Sur le plan piscicole, la Claise est classée en première catégorie piscicole. Le groupe biologique dominant est constitué essentiellement de salmonidés (truite, omble chevalier, ombre commun, huchon)[6].

La Creuse, d'une longueur totale de 263,6 km, prend sa source à 816 m d'altitude sur le plateau de Millevaches, dans la Creuse et se jette dans la Vienne sur les territoires des communes de Port-de-Piles (Vienne), Ports et Nouâtre (Indre-et-Loire), après avoir traversé 80 communes[7]. Sur le plan piscicole, la Creuse est également classée en deuxième catégorie piscicole[6].

Le Brignon, d'une longueur totale de 26,3 km, prend sa source à 127 mètres d'altitude sur le territoire de la commune de Saint-Flovier et se jette dans la Claise à Abilly à l'est de la commune, après avoir traversé 7 communes[8]. Sur le plan piscicole, le Brignon est également classé en deuxième catégorie piscicole[6].

Trois zones humides ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le Conseil départemental d'Indre-et-Loire : « Les Morissets », « les étangs du Bouchet et de Fontenaille » et « la vallée de la Claise au Moulin Neuf »[9],[10].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Abilly est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[11],[12],[13]. Elle appartient à l'unité urbaine de Descartes, une agglomération inter-régionale regroupant 3 communes[14] et 5 579 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[15],[16]. La commune est en outre hors attraction des villes[17],[18].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (82 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (82,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (62 %), zones agricoles hétérogènes (18,1 %), forêts (15,2 %), prairies (1,9 %), zones urbanisées (1,5 %), eaux continentales[Note 2] (1,2 %)[19].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[20].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces d'occupation humaines sont attestées dès le Paléolithique (sites moustériens de l'abri des Roches et de l'abri Reignoux[21]). Abilly fait partie d'une zone géographique, centrée sur Le Grand-Pressigny, riche en sites archéologiques datant du Néolithique final, caractérisée par la taille de grandes lames de silex[22]. L'un de ces sites néolithiques, le Petit Paulmy, a été aménagé en musée de site (l'Archéolab[23]).

Selon le livre Les Villages d'Indre et Loire, la première référence connue du village date de l'an 937 dans "Vicaria Abilicenci".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1989 Octave Duterne DVD Commerçant en porcs
1989 2008 Jean-Claude Emery DVD  
2008 2020 Patricia Brault DVG Retraitée agricole, réélue en 2014[24]
2020 En cours Christophe Dujon    

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors des élections européennes de 2019,le taux de participation d’Abilly est supérieur à la moyenne (54,37% contre 50,12%). La liste du Rassemblement National arrive en tête avec 30,92% des suffrages, contre 23,31% au niveau national. La liste de la République en Marche obtient 18,36% des voix, contre 22,41% au niveau national. La liste d’Europe-Écologie-Les Verts réalise un score de 11,11% des votes contre 13,48% au niveau national. La liste de la France Insoumise obtient 7,00% des suffrages, contre 6,31% au niveau national. La liste de l’Union des Démocrates et Indépendants obtient 6,28% des voix, contre 2,5% au niveau national. Les autres listes obtiennent des scores inférieurs à 5%[25],[26]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[27] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 9 1,23
Marine Le Pen (FN) 163 22,30
Nicolas Sarkozy (UMP) 200 27,36 352 52,07
Jean-Luc Mélenchon (FG) 56 7,66
Philippe Poutou (NPA) 10 1,37
Nathalie Arthaud (LO) 3 0,41
Jacques Cheminade (SP) 3 0,41
François Bayrou (MoDem) 94 12,86
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 22 3,01
François Hollande (PS) 171 23,39 324 47,93
Inscrits 864 100,00 864 100,00
Abstentions 110 12,73 124 14,35
Votants 754 87,27 740 85,65
Blancs et nuls 23 3,05 64 8,65
Exprimés 731 96,95 676 91,35

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[28] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 6,94 46
Marine Le Pen (FN) 35,14 233 51,49 293
Emmanuel Macron (EM) 17,65 117 48,51 276
Benoît Hamon (PS) 4,07 27
Nathalie Arthaud (LO) 0,30 2
Philippe Poutou (NPA) 1,96 13
Jacques Cheminade (SP) 0,15 1
Jean Lassalle (R) 1,06 7
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 14,78 98
François Asselineau (UPR) 0,60 4
François Fillon (LR) 17,35 115
Inscrits 822 100,00 822 100,00
Abstentions 133 16,18 152 18,49
Votants 689 83,82 670 81,51
Blancs 16 2,32 73 10,90
Nuls 10 1,45 28 4,18
Exprimés 663 96,23 569 84,93

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[29].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Évolution de l'endettement (en milliers d’€)[30] :

Évolution de l'endettement par habitant (en €)[30] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Abilly comptait 1 104 habitants (population légale INSEE) au . La densité de population est de 36 hab./km2.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[32].

En 2018, la commune comptait 1 152 habitants[Note 3], en augmentation de 2,22 % par rapport à 2013 (Indre-et-Loire : +1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6606006346957919139861 0231 146
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1921 4301 4751 2591 4441 3781 2881 2181 262
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1581 1551 1721 1671 2431 2101 1911 1561 189
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 2051 2241 1741 1661 1451 1091 0901 1381 151
2018 - - - - - - - -
1 152--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[33] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Abilly en 2007 en pourcentage[35].
HommesClasse d’âgeFemmes
1,1 
90 ans ou +
5,1 
11,3 
75 à 89 ans
16,3 
17,9 
60 à 74 ans
17,7 
23,5 
45 à 59 ans
18,2 
17,7 
30 à 44 ans
18,9 
12,2 
15 à 29 ans
10,2 
16,2 
0 à 14 ans
13,6 
Pyramide des âges en Indre-et-Loire en 2007 en pourcentage[36].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,4 
6,8 
75 à 89 ans
9,8 
13,1 
60 à 74 ans
13,9 
20,7 
45 à 59 ans
20,1 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
19,6 
15 à 29 ans
19,1 
18,8 
0 à 14 ans
16,4 

La fonderie d'Abilly a servi à couler la statue de René Descartes présentée sur la place de la mairie de la commune de Descartes.

Vie quotidienne à Abilly[modifier | modifier le code]

Le village comporte une salle de sport dans laquelle il est possible de pratiquer la musculation par exemple, et d'autres activités. Il possède une épicerie, un salon de coiffure.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Abilly se trouve dans l'Académie d'Orléans-Tours (Zone B) et dans la circonscription de Loches. Une école primaire publique rassemble les élèves de la PS au CM2.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • Musée de site de l'Archéolab : visite d'un habitat-atelier de taille de pierre du Néolithique.

Vestiges préhistoriques et antiques[modifier | modifier le code]

  • Abri moustérien des Champs Panais.
  • Habitat néolithique aux Roches.
  • Habitat néolithique au Petit-Paulmy.

Architecture civile[modifier | modifier le code]

  • Manoir de La Chatière XVe siècle (Inscrit Monument Historique).
  • Château de Bessé XVe siècle.
  • Manoir du Pont, domine le village avec sa tourelle tronquée XVe siècle.
  • Moulin de Rives, dépendait d'un prieuré de filles, dépendant de l'abbaye de Fontevrault fondé au XIIe siècle et supprimé en 1758. Au début du XIXe siècle le moulin est acquis par la famille Conty et devient une importante minoterie.[37]
  • Château du Bois d'Aix 1912.

Architecture sacrée[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sylvain Maignant, résistant torturé et assassiné par les Allemands en 1944, son sacrifice a sauvé tout son groupe. Il a donné partiellement son nom à la place principale du village.
  • Les Bodin's, duo comique. Vincent Dubois y réside.

Famille Conty

  • Alexandre (Ier) Conty (1787-1860), originaire d'Étampes, frère de Louise Conty (1783-1862), l'épouse d'Auguste-Rodolphe Darblay (1784-1873), industriel et député de Seine-et-Oise, il rachète le moulin de Rives qu'il transforme en une minoterie importante. Maire d'Abilly de 1819 à 1827, il est conseiller général d'Indre-et-Loire.
  • Alexandre (II) Conty (1825-1900), minotier à Rives et propriétaire de la Laiterie, il épouse Berthe Creuzé (1835-1906) issue d'une famille de Châtellerault qui compte plusieurs maires et députés.
  • Alexandre-Robert Conty (1864-1947), ambassadeur de France, épouse Nelly Le Roy-Liberge (7 enfants), dont:
  • Madeleine Conty (1901-1987), épouse de Jean de Hauteclocque qui a été ambassadeur de France et résident général en Tunisie.
  • François Conty (1903-1975), diplomate.
  • Jean-Marie Conty (1904-1999), pilote à l'Aéropostale avec Antoine de Saint-Exupéry[38].
  • Denise Conty (1911-2006), Docteur en médecine, épouse de Pierre Boulenger, Professeur de médecine, Chargé de mission par le Ministère des Affaires étrangères auprès de la Faculté de Médecine de Kaboul puis Doyen de la Faculté de médecine de Kaboul, Directeur de la Santé publique au Ministère des Affaires sociales, délégué de la France à l'OMS et Professeur de médecine à la Pitié-Salpêtrière[39].
  • Michel Conty (1915-1944), prix de Rome en architecture, chef d’un maquis mort sous la torture[40], a donné son nom à une place du village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Abilly Blason
D'or au sautoir d'azur cantonné de quatre étoiles du même et chargé en cœur d'une étoile du champ.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 1er février 2019).
  2. « Carte hydrologique de Abilly », sur Geoportail (consulté le 1er février 2019).
  3. « Fiche Sandre - la Claise », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 1er février 2019).
  4. « Référentiel hydrométrique », sur www.sandre.eaufrance.fr (consulté le 1er février 2019).
  5. « Station hydrométrique L6202030, la Claise au Grand-Pressigny », sur le site de la banque Hydro (consulté le 1er février 2019).
  6. a b et c (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 1er février 2019).
  7. « Fiche Sandre - la Creuse », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 1er février 2019).
  8. « Fiche Sandre - le Brignon », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 1er février 2019).
  9. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 1er février 2019).
  10. « L'inventaire départemental des zones humides », sur www.indre-et-loire.gouv.fr, (consulté le 1er février 2019).
  11. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  12. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  14. « Unité urbaine 2020 de Descartes », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 27 mars 2021).
  15. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  16. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  17. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  18. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 27 mars 2021).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 5 mai 2021)
  20. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 5 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  21. Berthouin et coll (1984), L'abri Reignoux (Abilly). Note préliminaire. Découvertes et sondages, Bull. AMGP, no 5 p. 49-55.
  22. MarquetJ-C et Millet-Richard L-A (2000), Les sites préhistoriques de la Touraine du sud. éditions C.L.D. numéro hors-série 2, juin 2000, 96 pages.
  23. « ARCHEOLAB - Patrimoine Vivant en Claise Tourangelle », sur www.prehistoire-sudtouraine.com (consulté le 29 juin 2017).
  24. « Résultats de l'élection municipale de 2014 à Abilly », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 15 juin 2014).
  25. « Abilly : Découvrez les résultats des élections Européennes 2019 », sur LCI (consulté le 13 août 2019).
  26. Proclamation des résultats de l'élection des représentants au Parlement européen au Journal officiel de la République française, no 125, 30 mai 2019, (consulté le 12 août 2019).
  27. Ministère de l'Intérieur - Indre-et-Loire (Centre), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Abilly » (consulté le 17 juin 2014).
  28. Ministère de l'Intérieur - Indre-et-Loire (Centre-Val de Loire), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Abilly » (consulté le 18 mai 2017).
  29. Site des villes et villages fleuris, consulté le 22 décembre 2016.
  30. a et b finances.gouv.fr[1]
  31. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  33. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  35. Pyramide des âges à Abilly en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 20/07/2010.
  36. Pyramide des âges d'Indre-et-Loire en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 25/07/2010.
  37. DESBONS Pierre, « Introduction en Touraine de la « mouture économique » par A. Conty, Moulin de Rives à Abilly, 1820 », Chroniques tourangelles de l’Académie des sciences, arts & belles-lettres de Touraine n° 29,‎ (lire en ligne).
  38. « Jean-Marie Conty (1904 – 1999) », sur www.antoinedesaintexupery.com (consulté le 2 septembre 2019).
  39. Ayant notamment pour distinctions : la Médaille de la Croix de Guerre, Chevalier puis Officier de la Légion d'Honneur. Ministère des Affaires Sociales, Les Directeurs Généraux de la Santé Publique, à paraître [2015]..
  40. Monuments aux Morts