Sennevières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sennevières
La chapelle Saint-Jean du Liget
La chapelle Saint-Jean du Liget
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Loches
Intercommunalité Loches Sud Touraine
Maire
Mandat
Caroline Krier
2014-2020
Code postal 37600
Code commune 37246
Démographie
Population
municipale
217 hab. (2014)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 25″ nord, 1° 06′ 10″ est
Altitude Min. 91 m
Max. 149 m
Superficie 23,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Sennevières

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Sennevières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sennevières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sennevières

Sennevières est une commune française du département d'Indre-et-Loire, dans la région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin senaparia ; senapis = senevé, moutarde, et suffixe collectif aria = ensemble de sénevés, terrain où abonde le sénevé, terrain où se cultive le sénevé.

Seneparia, vers 585 (Grégoire de Tours, Vitae patrum) ; Sinapariae, XIIe siècle (Charte d’Engebaud, archevêque de Tours) ; Seneveriae, 1242 (Charte de l’abbaye de Villeloin) ; In parochia de Senevetis, début XIIIe siècle (Cartulaire de l’archevêché de Tours, p. 290, Livre de Eschequete, charte 312) ; Seneviers, XIIIe, XIVe siècle (Archives Départementales d'Indre-et-Loire-H 167) ; En la paroisse de Seneveres, 29 octobre 1358 (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, p. 41, 49, charte 172) ; Paroisse de Senevieres, 5 août 1365 (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, p. 35, charte 171) ; Sennevières, XVIIIe siècle (Carte de Cassini).

Monastère bénédictin fondé vers 560 par saint Ours, dont Leobatius fut abbé (Gallia Christiana, t. XIV, Instrumenta, col. 191 ; Migne, Patrologie latine, t. 71, col. 1085).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Caroline Krier DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 217 habitants, en diminution de -3,98 % par rapport à 2009 (Indre-et-Loire : 2,57 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
382 392 346 378 361 373 381 410 372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
390 425 390 390 393 403 447 462 414
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
406 417 393 398 407 393 371 377 364
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
292 258 207 210 225 210 227 219 217
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La pyramide des Chartreux, pyramide élancée construite au XVIIIe siècle pour servir de repère de chasse, se trouve à la limite de Sennevières et de Chemillé-sur-Indrois, sur la route qui conduit à la chartreuse du Liget.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marcel Degliame (1912 - 1989), né à La Cassine, ouvrier, syndicaliste, résistant, administrateur de théâtre, producteur de films, ami de Boris Vian. Il a vécu dans les années 1980 à Sennevières.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]