Le Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Liège (homonymie).
image illustrant une commune d’Indre-et-Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune d’Indre-et-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Le Liège
Dolmen « d'Hys ».
Dolmen « d'Hys ».
Blason de Le Liège
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Loches
Intercommunalité Loches Sud Touraine
Maire
Mandat
Marc Hamon
2014-2020
Code postal 37460
Code commune 37127
Démographie
Population
municipale
355 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 46″ nord, 1° 06′ 16″ est
Altitude Min. 93 m – Max. 141 m
Superficie 11,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Le Liège

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Le Liège

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Liège

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Liège
Liens
Site web le-liege.com

Le Liège est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.


Géographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau n'arrose la commune.

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gentilice Laevius.
Legium, XIe siècle (Dom Housseau, charte des abbayes de Beaumont-lès-Tours et de Marmoutier) ; Don à Me Raoul de Préaux, clerc du Roi, à Eustachie, sa femme, et à leur descendance directe, des places, landes, bruyères et essarts sur le long du chemin du Liège à Montrichard, avec permission de les aliéner ou accenser pour les mettre en culture ou pour y bastir, mars 1311 (Archives Nationales-JJ 47, fol. 51, no 77) ; Le Liège, XVIIIe siècle (carte de Cassini). L’article apparaît au XVe siècle

Histoire[modifier | modifier le code]

Réunion envisagée du Liège d’avec Genillé, an 10 (Archives Nationales-F 2 II Indre-et-Loire 2). Délimitation réalisée du Liège d’avec Genillé par Ordonnance Royale du 21 juillet 1830 : Le Liège cède à Genillé La Gallerie, soit 20 ha, et reçoit de Genillé 35 ha sans habitation (Archives Nationales-F 2 II Indre-et-Loire 2, plan annexé à la minute).
Située en forêt de Chénevose, au point de rencontre de 4 paroisses : Céré-la-Ronde, Épeigné-les-Bois, Genillé et Luzillé, la paroisse du Liège a pour origine le démembrement de la villa de Genillé, comme le confirme sa forme triangulaire et sa surface, 1 115 ha.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1892 1941 M. Constant Métivier    
1941 1944 M. Norbert Delaleu[2]    
1945 1977 M. René Roy    
1977 2004 M. Roger Guinefolleau    
2004 2008 Mme Marie-Christine Freslon    
2008 en cours M. Marc Hamon UDI-NC Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 355 habitants, en augmentation de 3,8 % par rapport à 2009 (Indre-et-Loire : 2,57 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
242 267 272 300 315 312 313 327 354
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
361 354 360 387 399 446 507 515 486
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
435 401 356 365 350 328 307 281 310
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
268 250 203 186 209 227 337 345 355
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le dolmen d'Hys

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Le Liège Blason Tiercé en pairle renversé: au 1er de sinople à l'épée basse d'argent posée en bande et coupant un manteau de gueules, au 2e d'or à la grappe de raisin de pourpre, pamprée au naturel, au 3e d'azur au dolmen d'argent; à la bordure réduite componée d'argent et de gueules.
Détails Création Jean-François Binon. Adopté en décembre 2016.

La bordure componée : représentant le département d’Indre et Loire. L’épée et le manteau : représentant le Saint patron de la commune, Saint Martin. Le raisin, le pampre : rappelant le passé viticole de la commune. Le dolmen : symbolise celui de la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  2. Président de la Délégation spéciale
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .