Bournan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bournan
Bournan
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Descartes
Intercommunalité Communauté de communes Loches Sud Touraine
Maire
Mandat
Charlie Gillet
2014-2020
Code postal 37240
Code commune 37032
Démographie
Gentilé Bournanais
Population
municipale
273 hab. (2016 en augmentation de 1,87 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 46″ nord, 0° 43′ 47″ est
Altitude Min. 62 m
Max. 121 m
Superficie 14,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Bournan

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Bournan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bournan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bournan
Liens
Site web bournan.net/

Bournan est une commune française du département d’Indre-et-Loire, dans la région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Bournan.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 11,88 km, comprend deux cours d'eau notables, la Ligoire (2,95 km) et la Riolle (4,937 km), et cinq petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

La Ligoire, d'une longueur totale de 20,9 km, prend sa source dans la commune de Varennes et se jette dans l'Esves à Sepmes, après avoir traversé 8 communes[3]. Sur le plan piscicole, la Ligoire est classée en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[4].

La Riolle, d'une longueur totale de 11,4 km, prend sa source dans la commune de La Chapelle-Blanche-Saint-Martin et se jette dans la Ligoire à Bournan, après avoir traversé 3 communes[5]. Sur le plan piscicole, la Riolle est également classée en deuxième catégorie piscicole[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gaulois Burnos, nom de personne, et magos = marché.
Bragonnum, VIIIe s. (Cartulaire de Cormery) ; Brunonium, 10 mars 831 (Dom Housseau, t. 1, n° 22 et 30) ; Burnonium, XIIe s. (Cartulaire de Cormery) ; In parrochia de Bornen, début XIIIe s. (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, p. 313, charte 312) ; Bournan, juillet 1473 (A.N.-JJ 197, n° 401, fol. 212 v°) ; Cappellania prope ecclesiam de Bournan quam tenet Thomas Lesuil, presbiter, XVe s. (Pouillé de Tours, p. 45) ; Bornan, XVIIIe s. (Carte de Cassini).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Annie Cleto    
mars 2014 En cours Charlie Gillet DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2016, la commune comptait 273 habitants[Note 1], en augmentation de 1,87 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
408435462482516570575562534
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
549547538482489479493521515
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
508483488456452428429426417
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
396345249231200215232260274
2016 - - - - - - - -
273--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Graphique d’évolution de la population, 1794-1999

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bournan se situe dans l'Académie d'Orléans-Tours (Zone B) et dans la circonscription de Loches.

Une école élémentaire publique accueille les élèves de la commune.

Bibliothèque Municipale[modifier | modifier le code]

La commune de Bournan dispose d’une bibliothèque municipale qui fait partie du réseau de la Direction Départementale des Bibliothèques et de la Lecture de Touraine.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Romane du XIIIe siècle
  • Château fort du XIIIe siècle avec deux tours tronquées[10].

Événement local[modifier | modifier le code]

Tous les ans, un spectacle s'appelant la Riolade a lieu dans cette petite commune. Une troupe d'amateur y joue une pièce de théâtre accompagné des enfants de l'école primaire du village qui ouvre la soirée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]